Religion : ce que 𝗟𝗔𝗨𝗥𝗘𝗡𝗧 𝗚𝗕𝗔𝗚𝗕𝗢 a dit 𝗔𝗨𝗫 𝗘́𝗩𝗔𝗡𝗚𝗘́𝗟𝗜𝗤𝗨𝗘𝗦, ce 𝗗𝗶𝗺𝗮𝗻𝗰𝗵𝗲 𝟭𝟯 𝗳𝗲́𝘃𝗿𝗶𝗲𝗿 𝟮𝟬𝟮𝟮, à 𝗬𝗼𝗽𝗼𝘂𝗴𝗼𝗻

0 496

 

Je connais cette maison. Je connais cette Eglise. Je suis déjà venu, il y a longtemps. Je connais ces bâtiments où je suis venu quelques fois discuter pour chercher la paix du cœur, pour chercher des réponses à des questions sur la Côte d’Ivoire parce qu’en plus d’être Pasteur, le Révérend Dion Yaye Robert est un bon conseiller. Je ne le dis pas pour le flatter, parce qu’en réalité il n’en a pas besoin. Et c’est ce qui fait que beaucoup de gens viennent à lui quand ils ont des questions, quand ils ont des problèmes. Je le remercie pour tout ce qu’il fait comme travail. Je vous salue vous tous.

Je voudrais dire au Peuple de Yopougon que je ne suis pas encore venu à Yopougon. Ici c’est de l’ex-territorialité. Je suis venu dans une Église pour rencontrer les dirigeants évangéliques et il se fait que cette église est à yopougon mais je ne suis pas encore venu à yopougon. Les gens de yopougon savent et moi aussi je sais que je dois venir à Yopougon.

J’ai fait un signe tout à l’heure, Emmanuel Bouaffo on a fait tellement de choses ensemble, chanté ensemble, prié ensemble, même des veillées ensemble. Je ne sais pas si c’est DIEU qui fait les choses mais au moment où je rentrais c’est lui qui chantait. Merci frère.

Cher frère, ma première parole c’est de dire Yako à l’Eglise Évangélique. Yako ! Yako, parce que quand j’ai été arrêté en Avril 2011, certaines personnes, pas trop, cultivées, ont estimé qu’il fallait attaquer et décimer les évangéliques car, pour eux, j’étais leur fruit et ils étaient ma base. Donc il fallait les attaquer. Il y a des pasteurs qui ont été tués, des églises vandalisées même celle-ci. Il y a des églises sur lesquelles on a tiré des balles réelles.

Au nom de ceux qui ont fait ça, je voudrais dire pardon à toute l’Église Évangélique et lui demander de faire comme Jésus, de pardonner, non pas seulement en paroles mais dans les faits. Quand Jésus était dans le jardin et qu’ils sont venus l’arrêter, Pierre le fougueux a coupé l’oreille d’un des soldats mais Jésus l’a sermonné. Parce que s’il fallait répondre à la brutalité par la brutalité, qui mieux que Jésus avait en son pouvoir la brutalité suprême. Il pouvait demander que les gens soient détruits et ils allaient être détruits. Mais pour nous autres, pour pouvoir nous enseigner, il a dit de laisser faire pour que nous comprenions aujourd’hui le sens qu’il était venu faire sur terre hier. Il a sermonné Pierre et il s’est laissé arrêter. Il s’est laissé juger, il s’est laissé condamner, il s’est laissé crucifié et il s’est laissé enterrer. Mais c’était pour que nous soyons réunis aujourd’hui. C’était pour que nous soyons réunis aujourd’hui parce que si Jésus n’était pas enterré et ressuscité, le christianisme n’existerait pas. On est Chrétien parce qu’on croit que Jésus est ressuscité. La seule définition qui vaille du Christianisme c’est ça. .

.   .

Quand on m’a arrêté en avril 2011, c’était au cri de :  » Gbagbo c’est fini « . 10 ans après, Gbagbo Parle. Donc Gbagbo, ce n’est pas fini.

Alors il y a des leçons comme ça que DIEU nous donne, mais nous sommes des humains. Nous ne pouvons pas comprendre au moment où ces leçons sont administrées. C’est plus tard qu’on comprend des bouts, petit à petit, des morceaux. Si je n’étais pas là aujourd’hui, on aurait pas compris. C’est parce que je suis là aujourd’hui qu’on comprend. Donc ceux qui ont été méchants avec les évangéliques, l’ont été en vain. Il y a même un jeune Pasteur qui m’avait demandé de l’aider à faire sa petite Église, je l’ai aidé et comme il était content, il en a parlé partout que c’est le Président qui l’a aidé. Mais ils ont rasé l’Eglise aussi. Mais vous rasez l’église, qu’est ce que ça donne à l’Etat que vous pensez représenter ? Un pauvre petit Pasteur qui réunit quelques centaines de croyants, chaque semaine, et qui prient avec eux, vous lui enlevez son lieu de prière. Aujourd’hui il a refait un lieu de prière et il continue de prier. Donc vous avez été méchants en vain. Vous avez tiré sur les bâtiments du Pasteur Dion en vain. Il y a des pasteurs qui ont fui, qui sont allés en exil, il y a même un au Ghana que j’écoutais toutes les semaines parce qu’il prêchait bien devant la communauté des exilés ivoiriens. Moi j’étais à Bruxelles donc je l’écoutais mais toutes ces méchancetés sont inutiles. Moi mon Pasteur, avec qui j’avais l’habitude de prier, je l’ai eu au téléphone une fois, il m’a rapporté que l’Eglise est rentrée dans la clandestinité en Côte d’Ivoire. Mais ça ne vous rappelle rien ça ? Moi ça me rappelle l’Evangile. Les premiers moments de la Chrétienneté avant que Jésus ne se manifeste puissamment le jour de la Pentecôte. Les disciples étaient pourchassés, Haro sur celui qui osait dire que cet homme venu de Galilee est ressuscité. Même Pierre avait fui. Même Pierre, le copain de Jésus. On dit mais toi tu étais avec lui ? Il dit moi ? Je le connais où ? Qui vous a dit ça ? Quand vous voulez gâter les noms des gens, c’est comme ça vous faites. Mais dès que le coq a chanté, il a pleuré. Il s’est dit, le gars que j’ai abandonné c’est un môgô puissant parce qu’il m’a dit qu’avant que le coq ne chante, je l’aurai renié trois fois et effectivement je l’ai renié trois fois. Quand il est revenu, il a repris les choses en main. Il dit les frères, on va rester dans une maison et là on va chercher à savoir ce qu’on doit faire. Ils étaient dans cette maison quand les filles wêre wêre, les Marie Madeleine, toujours dans leurs wreya wreya, disent nous nous sommes allées au tombeau, Jésus n’y est plus. Pierre dit quoi ? Il s’est mis à courir, Jean aussi et sont allés vérifier. Pierre a vu que la pierre était enlevée, que le linge était défait, mais Pierre c’est Pierre hein. Pierre c’est pas un agrégé de droit, c’est un Pêcheur, il se gratte la tête et est revenu. Comme c’est Pierre et que Jésus c’est que c’est Pierre, c’est Jésus qui est venu. La maison était fermée, les gens étaient dedans et ont vu Jésus apparaître. Jésus leur dit : » Mes frères je suis avec vous jusqu’à l’éternité. Venez voir dans mes mains les signes de ma blessure, venez voir les signes de la lance qui m’a transpercé. » C’était ça qu’il fallait à Pierre. Pierre il est comme ça, il y a des gens comme ça mais quand ils sont comme ça, donnez-leur des preuves, ne les envoyez pas paître. Jésus a su que son Pierre est comme ça mais s’il ne lui donne pas les preuves, Pierre ne s’arrêtera pas. Et il lui a donné les preuves pour que Pierre aille se battre.

Frères quand vous croyez en quelque chose, celui qui est un peu tiède, s’il a besoin des preuves, donnez-lui des preuves. Donnez-lui les moyens pour qu’ils s’en servent. Mais Jésus savait que Pierre était un Pêcheur, un lanceur de filets dans la lagune. Pour ceux qui n’ont pas été en Israël, j’ai essayé d’aider ceux qui voulaient aller quand j’étais Président, mais Jésus quand il est monté au Ciel et qu’il avait vu que Pierre avait tout compris mais qu’il n’avait pas trop les moyens intellectuels de se battre, il est allé prendre Paul qui était un mécréant, un tueur des chrétiens. Paul lui a dit mais pourquoi me prends-tu ? Que t’ai-je fait ? Il dit je te prends, moi, que tu martyrises, à travers mes disciples, pour que tu ailles à travers le monde montrer que je suis Jésus Christ, le fils de Dieu. DIEU, JÉSUS, de temps en temps il choisit quelqu’un pour faire avancer sa cause. Et ce quelqu’un, ça nous a étonné au début quand on a tué Étienne. Il y a les gros cœurs comme les Étienne. On dit on va te tuer, il dit ça fait rien. Mais là, Jésus a choisi Paul qui faisait partie des tueurs d’Étienne. 04 siècles plus tard, quand il voit que le débat s’enlise, que l’Église n’est pas claire, que ça n’avance pas, il choisit Constantin 1er. Qui le connaissait ? C’était un empereur romain comme tout autre. Constantin, on peut dire qu’il a été opportuniste. Il devait faire la guerre et il a remarqué que tous ses soldats étaient chrétiens. Haa ? Lui il ne croit en rien du tout, il croit en Jupiter. Il les rassemble et leur demande s’ils croient en Jésus, ils disent Oui. Il leur dit :  » Si vous gagnez la guerre, je deviendrai chrétien ». C’est un opportuniste. Ils se sont battus, ils ont gagné et il a tenu parole en devenant chrétien.

Donc voilà.

Quand les choses se passent et qu’elles sont mauvaises, nous pleurons parce que nous ne savons pas que devant, il y a des explications bonnes pour nous. Quand on m’a arrêté, on ne savait pas qu’il y aurait une explication bonne. Mais je vous remercie pour vos prières. Les prières. Les gens croient que les prières sont des paroles simples. Ce ne sont pas des paroles simples. Il y’en a qui disent qu’ils prient DIEU mais ont l’impression qu’il n’entend pas. Toi tu pries et puis lui quand il a décidé, il fait. S’il a décidé de ne pas faire, il ne fait pas, et qu’est-ce que tu vas lui faire ? Donc vous avez prié beaucoup pour moi. Vous avez prié beaucoup et je suis là. Je vous remercie pour ça.

Pasteur Dion, je te remercie parce que tu nous reçois aujourd’hui dans ton Eglise. Mais je te remercie particulièrement pour ce que tu es. J’ai dit aux jeunes Pasteurs de te ressembler, de bâtir des communautés chrétiennes qui prient et croient en Dieu. Une communauté chrétienne qui bâtit dans un pays comme la Cote d’Ivoire des liens d’amitié, de fraternité avec des gens d’autres régions. Je te remercie pour ça. Parce que si on avait eu beaucoup de fous, peut être cette crise se serait transformée en guérilla inter-religieuse. Mais Dieu merci parce qu’il y a des gens comme toi. Les autres, je ne vous néglige pas mais comme c’est le doyen. Je vous remercie beaucoup d’avoir évité que ça se transforme en conflits inter-religieux. Moi j’étais là-bas quand on me jugeait, quand on faisait passer les témoins, on a envoyé un et son témoignage était loufoque que finalement on n’a rien retenu. Il dit qu’il priait à la mosquée et quelqu’un est venu couper le bras de son ami et ce dernier se promenait dans le quartier avec un bras en mains. Regardez-moi ça ! (rires). Dans Yopougon ici ? Mais on ne lui a même pas posé de questions (rires). Il y a des témoins comme ça qui ont gâté leurs noms mais leurs témoignages avaient au moins un intérêt car nous avons compris qu’il y a certains qui voulaient que ça devienne une guerre inter-religieuse. Mais ça ne pouvait pas devenir ainsi parce que nous sommes en Côte d’Ivoire. Pasteur Dion je te remercie pour ça. Tous les frères, je vous salue. Les Révérend et Révérendes, je vous salue et vous remercie pour vos prières. Il faut continuer de prier. Priez, priez ! Moi je connais la valeur de la prière maintenant. Avant je ne connaissais pas la valeur mais quand tu es dans ta cellule et que tu es enfermée pendant 08 ans, il te reste quoi à faire ? Prier. Il te reste quoi à faire ? Prier. Donc tu pries jusqu’à ce que tu te rendes comptes que la prière est une force matérielle et elle se réalise puissamment. C’est quand tu viens des coins comme ça que tu deviens plus croyant qu’avant. Chers frères, je vous remercie pour tout le soutien. Je vous remercie pour ça. Vous m’avez apporté un soutien fort et puissant.

Vous avez fait de moi un Pierre. Pierre était un brave type. Lui c’est vraiment l’homme que Jésus a choisi. Des gens ont choisi Jésus mais lui, c’est Jésus qui l’a choisi. Quand je suis allé à la Basilique Saint Pierre de Rome, ce qui est frappant en y entrant, c’est le tombeau de Pierre qui est là. Oui Dieu sait faire les choses. Voilà un petit Pêcheur de Galilée, lui il fait son filet, comme les Ebriés qu’on voit ici (rires) , voilà ce qu’il est devenu, le socle, le pilier d’une religion. Pasteur Dion, je te prie d’être le socle et le pilier des Évangéliques.

Que DIEU vous remercie.

Que DIEU bénisse la Côte d’Ivoire.

Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

dix-huit − 18 =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com