Présidentielle du 31 octobre 2020 : La Posec- ci demande le report du scrutin et un dialogue constructif.

0 258

A l’instar des organisations politiques et autres associations de la société civile, la Plateforme des Organisations et Syndicats des Enseignants-chercheurs et Chercheurs de Côte d’Ivoire (la Posec-ci), face aux troubles sociopolitiques engendrés parle 3èmemandat anticonstitutionnel d’Alassane Ouattara, demande au  chef de l’Etat, chef suprême des armées, le report de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, afin d’instaurer un dialogue constructif.

« Silencieux depuis le début de la crise pré-électorale, nous ne pouvons plus tenir cette position.  Ainsi donc, face à la détérioration continue du climat sociopolitique, notre espoir de voir la classe politique ramener un calme et un consensus minimum à même de passer l’épreuve de l’élection présidentielle, s’est amenuisé au fil du temps », soutien Oumar Koné Kanabein, porte-parole  de la Posec-ci.

La Plateforme constate avec une grande amertume, les violences destructrices et meurtrières, face aux discours de plus en plus guerriers et haineux observés au niveau des premiers responsables politiques du pouvoir et de l’opposition. Alors qu’il suffisait d’utiliser selon le porte-parole le ton apaisé pour éviter tous ces morts et blessés.

Dans la même veine, la Plateforme des Organisations et Syndicats des Enseignants-chercheurs et Chercheurs de Côte d’Ivoire (POSEC-CI), au regard d’une analyse objective des discours observés çà et là, interpelle la classe politique ivoirienne et  la société civile afin de trouver les voies de l’organisation de l’élection présidentielle dans un climat apaisé.À cet effet, exhorte et encourage le Président de la République à le faire pendant qu’il est encore temps et que la situation semble encore sous contrôle. « Nous comptons déjà trop de morts pour une élection. Si nous continuons dans la voie présente, nous ne sommes pas loin d’un chaos aux conséquences catastrophiques. La page de la violence doit être tournée, votre action prompte et exemplaire fera certainement tache d’huile. Faites-le pour la Côte d’Ivoire ! Faites-le pour la paix ! », indique le porte-parole.

Aux leaders de l’opposition ivoirienne, la Plateforme les exhorte à lancer un appel immédiat au calme et à la retenue à l’endroit de leurs militants et sympathisants.

Aux forces vives de la nation, aux Syndicats, Mouvements et Associations de la société civile de Côte d’Ivoire, la Posec-ci leur rappelle que, l’heure n’est plus aux intérêts personnels et à la lutte partisane. L’heure est plutôt avance-t-il, à l’intérêt général. L’heure est désormais aux actions pour la sauvegarde de la paix et à la préservation des vies humaines et des biens.

Le même appel est lancé à l’ endroit de la  CEDEAO, de l’Union Africaine, de I’Union Européenne, à l’ONU et à l’ensemble de la Communauté Internationale, pour leur dire que le peuple hospitalier et pacifique de Côte d’Ivoire n’aspire qu’à la paix et au développement, afin d’aider le peuple de Côte d’Ivoire à éviter une guerre civile.

Jean-Baptiste Essis

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

huit − quatre =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com