CPI-Procès Gbagbo : Les raisons du report de l’audience du 10 septembre au 1er octobre

0 956

Le 10 septembre 2018 devait connaitre une audience importante dans le procès Gbagbo et Blé Goudé à la Cpi. Leur Défense ayant demandé leur acquittement, le juge-président Cuno Tafurseur a accédé à la requête, non sans provoquer l’ire de Fatou Bensouda. La Procureure a osé demander des explications au juge-président qui la rabrouer, estimant que sa demande « est tirée par les cheveux », car ne reposant pas sur le droit. Bensouda revient à la charge pour demander un délai supplémentaire pour déposer ses observations. Elle a donc saisi par courrier électronique le 20 juin 2018 la Chambre à l’effet de  « prolonger le délai pour sa réponse au lundi 10 septembre 2018. Le procureur a soutenu que le délai du 27 août 2018 inclut les trois semaines de la récréation judiciaire « ; que l’équipe du procès de l’accusation n’avait aucun aperçu du calendrier des audiences ou que les audiences reprendraient après le dépôt de son mémoire et, en conséquence, ses membres ont été encouragés à prendre leur congé annuel pendant les vacances d’été; cette marge de manœuvre tardive est limitée;  que, compte tenu de l’importance des communications présentées conformément au deuxième ordre et de l’audience subséquente, l’échéancier actuel aurait une incidence sur les «capacités et la capacité du procureur de présenter la meilleure réponse»;  que, par conséquent, une prorogation du délai du 27 août 2018 jusqu’au 10 septembre 2018 était justifiée; et  que cela rendrait également nécessaire de reporter l’ouverture de l’audience, actuellement fixée au même jour ». Elle a été imitée dans cette doléance par la représentante légale des victimes le même 20 juin 2018. « Le 20 juin 2018 également, le Lrv a indiqué par courrier électronique qu’elle soutenait et se ralliait à la demande du Procureur, se référant à des difficultés de même nature que celles détaillées par le Procureur et soulignant la nécessité pour elle de rassembler et transmettre points de vue des victimes », a expliqué le juge-président. C’est donc à la demande de Fatou Bensouda et de Paolina Massida que l’audience du 10 septembre prochain, est reportée. La défense de Gbagbo et Blé Goudé n’ont pas objecté, car estimant certainement que la Procureure n’est plus sereine depuis que le vent tourne en faveur des prévenus, après sa défaite sur le « oui » du juge au principe d’acquittement et la raclée dans l’affaire Bemba.

Nissi Anaëlle

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

trois × deux =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com