Côte d’Ivoire : Tout sur la dernière mission du ministre des AE à l’ONU

0 782

Du 24 au 26 avril 2018, le Ministre des Affaires Etrangères ivoirien, Marcel AMON-TANOH, a effectué sa troisième mission à l’ONU depuis l’entrée officielle de la Côte d’Ivoire au Conseil de Sécurité en tant que membre non permanent pour la période 2018-2019.

Lors de cette mission, le Ministre Marcel AMON-TANOH a eu plusieurs rencontres et a pris part à plusieurs événements de haut niveau.

Ainsi, le mardi 24 avril 2018, le Ministre des Affaires Etrangères a participé au segment d’ouverture de la conférence de haut niveau de l’Assemblée Générale des Nations Unies dont les discussions ont tourné autour du thème suivant : « Consolidation et la pérennisation de la paix ».

Ce même jour, le Chef de la diplomatie ivoirienne est intervenu, en qualité d’invité spécial au dialogue interactif II organisé en marge du débat général de l’Assemblée Générale portant sur le thème : « Renforcer le rôle des Nations Unis dans la Consolidation et la pérennisation de la paix ».

Le Ministre des Affaires Etrangères a également participé, le mercredi 25 avril 2018 à la séance d’information du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur la Consolidation et la pérennisation de la paix. Lors de son intervention, le Ministre Marcel AMON-TANOH a fait le bilan de la situation politique, économique et sociale de la Côte d’Ivoire. Il a ensuite donné la vision de son pays concernant le sujet débattu. « Nous devons continuer à servir de caution au déploiement des partenaires au développement, dans les premiers temps de la reconstruction post-conflit. L’exemple de mon pays permet, à cet effet, de poser quelques principes. La Consolidation et la Pérennisation de la Paix étant tributaires de l’état des institutions d’un pays après le conflit, l’action de notre Organisation et des autres partenaires devra consister, soit à renforcer l’Etat lorsqu’il existe, soit à le rétablir lorsqu’il s’est effondré. Toute action de la Communauté internationale en substitution à l’Etat restera superficielle et créera un effet d’accoutumance et de dépendance désastreux pour la Paix. Pour être efficace sur le terrain, notre Organisation doit afficher une grande cohérence et intervenir sous une entité unique. Elle doit, pour cela, mettre fin à la dispersion de ses ressources et de ses actions constatées dans plusieurs théâtres post-conflit. Il s’agit donc pour elle de mettre résolument en avant sa vision du One UN. Les Etats membres et les partenaires au développement doivent mobiliser les ressources nécessaires au profit des Nations Unies, dans le cadre du financement des actions de Consolidation et de Pérennisation de la Paix, par le Fonds d’appui à la Consolidation de la Paix », a indiqué le Chef de la diplomatie ivoirienne.

 

Lors de ces trois jours de mission, Marcel AMON-TANOH s´est entretenu avec plusieurs personnalités, parmi lesquelles on peut citer le Secrétaire Générale des Nations Unies, Antonio GUTERRES, l’Ambassadeur Nikki HALEY, Représentante Permanente des Etats-Unis d’Amérique à l’ONU, Margot WALLSTROM, Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires Etrangères de la Suède, Mikheil JANELIDZE, Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires Etrangères de la Géorgie, Ine Eriksen SOREIDE, Ministre des Affaires Etrangères de la Norvège, Lord Ahmad of WIMBLEDON, Ministre d’Etat au Bureau des Affaires Etrangères et Commonwealth ainsi que Karel J. G. Van OOSTEROM, Représentant Permanent du Royaume des Pays-Bas à l’ONU.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

un × 2 =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com