Côte d’Ivoire : Anaky peint les 73 ans de Gbagbo

0 736

Bon anniversaire à toi, Laurent, frère à l’exceptionnel destin ! Au moment de souffler la bougie de ton soixante treizième anniversaire, commençons par exprimer notre gratitude à l’Eternel, qui est tout et décide tout, de t’avoir gratifié jusqu’à ce jour du souffle de vie. Soyons lui également reconnaissants de t’avoir assuré  la plénitude physique et d’esprit qui m’a marqué lors de ma dernière visite à l’endroit que Lui seul a décidé de te choisir comme abri depuis plus de sept ans.

Oui, Laurent, infortuné frère, qui te retrouves dans des lieux de détention à un stade aussi avancé de ta vie, et après avoir pratiquement connu et vécu tout ce qu’un meneur d’hommes et de peuples est condamné à endurer sur sa route : yako et courage !

Ensemble, prenons acte de ce que l’Impérium qui régit notre monde d’aujourd’hui a échafaudé ce qu’il a imaginé de pire pour broyer un chef de petite République d’Afrique Sub-saharienne qui, ô sacrilège, a décidé de ne plus observer la kyrie des régnants.

Leur échafaudage t’a retiré des ordres depuis sept ans, mais tu continues de  peser lourdement sur eux et de  les indisposer, puisque la voie à laquelle ils font eux-mêmes publiquement  référence, celle du droit, de la justice et de la liberté, les englue dans un procès interminable et désormais sans issue honorable pour eux-mêmes qui l’ont engagé.

Le droit t’accorde la présomption d’innocence, le procès traine en longueur depuis sept ans, mais on te refuse la mise en liberté, même conditionnelle

Un tel déni des droits élémentaires de l’être humain, droits pourtant gravés au péristyle des lois fondamentales de leurs pays, à eux tous, est inimaginable et intolérable en ce siècle ; même si cela est commis à visage découvert, et sans état d’âme, par les puissants.

 Bien sûr, ils n’obéissent qu’à l’impératif de prédation sans discontinuer des ressources et richesses de nos pays.

Sois assuré, là-bas, au fond de ta cellule, qu’outre le soutien du Grand Décideur qui a daigné t’y laisser conduire et a déjà intégré cela dans son plan pour la poursuite de ton destin, tu as désormais tout le peuple de Côte d’Ivoire qui te regarde et prie pour toi.

En effet, sans désemparer, le Grand Décideur conduit celui qui t’a remplacé à la tête de ce pays  à faire, chaque jour, en complicité avec son clan, tout ce qu’il faut pour que le peuple de Côte d’Ivoire te redécouvre, te redemande et t’aime encore plus.

Porte-toi bien, frère Laurent, reste en joie et dans la foi, et, avec tous tes compatriotes qui souffrent et qui t’aiment, regarde l’avenir !

                                                                         

Abidjan, le 31 Mai 2018

Le Président du MFA  

Innocent Kobena Anaky

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

quatorze − neuf =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com