YOPOUGON, PLACE CP 1 : Sangaré (FPI) se lâche contre le régime

0 769

« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas. C’est parce-que nous n’osons pas que les choses sont difficiles. Ce matin vous avez démontré par votre courage que les choses ne pas aussi difficiles que ça…Vivement que le Président Laurent Gbagbo revienne pour enseigner à ces gens ce qu’est la démocratie…Aujourd’hui pendant que nous invitons Ouattara à la discussion, il nous demande qu’il n’est pas un exemple d’Ivoirien. Il nous répond par le mépris, il nous répond par la violence. Et assis sur les chèques et son carnet d’adresses, il se dit qu’il n’y a pas d’opposition en Côte d’Ivoire. Quand tu gouvernes, il faut être prudent. Celui qui gouverne est l’opposant de demain et l’opposant est le gouvernant de demain …

Ce combat, nous allons le gagner pour le triomphe de la justice et de la paix. M. Ouattara doit se faire arrêter parce qu’il a jeté le discrédit sur une décision internationale … En Côte d’Ivoire, on veut discuter du sexe des anges … Il faut qu’il y ait de la confiance dans tout ce qui est électoral … L’Afrique nous a honoré en portant le combat de Laurent Gbagbo. Chers amis, la libération de Laurent Gbagbo n’est pas loin. Chaque fois que le régime vous bastonne, c’est que la libération de Gbagbo n’est pas loin … Ce combat est un combat de valeur contre un combat de contre-valeur … Nous ne devons pas désavouer l’Union africaine en allant aux élections …Camarades, le combat s’impose à nous, nous avons choisi la transition pacifique, mais la transition pacifique n’est pas le combat pacifiste… On ne choisit pas le combat mais quand le combat arrive il faut le mener… On ne vit réellement que lorsqu’on a un combat à mener. Nous devons aller au combat sans murmure, sans hésitation. Sans temps mort, ni mi-temps. Aujourd’hui, nous devons mouiller le maillot…Je sais que vous n’allez pas vous dérober ; je sais que vous allez mener ce combat… Ce n’est pas un combat pour le positionnement, mais un combat pour la libération de la Côte d’Ivoire, un combat pour la terre promise. Le rapport de force doit en notre faveur. Chacun doit faire sa part pour montrer à l’autre que nous sommes là…. On a besoin de Laurent Gbagbo pour réconcilier la Côte d’Ivoire…Le mot d’ordre de EDS est le mot d’ordre du FPI parce que le FPI est membre de EDS. Le mot d’ordre vous sera donné par le président d’EDS ».

Propos recueillis par Y. A

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

quatre + seize =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com