Toumodi/Cohésion sociale : le Ministre « KKB » mise sur les AGR pour réconcilier dans le ‘’V’’ baoulé

0 342

La région du Bélier, principalement le département de Toumodi a été le théâtre de violents affrontements au cours de la période de la tenue de l’élection présidentielle de 2020. Des événements hélas malheureux qui ont endeuillé des populations et meurtri des communautés vivant dans ce grand ensemble du ‘’V’’ baoulé. Dans la perspective de semer définitivement une « paix permanente » et de redonner une chance à la réconciliation entre les « communautés autochtones et des migrants allochtones et allogènes », le ministre de la Réconciliation et de la Cohésion nationale, Kouadio Konan Bertin (KKB) a, le mercredi 1er septembre 2021,  initié par le truchement de sa structure opérationelle, le PNCS (Programme National de la Cohésion sociale), le deuxième Atelier de sensibilisation à la culture de la paix, du Vivre-ensemble et de formation à la mise en place des Activités génératrices de revenu (AGR) communautaires, à la mairie de Toumodi. Au regard de cette vision du ministre « KKB », une vision on peut plus novatrice, il s’agit de fédérer les différentes communautés autour d’un pool économique commun. L’émissaire de « KKB », le professeur Amoa Urbain a salué la conception la conception, l’organisation et la tenue  du présent atelier. « Pour nous, écrit Monsieur le Ministre,  l’honneur est d’autant plus grand qu’il participe même de la confiance que le Chef de l’État, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, soucieux des perturbations sociales à répétition ici et là, a, d’autorité, pris  l’engagement d’inaugurer une nouvelle forme de réparation des préjudices occasionnés par le fait d’une fracture sociale elle-même soutenue par une coexistence difficile. Et puisque telle est la vision de SEM le Président de la République, vous comprenez notre empressement et notre détermination à œuvrer à transformer (une indispensable transformation qualitative des conflits en projets de développement) en qualité ce qui aura été perçu comme défaut en nous invitant tous, en cette Côte d’Ivoire nôtre, à nous donner la main pour un nouveau contrat social encore plus fraternel et plus humanisé. Ici aussi, l’Abidjanaise, beaucoup plus encore aujourd’hui qu’hier, nous interpelle en ces termes : « Fiers Ivoiriens, le pays nous appelle ! » pour servir de modèles de succès à l’humanité. », a déclaré Amoa Urbain. Le Conseiller technique a par ailleurs établi une typologique des conflits révélant à l’assistance entre autres les conflits liés aux crises postélectorales, les conflits liés au foncier rural et les conflits intra et interpartis politiques. C’est pourquoi, précisera-t-il, en vue de renforcer le ciment de l’unité nationale, que le Chef de l’Etat et le Gouvernement Patrick Achi, ont bien voulu confier au ministère de la Réconciliation et de la Cohésion nationale la mission de promouvoir le concept d’un Ivoirien Nouveau, c’est-à-dire cette personne hautement qualifiée et courageuse « qui sait par le travail bien fait, s’obliger à faire de son pays non une jungle de violences gratuites et interminables, et par conséquent, inutiles mais un havre de paix où chacun(e) sait, de la base au sommet et vice versa,  créer de la richesse pour soi et pour tous (toutes) et beaucoup de richesses en partage pour les générations montantes et futures ». Le Préfet de la région du Bélier, préfet du Département de Toumodi, Gueu Patrice s’est, quant à lui,  remémoré les douloureux  événements qui ont marqué l’élection présidentielle de 2020 avant de saluer la délégation du ministère en charge de la réconciliation qui a apporté une réponse pragmatique et apodictique à ses administrés.

. « Quand vous avez été témoin de tous ces événements malheureux, vous ne pouvez qu’être ravi de recevoir des personnalités de la délégation du ministère qui vient vous réconcilier avec vous-mêmes et entre vous les différents protagonistes », s’est-il réjoui entouré du corps préfectoral ainsi que du conseil municipal de la région du Bélier. Abordant son propos, le Directeur général du Programme national de Cohésion Sociale (PNCS), Amoi Kouassi Arsène a rappelé le rôle prépondérant de cette activité qui, à terme, permettrait d’atteindre les objectifs de consolidation de la paix à travers cette formation, mais aussi par le financement des Activités génératrices de revenu (AGR) communautaires pour renforcer la résilience économique des populations ivoiriennes. « En lien avec ces objectifs, le PNCS a construit un Centre Multiethnique de Médiation et d’Arbitrage ou Maison du vivre ensemble ou Maison des chefs », a-t-il révélé, non sans inviter les différentes couches sociales de la localité de Toumodi à s’engager dans la voix de la consolidation de la paix. Cette deuxième étape de l’atelier de sensibilisation a réuni les têtes couronnées, la société civile et les autorités administratives et politiques qui ont été formées à travers deux modules à savoir ‘’la compréhension de la cohésion sociale et des valeurs citoyennes’’ ainsi qu’à la ‘’Notion d’AGR’’. Après l’étape de Toumodi, la délégation du ministère de la Réconciliation et de la Cohésion nationale déposera ses valises ce vendredi 03 septembre 2021 dans la ville de Daoukro, dans la région de l’Iffou.

RD 

Info : SerCom PNCS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

12 + huit =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com