Taekwondo :Présidentielle Du 30 Octobre 2021 : Un scrutin déjà biaisé et entaché de suspicions !

0 38

Dans l’attente de la vérité dans les urnes lors de la Présidentielle du 30-Octobre2021, à la FITKD, des états-majors de certains candidats estiment mordicus que ledit scrutin fédéral, est déjà biaisé et favorable au Maire Jean-Marc Yacé : le candidat du Comité directeur sortant de l’Organe fédéral. Regard…

La forte Communauté des Taekwondo Ins de Côte d’Ivoire, va-t-elle imploser avant la date décisive du Samedi 30 Octobre 2021? Malin qui pourra répondre avec exactitude à une telle préoccupation qui a valablement sa raison d’être posée par n’importe quel membre de ladite grande famille sportive au niveau du Taekwondo ivoirien. Des indices visibles, sont là pour se poser de telles questions dont seul le président sortant de la Fédération ivoirienne de Taekwondo (FITKD), le Ministre Me Bamba Cheick Daniel (Ceinture noire, 6ème Dan Kukkiwon), peut apporter des éléments de réponses véritables à tout Taekwondo In ivoirien. Mais, jusque-là, le 8ème Chairman des 48 ans d’existence de la FITKD, refuse ostensiblement d’éclairer la lanterne des uns et des autres. Et les différentes équipes de campagne des 7 candidats, ne savent plus à quels Saints se vouer tellement la suspicion gagne grandement du terrain ?                                                                                                                  Déjà, son illégitimité au sortir d’une AG élective controversée en Décembre 2017 relatif à un 3ème mandat fédéral fort entamé, a nettement dégradé l’atmosphère et a considérablement ‘‘pourri’’ le bel environnement au niveau du Taekwondo ivoirien. Contre leur gré, la grande majorité des pratiquants, ont difficilement éteint le feu qui couvait au sein de la famille taekwondo in ! Ayant obtenu le sursis jusqu’en Octobre 2021 au lieu d’Avril 2021, suite à une intervention gouvernementale sur une demande expresse du Chef de l’Exécutif ivoirien, l’ex-patron du Taekwondo ivoirien, n’a pas voulu lâcher du lest ! Il tord le cou aux textes et impose son ‘‘dauphin constitutionnel’’ qu’est le Maire-candidat Jean-Marc Yacé (Ceinture noire, 5ème Dan): son 1er vice-président, en charge du sponsoring et du Taekwondo en entreprises.                                                                  La grogne des uns et des autres, ne le tiédit guère dans son ambition illégitime de faire triompher son N°2 au poste de président de la Faîtière du Taekwondo en Côte d’Ivoire. Sans aviser au préalable ses mandants, le président Me Bamba Cheick Daniel, va uniquement l’imposer aux membres de sa sphère lors d’une réunion, tenue secrètement pour ‘’élire’’ son représentant comme étant celui du Comité directeur fédéral sortant. Selon nos sources crédibles, un tel choix aurait suscité le courroux de certains ‘‘caciques’’ parmi les hauts gradés dont l’un aurait payé cash sa place de Directeur de campagne au détriment du retour d’un des leurs, ‘‘banni’’ en son temps selon des indiscrétions. A partir d’une telle décision patronale, tous devraient faire allégeance au Maire Jean-Marc Yacé : candidat du Comité directeur fédéral sortant. Pour lui dresser le tapis rouge jusqu’à son élection le Samedi 30 Octobre 2021, il faudrait lui tailler le costume approprié. La Commission d’Etude, Réglementation et de Discipline (CERD, la Commission électorale du côté de la FITKD), et l’ensemble entier de l’Appareil fédéral lui auraient été offerts pour une victoire finale sûre (sic) au soir du scrutin fédéral prochain. Le rêve semblerait être grandement permis au candidat Me Jean-Marc Yacé, de devenir le nouveau patron du Taekwondo ivoirien. Place serait faite à d’autres aspects en sa volonté grâce au ‘‘tutorat’’ de son mentor Me Bamba Cheick Daniel. L’illustration parfaite, a été la présence du logo fédéral et évidemment de toutes les armoiries ainsi que d’autres objets de la FITKD, utilisés à la cérémonie d’investiture officielle du nouveau Directeur de campagne du candidat Me Jean-Marc Yacé en la personne du Gd Me Koné Roël Souleymane  (Ceinture noire, 6ème Dan Kukkiwon), en remplacement du Gd Me Kraidy Ayémin Lucien (Ceinture noire, 7ème Dan Kukkiwon).

Le Comité directeur sortant, juge et partie ?

En pleine confiance de se voir élire au soir des joutes électorales au niveau de la FITKD, le Maire-candidat Me Jean-Marc Yacé, préfèrerait laisser les soins à son mentor Me Bamba Cheick Daniel, de lui choisir ses émissaires pour sa campagne. Donc, ce n’est pas une surprise de voir les hauts Responsables des Commissions au sein du Bureau fédéral  sortant mais encore en poste, battre campagne pour le ‘‘dauphin constitutionnel’’ dans les Ligues Communales voire Départementales de Taekwondo à travers tout le territoire national ivoirien. Des preuves, ont récemment été perceptibles dans certaines Ligues Communales d’Abidjan.  Où ces derniers vendaient crânement leur ‘‘pion’’. Qui lui, empêché pour des contraintes professionnelles, était absent. Une telle scène serait une habitude lors de la campagne électorale à la FITKD au niveau du candidat de la FITKD qui est multi-fonctionnel. C’est-à-dire que le Maire-candidat Me Jean-Marc Yacé, n’est ni disponible et ni dégagé encore moins dédié en la cause du Taekwondo ivoirien. Mais, il n’en a cure ! Parce que tout serait taillé sur mesure pour lui dans le but de le voir succédé à son mentor-président sortant de la FITKD.                                       Tous les Organes internes de la FITKD qui lui seraient ‘‘offerts’’, en tant juge et partie, ouvriraient les portes de la gloire au nouveau membre du Club des Ceintures noires de Taekwondo de Côte d’Ivoire.  Primo, la CERD présidée par Me Kouba Gbati Serge (ex-président de la Ligue Communale de Yopougon), est le maître-d ‘œuvre du scrutin fédéral et donc c’est indubitablement l’affaire du Comité directeur fédéral sortant. Une décision longtemps décriée puis rejetée par les candidats Me Alain Zunon (Ceinture noire, 4ème Dan et ex-vice-président fédéral de 2009 à 2017), Soumahoro Ibrahima (Ceinture noire, 5ème Dan Kukkiwon) et Me Bathily Younouss (Ceinture noire, 5ème Dan Kukkiwon). Quant au Gd Me Patrice Remarck (Ceinture noire, 6ème Dan et Expert de la WT), il l’a toujours émis verbalement des réserves et des doutes sur l’impartialité du Comité directeur fédéral sortant. Secundo, la validité des candidatures a été précipitée au 6ème jour et non au 7ème jour comme voulu par leurs textes. Et pire, le verdict a été rendu publique dans un bureau fédéral et non à une Assemblée générale comme l’indiquent encore les mêmes textes. Tertio, en lieu et place des Commissaires aux comptes, ce fut des Huissiers de Justice assermentés ( ?).                                              Face à tous ces clichés majeurs, la campagne elle, se poursuit après son ouverture officielle le Vendredi 08 Octobre dernier et les jours s’égrènent vers la date du Samedi 30 Octobre prochain pour l’élection du 9ème Chairman de toute l’histoire du Taekwondo ivoirien. Sans un mot véritable du Ministère de Tutelle qui s’est décidé à demeurer dans un mutisme depuis l’entorse faite aux textes par le Comité directeur fédéral sortant de briguer un 3ème mandat à la tête du Taekwondo ivoirien.

Réalisé par Jean-Cyr ADOPO

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

un + seize =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com