Situation sociopolitique en Côte d’Ivoire : Les Archevêques et Évêques de Côte d’Ivoire lancent un appel aux leaders politiques pour un dialogue soutenu

0 187

Le président de la conférence des Évêques Catholiques de Côte d’Ivoire Monseigneur Ignace Dogbo Bessi a animé un point de presse le vendredi 19 novembre 2020, au siège de ladite conférence à la Riviera III. Le prélat a saisi l’opportunité pour interpeller les deux principaux leaders politiques à savoir M. Alassane Ouattara président  élu et contesté pour son 3ème mandat jugé anticonstitutionnel et son collègue le président Konan Henri Bédié du PDCI-RDA, président de la plate-forme des partis politiques de l’opposition de Côte d’Ivoire,  à un dialogue soutenu. Mgr Ignace Dogbo Bessi a soutenu « qu’il est périlleux en effet de croire que les problèmes politiques ne peuvent pas se résoudre par les voies de la raison, à savoir des pourparlers fondés sur la vérité, le droit, la justice et l’équité, mais seulement au moyen de forces qui sèment la terreur et le meurtre », a-t-il apprécié. Pour le prélat, il est de leur devoir de vouer leurs préoccupations et de leur énergie à promouvoir ce bien qui n’est tout autre que la paix. Les Évêques de Côte d’Ivoire recommandent aux hommes de prendre en compte la promotion des droits et des libertés individuelles, d’une justice équitable et de la culture de rencontre. Les Évêques souhaitent également que le dialogue souhaité prenne en compte la libération de tous les prisonniers politiques, favorise le retour rapide de tous les exilés, dont le président Laurent Gbagbo, qu’ils prennent toute leur place dans le processus de réconciliation.

La conférence des Évêques Catholiques de Côte d’Ivoire, déplore le manque d’objectivité dans l’interprétation de notre loi fondamentale. Pour eux, telle qu’elle se présente, la situation était prévisible. « C’est pour cette raison qu’à plusieurs reprises, nous avons tiré la sonnette d’alarme sur les conditions de notre cohabitation pacifique et de l’organisation d’élections justes, transparentes et inclusives », indique-t-il.

Pour sa part, l’archevêque métropolitain d’Abidjan, le Cardinal Jean Pierre Kutwa, à engagé sa responsabilité de Pasteur devant l’histoire de la Côte d’Ivoire, le 31 août 2020, en appelant au dialogue et à la concertation, car « Le respect de la loi est plus important que les élections, il ne suffit pas d’organiser des élections et d’en déclarer un vainqueur pour qu’il y ait la paix »avait-il indiqué.

Jean-Baptiste Essis

Lien chic : Generating...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

quatre × 1 =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com