Sécurité sanitaire des aliments : Des chercheurs du CSRS et des journalistes proposent une sensibilisation efficace

0 324

Le Centre Suisse de Recherches Scientifiques en côte d’ivoire (CSRS) a organisé le vendredi 11 juin 2021 à Abidjan, à l’Institut Africain des Médias (IAM), avec la collaboration du Consortium de recherches Afrique One-ASPIRE une rencontre d’échanges avec les hommes de médias. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la journée mondiale de la sécurité sanitaire des aliments célébrée chaque 7 juin  depuis  2019.  L’Objectif de cette journée est de sensibiliser tous les acteurs clés, concernés dans la chaîne de production à la consommation d’un aliment en vue de contribuer à la sécurité sanitaire des aliments, à la santé humaine, à la prospérité économique, à l’agriculture, à l’accès au marché. « Vers l’amélioration de la sécurité sanitaire des aliments en Afrique : données actuelles et voies à suivre. C’est le thème de cette édition »  Israël Guébo, directeur général dudit institut a, dans sa prise de paroles  présenté sa structure tout en mettant l’accent sur sa mission qui n’est autre que former,  sensibiliser, fondement du journalisme. «Nos offres sont des programmes de formation, certification, coaching médias, labo médias… », a-t-il informé. Il a salué l’initiative du CSRS et d’Afrique One-Aspire qui ont porté leur choix sur son institut pour une rencontre aussi importante sur la sécurité sanitaire des aliments.  Pour le Professeur Bonfoh Bassirou, directeur d’Afrique One-Aspire, cette initiative d’échanger avec les journalistes et hommes de médias se veut une lucarne pour ‘’établir le lien entre la science, la communication et l’information’’. Et, le bénéfice de ce rapport entre ces deux acteurs est de susciter le changement de comportement des populations en matière de production agricole. C’est pourquoi, pour donner du contenu au thème général ci-dessus évoqué, trois (3) panelistes dont Dr Alerte Dindé, Dr Koné Bognan Valentin et Dr Adou Djané ont exposé, avec chacun respectivement les sous-thèmes suivants les tendances en matière de sécurité sanitaire des aliments et l’atteinte des objectifs de développement durable, les normes socioculturelles (tabous alimentaires) et leurs risques sur la sécurité sanitaire des aliments, le rôle des femmes dans la quête d’une sécurité sanitaire des aliments en Côte d’Ivoire.  À travers ces exposés, ils ont prodigué des conseils en insistant sur ce qu’il faut faire relativement à la sécurité sanitaire des aliments. Ainsi pour le chercheur Koné Bognan, dans la gestion de l’alimentation par les populations, l’aspect normes culturelles est loin d’être écarté. ‘’Dans nos communautés, il y a des interdits, les tabous qui sont en quelque sorte une forme de régulation. En matière de sécurité sanitaire des aliments, il fait souligner que, « en matière de sécurité sanitaire des aliments, les aspects culturels doivent être pris en compte pour une meilleure sensibilisation des populations».  Cette position selon laquelle la question de la culture sociale des communautés est importante est soutenue par Dr Adou Djané. Il a révélé à cet effet que, ‘’manger, c’est culturel, manger c’est l’identité, manger c’est religieux’’. Plus loin, il a fait savoir que le la consommation déséquilibrée de certains produits entraine inéluctablement les maladies cardiovasculaires. Au sujet des conseils, il a été signalé par les experts chercheurs que pour la conservation des aliments, le congélateur serait mieux que les réfrigérateurs. Et surtout, pour ce qui concerne la viande à consommer, il faut considérer le couple temps et température beaucoup déterminant. Pour le boucanage de la viande et du poisson, c’est d’éviter en tout lieu et en tout temps le bois d’hévéa car contenant du latex qui produit des toxines et du poison. Les échanges de cette rencontre entre les chercheurs du CSRS, d’Afrique One-Aspire ont été finalisés par une brève communication de Pascal Djadou, commissaire général du Sibal (Salon ivoirien de la boisson et de l’alimentation). Partant de l’objectif du Sibal qui est d’informer et éduquer la population, il a fait un clin d’œil aux consignes d’usage en demandant aux uns et aux autres ‘’une fois que vous avez soif, buvez plutôt beaucoup d’eau en lieu et place de la boisson sucrée

D W

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

6 + six =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com