Rhdp : Un coup fumant de Ouattara contre le Pdci en préparation

0 755

Le poker-menteur de Daoukro n’a pas fini de livrer tous ses secrets. L’appel  qui a vu le Pdci mettre en veilleuse son ambition présidentielle en 2015, devrait, assure mordicus Henri Konan Bédié, en contrepartie, mettre en orbite un cadre du vieux parti pour le compte de Rhdp en 2020. Le président du Pdci a même brocardé son cadet Ouattara, l’invitant au respect de la parole donnée. Sous la pression des militants de son parti, Henri Konan Bédié a même martelé que « 2020 n’est pas négociable ». Allusion faite à l’alternance au Rhdp. De leur côté, les lieutenants de Ouattara soutiennent qu’il n’a jamais été question de renoncement du Rdr de la course à la présidentielle de 2020. Celui censé mettre fin à la polémique, Alassane Ouattara, lui, s’est enfermé dans un silence lourd. Le Pdci qui a l’habitude d’avaler les couleuvres du Rdr et de son président d’honneur extrêmement envahissant, et véritable maitre à bord du navire du parti à la case, ne veut plus se laisser conter fleuret. Devant cette intransigeance, Alassane Ouattara qui voit son salut d’après pouvoir suprême qu’avec un nouveau bail ou, à défaut, en propulsant Gon Coulibaly, l’un de ses fidèles, au sommet de l’Etat, fourbit une arme « de destruction massive ». Celle qui a mis en lambeaux les partis d’opposition, comme le Fpi, le Mfa, le Pit, etc. En clair, Ouattara s’apprête à « inoculer » le virus de la division au Pdci-Rda, à l’instar des tests expérimentaux ravageurs aux partis cités plus haut. Convaincu que le Pdci-Rda de Bédié est aujourd’hui déterminé à présenter un candidat à la présidentielle 2020, avec ou sans le soutien du Rdr, Ouattara veut former une grande coalition de partis fantoches, en recrutant massivement au Pdci. Objectif : donner le sentiment à l’opinion d’un Rhdp bis, un clone destiné à justifier le hold-up électoral en préparation dans les officines à triche du Rdr. Et déjà, des cadres Pdci, et non des moindres, auraient mordu à l’hameçon. Hormis les militants Pdci de petit calibre,  nos sources avancent des noms de gros poissons pris dans le filet. Notamment Adjoumani Kobenan, ministre des Ressources halieutiques et Kablan Duncan, vice-président, raillé au parti doyen comme militant non actif. D’ailleurs, il ne cache pas son amitié avec Ouattara. A ses détracteurs, il confie volontiers que ses récentes nominations découlent essentiellement de sa proximité avec Ouattara et non le fruit d’un coup de pouce du Pdci. La surprise dans ce lot serait l’ex-Avocat de Bédié, Jeannot Ahoussou. On le sait, son bref passage à la primature a été possible grâce au monarque de Daoukro. Va-t-il trahir son bienfaiteur ? Tout porte à le croire, selon nos sources. Toute chose qui va dans le sens des révélations de notre confrère La Lettre du continent, dans son édition n°764 du 8 novembre 2017. Selon ce journal, «En cas de réticence trop marquée de son aîné (Bédié), Alassane Ouattara a, selon nos sources, d’ores et déjà concocté un plan B : la création d’un nouveau parti éloigné du Pdci et calqué sur La République en marche (Lrem) d’Emmanuel Macron. Ce mouvement viserait à fédérer l’ensemble de ses soutiens, qu’ils appartiennent au Rdr, au Pdci ou à d’autres partis satellites. Les statuts et le règlement intérieur de cette nouvelle formation seraient déjà fin prêts.» Que fera le Pdci-Rda dans ce cas ? Il n’est pas exclu qu’il noue une alliance avec des partis d’opposition dans le style de « les ennemis de mes ennemis, fussent-ils des alliés hier, deviennent mes amis ». La carte électorale de 2020 promet des surprises.

Par Yeshua Amashua

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

4 × 5 =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com