République/Délitement continu de la cohésion sociale : Paul-Hervé AGOUBLI convoque les Ivoiriens le 26 novembre à une réflexion

0 159

On ne peut évoquer la Côte d’Ivoire dans des assemblées officielles ou même sur des documents administratifs (Cni, casier judiciaire, extrait de naissance, passeport, etc.) sans convoquer ou y adjoindre le vocable « République ». On se souvient encore des débats de mandats sur la 2è ou 3è république lors de la présidentielle de 2020. Cependant, malgré son usage fréquent ou son évocation régulière dans le quotidien de bon nombre d’Ivoiriens, savons-nous ce qu’il renferme réellement ? Pas si sûr, car les réponses ou connaissances sur la problématique de la « République » seront potentiellement incertaines ou relativement floues, tant bon nombre d’Ivoiriens s’y intéressent peu ou s’en fichent carrément, ou encore n’y prêtent même pas attention. Pourtant, la revendication de la République n’est pas fortuite. Le choix de ce régime politique par l’État de Côte d’Ivoire repose bien sur des fondements, des modalités, des principes et des attentes auxquels tout citoyen doit s’intéresser dans la construction et la marche de la nation ivoirienne. Le citoyen ivoirien se doit donc de s’interroger sur la pertinence et la pratique de cette forme de régime. C’est à cet exercice que veut nous amener l’enseignant et homme politique, Paul-Hervé AGOUBLI. Il initie à cet effet une conférence sur le thème « Côte d’Ivoire, les rendez-vous manqués de la République ». Celle-ci aura lieu le samedi 26 novembre prochain sur le Campus de l’Université Félix Houphouët-Boigny, à la Place Apkélé-Akpélé à 18h30 ce 26 novembre 2021. Rendez-vous est donc donné à tous les étudiants, aux jeunesses des partis politiques, aux associations de la société civile et à tous ceux qui s’intéressent à la problématique de la philosophie républicaine dont se réclament bon nombre de politiciens ivoiriens. Il s’agira, au cours de cette grande conférence, pour Paul-Hervé AGOUBLI, de retracer l’histoire de la République de Côte d’ivoire depuis la colonisation, de montrer comment d’un État-unitaire elle a basculé par la proclamation constitutionnelle vers la République, de décortiquer toutes les déclinaisons ou acceptions du mot « République », surtout dans ses fondements théoriques et pratiques lorsqu’un pays fait le choix de cette forme de régime politique. L’homme politique, saisira donc l’occasion pour décrypter les applications des principes républicains dont la citoyenneté, le bien commun, la paix et la concorde sont l’ultime finalité en principe. Le temps d’une conférence, le conférencier tentera de  familiariser ceux qui seront présents à cette forme de gouvernance politique, de montrer son application ou non dans l’État de Côte d’Ivoire, d’expliquer et de donner, si distorsion il y a, les raisons. En définitive, il s’agira de répondre à la question de savoir si oui ou non la  république peut sauver la Côte d’Ivoire  devant le délitement continu de la cohésion sociale sur fond de luttes politiques. Cette conférence offre donc l’occasion à la jeunesse et aux acteurs de la société de civile de discuter de manière assez libre et franche sur la problématique de la « République » dont se réclame la Côte d’Ivoire moderne.

Renaud Djatchi

(Sercom)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

6 − 1 =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com