Réconciliation nationale : un prélat catholique charge la classe politique ivoirienne

0 103

Les évêques ivoiriens ont clôturé le jeudi 11 mars 2021 leur 118ème Assemblée Plénière tenue au Centre Diocésain de Yamoussoukro. A cette occasion Mgr Yao Kouadio, l’évêque du diocèse de Daloa, a invité le peuple de Dieu dans sa marche vers Pâques, à écouter Dieu pour éviter le malheur et la mort.

La problématique de la paix et la réconciliation en côte d’ivoire a été au centre de son homélie.

« Les ivoiriens auront-ils le courage et la sagesse, dans un tel contexte, de faire la paix par la réconciliation ? » s’est –il interrogé. Avant de lancer : « La paix et la réconciliation véritables, recherchées par les ivoiriens ne pourront se matérialiser tant « que la classe politique ivoirienne aura un discours anachronique relativement à la paix, à la vérité, à la justice et à la morale nous risquons de tourner encore longtemps en rond et ce, au détriment de notre Mère patrie ». Pour lui, la seule issue possible face à ces problèmes posés, c’est de s’en remettre à Dieu, à sa fidélité. « La Fidélité de Dieu est de toujours, Lui le Dieu de l’Espérance. Mettons notre espoir en Lui et réapprenons à écouter sa voix et à voir ses merveilles en tout temps et en tout lieu, surtout en ce temps favorable de pénitence… » a-t-il exhorté les Ivoiriens. Non sans ajouter une couche caustique  « « Ecouter Dieu  c’est la vie et le bonheur  par contre refuser « c’est le malheur et la mort ».

« Chers frères et sœurs, quand l’homme se ferme à Dieu son créateur, cela impacte négativement tout son être […] A ce niveau, notre méditation peut prendre aussi en compte tout un peuple. Oui, il peut se faire, malheureusement qu’un peuple tourne le dos à Dieu – au point que les lois sont foulées aux pieds et les institutions ne servent que des intérêts des grands – ceux et celles qui ont le pouvoir, l’avoir, le savoir et la gloire. Oui, la crainte de Dieu est morte : on n’en parle plus– qu’en est-il dans les sphères religieuses ?». L’évêque de Daloa, déplorant le manque d’écoute de Dieu a affirmé qu’« une société sans repères finit par sombrer dans le mensonge, la violence et les crimes sous toutes les formes – y compris en mode silencieux. N’est-ce pas ce que nous observons en Côte d’Ivoire ? » a-t-il questionné ».

 

Tché Bi Tché

tbt552@yahoo.fr

 

 

Lien chic : Generating...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

douze + 8 =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com