Publi-Reportage/ « La Voix des Oschoffistes » (9)-Ediémou Blin Jacob, chef du diocèse de Côte d’Ivoire, Eglise céleste : « Nous devons accepter que la place de Sémé, à Porto Novo, est le lieu de pèlerinage »

0 781

Nous rentrons dans le dernier mois de l’année 71 de l’église. Il est bon qu’encore une fois, nous saluions les devanciers et devancières qui, à la mort du prophète, ont pu respecter le testament tel que l’a laissé le prophète Oschoffa. Toute chose qui nous a amené à maintenir le groupe oschoffiste. Nous voulons saluer l’assistant évangéliste Jonas Abiassi au Bénin, qui est resté assistant évangéliste depuis l’onction du prophète Oschoffa. Nous voulons saluer le président Owoduni au Nigeria. Nous voulons saluer nos frères Oschoffistes qui sont en France, au Gabon, au Cameroun,  aux Etats-Unis. Nous saluons tous les Oschoffistes de Côte d’Ivoire. Dans ce mois sabbatique, nous devons accepter que la place de Sémé, à Porto Novo est le lieu de pèlerinage. Nous devons voir les 7 sacrements de l’église, les connaitre et les appliquer. On doit connaitre les 12 préceptes de l’église. On doit connaitre les 10 commandements de l’église. Et on doit savoir que dans l’église, c’est le plus gradé qui commande. En ce qui concerne le siège mondial, on doit savoir que c’est le chef mondial qui est assis au siège mondial. Si nous sommes arrivés dans la situation que nous vivons, la hiérarchie du plus gradé n’est pas respectée, au moins qu’on sache que Porto Novo est le lieu où doit habiter le chef. Quiconque   habite Porto Novo est le chef. Nous devons nous asseoir pour réfléchir avant que le 29 septembre 2018 arrive. Pour terminer l’an 71. Et entamer l’an 72 le 30 septembre 2018. Pour comprendre que Dieu veut que l’église soit une famille. La famille est unie. Jésus a dit lui-même  « il se sanctifie afin que nous soyons sanctifiés ». La sanctification, c’est la vérité. Si tu ne dis pas la vérité, tu es souillé, tu ne peux pas comprendre l’esprit de l’église. Le 1er jour de l’an 72 de l’église est un dimanche. On doit lire le psaume 72. Dieu ne fait rien dans le hasard. Il y a des signes majeurs. Voilà pourquoi en notre qualité d’Oschoffiste, nous faisons l’appel à tout le monde, nous devons nous rappeler du prophète Oschoffa ; nous rappeler de papa Agbaossi, nous rappeler de papa Bada, nous rappeler d’Anjelekoko, nous rappeler de papa Adjosse,  nous rappeler de papa Abiassi, nous rappeler de papa Oké, nous rappeler de papa Tossou, nous rappeler de papa Oshenan. Nous rappeler toutes nos mamans. Pour avoir le courage de dire que Dieu est Esprit. Un Dieu de vérité. Comme le dit papa Oschoffa « tout le monde a un esprit de mensonge ». Mais on doit être né de nouveau pour avoir l’esprit de vérité. Nous souhaitons que cette nouvelle année, qu’on ait un esprit de Jésus Christ. Pour aller dans les saintes écritures. Tout le monde doit être céleste maintenant. Un céleste, c’est celui qui est mort et qui est au ciel avec les bonnes œuvres. Si nous sommes vivants, qu’on est céleste, on doit faire les bonnes œuvres. Les bonnes œuvres c’est aimer son prochain, aimer Dieu seul, adorer Dieu seul. Aimer son prochain, ce n’est pas l’amour par intérêt. Mais plutôt l’amour spirituel. C’est-à-dire penser à l’autre, savoir comment il vit. Ce n’est pas l’amour charnel. Si nous arrivons à mettre l’amour dans notre église, en ce moment-là nous serons heureux. Je voudrais demander à tout le peuple béninois de comprendre le cadeau que Dieu a donné au monde par le Bénin.  Nous voulons saluer l’ex-président de la République béninoise, Yayi Boni. Qui a donné la terre sur laquelle le prophète Oschoffa a prophétisé   en 1947. Que cette terre-là est un lieu de pèlerinage. Il a donné la terre pour concrétiser la prophétie de Oschoffa 1947-2009. Pour montrer encore une fois qu’il y a des gens que Dieu a choisis pour qu’ils soient son instrument. L’être humain n’a aucun pouvoir sur l’église, sur ce que papa Oschoffa a dit. Là où l’église est, si vous priez selon ce que Oschoffa a dit, le Dieu de paix donne à ce pays la paix. C’est en cela que nous faisons l’effort depuis 1951, date à laquelle le prophète a envoyé l’église en Côte d’Ivoire. Aussi, depuis 1975, lors de son dernier passage, que nous avons aussi vu l’église, faisons-nous l’effort. Car mieux vaut avoir la paix qu’avoir raison. Nous avons cherché la paix jusqu’à maintenant. Nous allons continuer de mettre en application ce que Oschoffa a dit.  Pour que la paix soit dans le pays. Et que l’église joue son rôle d’éclaireur. Car notre église étant basée sur la révélation, que le chrétien céleste ait un peu de discernement pour que nous puissions être unis pour voir  les révélations que Dieu envoie à notre église, à notre pays et à notre famille.  Pour ne pas que nous soyons comme une voiture sans frein. Ne donnons pas l’occasion au diable qui est mensonge pour diviser encore l’église pour qu’il y ait des problèmes dans le pays. Car, celui qui divise l’église, son pays sera divisé, sa famille sera divisée. « Seigneur Jésus, fais nous voir ta gloire, car à toi tout est possible. Il n’y a rien d’impossible à toi. C’est en cela que tous nos vœux réussissent ». Bonne sainte et heureuse année l’an 72 de l’église du christianisme céleste. Pour que tous les pays où se trouve l’église retrouvent la paix. Paix spéciale dans notre pays.

Propos recueillis par Yeshua Amashua

 

Lien chic : Generating...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

4 + quatorze =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com