Publi-Reportage-« La Voix des Oschoffistes » (8) : Ediémou Blin Jacob (Chef des Chrétiens célestes de Côte d’Ivoire) : « Si Nanan Houphouët nous a donné le pays dans la paix, nous devons, dans la paix, bâtir la Côte d’Ivoire »

0 869

Le péché est la désobéissance volontaire. Dieu a dit à l’homme, ne mange pas le fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin. Mais l’homme l’a mangé. Voilà le péché. Qui est une désobéissance volontaire. Le péché, c’est la trahison. L’homme a trahi Dieu. La trahison se paie cash. Alors Dieu a fait sortir Adam et Eve du paradis qui était sur la terre dans le jardin d’Eden. Dieu a donc des époques. Il les confie à ses prophètes. Nous chrétiens célestes, nous avons deux époques. Le maître, le fondateur, le révérend pasteur prophète Oschoffa  a enseigné l’église. Comme jésus nous a dit, le bienaimé Joseph Oschoffa est celui que j’ai mis devant vous. Suivez-le. C’est ce que Jean Baptiste, en son temps, a dit à ses disciples. En montrant Jésus. Voici l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. Jean Baptiste disait qu’il faut que Jésus croisse, grandisse et que lui Jean Baptiste décroisse. Voici la grande époque de consolation où Jésus est né pour tout l’univers. Mais nous disons que notre époque au Christianisme céleste, selon le maitre, en Daniel chapitre 12 : « Les temps messianiques. Le temps messianique, c’est l’apocalypse de l’ancien testament qui annonçait Jésus. Daniel chapitre 12 dit ceci : « en ce temps là s’élèvera Michael, le grand chef, le défenseur des enfants du grand peuple. Ce serait une époque de détresse telle qu’il n’y en a point eu de semblable depuis que les nations existent». L’époque de détresse, selon papa Oschoffa, c’est le début de première guerre mondiale, en 1914. L’époque de la consolation, c’est la naissance de Jésus Christ, à sa mort, à sa résurrection, il est monté au ciel, il a envoyé le Saint-Esprit qui est l’église.  L’église est sous l’autorité du Saint-Esprit. An 33 plus 1914 donne 1947. A ce temps là s’élèvera l’archange Michael, la fête de l’Archange Saint Michel dans le calendrier, c’est le 29 septembre. Le 29 septembre 1947, à 15 h, ceci arriva au missionné Samuel Biléou Joseph Oschoffa, voici c’est la dernière barque qui est descendue des Cieux et cette église vivra éternellement, ainsi parla cette voix, ainsi a parlé cette voix ». Donc le 29 septembre à 15 h, l’église est descendue des Cieux sur la terre. L’église du christianisme céleste vivra éternellement. Voici notre époque. L’époque « R », c’est notre désolation dans l’église du christianisme céleste. C’est non seulement quand papa Oschoffa est parti en exil, le 16 janvier 1976, mais quand l’église du christianisme céleste est fermée dans le pays où l’église est née, ceci a duré jusqu’en 1982. En 1983, quand l’église est ouverte, en 1985 papa Oschoffa est mort. Donc notre année de désolation, c’est 1985. Le prophète a rendu l’âme. L’année de consolation c’est l’an 33. De 1985 jusqu’en 2018, il y a 33 ans. Désolation 1985, le prophète est mort. Année de consolation an 33. Cela donne 2018 qui est l’année « R » : le commencement nouveau. Maintenant, il faut respecter ce que le prophète a dit au commencement. Recommencement ou commencement nouveau. Renaissance obligatoire. Un chrétien céleste est celui qui est né de nouveau. Celui qui veut être chrétien céleste et demeure dans son état premier, ce n’est pas bon. Dieu nous a appelés dans le péché. Arrivé à l’église, Dieu dit voilà comment tu dois marcher. Parce que tu t’es égaré sur le chemin que tu as eu à ta naissance. Voici le nouveau chemin qui est Jésus Christ. Le chemin de la sainteté qui nous amène au Ciel. Chacun doit s’entrainer à partager, à supporter l’autre. L’église est autodiscipline, auto-éducation, au-enseignement. Tu dois écouter ce qu’on dit. C’est le B-A-BA. C’est cela le nouveau départ. Comment avons-nous reçu l’église ? Dieu a envoyé le missionné papa Oschoffa par Jésus Christ pour fonder l’église sur la terre, à Porto-Novo, capitale du Dahomet, actuel Bénin.  Tu dois savoir que l’église est venue avec les quatre langues. Deux langues africaines le N’Gun et le Yorouba de Porto-Novo, et deux langues internationales, le Français et l’anglais. L’ordre du culte que papa Oschoffa a reçu, et c’est là que où nous insistons pour le nouveau départ, pour toi chrétien céleste de la Côte d’Ivoire, en particulier, attention ! Je ne parle pas de l’église du christianisme céleste dans le monde entier pour l’heure. Je n’ai pas le pouvoir. La seule personne qui peut parler de l’église dans le monde, c’est le très révérend pasteur Bennett Adéogun, qui est au siège mondial de Porto-Novo. Lui seul parle pour l’église dans le monde entier. Ce que nous disons, concerne la Côte d’Ivoire. Pour dire que les missionnaires qui sont venus, du Dahomet pour la Côte d’Ivoire, ne doivent pas traduire la langue N’Gun en Côte d’Ivoire. Les missionnaires qui sont venus du Nigeria  ne doivent pas traduire le Yorouba pour nous. Le prophète fondateur a reçu l’église en Français, l’ordre de culte en Français. Ici, c’est le prophète Oschoffa qui a envoyé l’église. Ce n’est pas un missionnaire. C’est le missionné de Jésus Christ. Le missionnaire vient du missionné, et le missionné vient du Jésus –Christ. C’est lui qui nous a laissé l’ordre de culte depuis le 8 aout 1976. Papa Oschoffa a vu, papa Bada a vu, papa Agbaossi a vu, Adjelekoko a vu, Adjossé a vu, Abiassi a vu. A tel point qu’à l’inauguration de la paroisse mère, Saint Raphael, c’est le Prophète lui-même qui a envoyé son secrétaire particulier pour le représenter. Et le Trusty du Nigeria étaient représentés par l’honorable supérieur évangéliste Adefesso et l’honorable senior évangéliste Ogunessi. L’un est secrétaire général, l’autre est trésorier. Le Trusty qui est le conseil d’administration du Nigeria, qui n’a jamais été le conseil d’administration mondial. C’est la confusion que nous avons eu à la mort du prophète. Ce Trusty s’est fait mondial et a dirigé l’église dans le monde entier. Ce qui n’était pas normal. On ne pouvait rien dire en ce moment. Parce que papa Bada est mon supérieur. Papa Adjelekoko est mon supérieur, Agbaossi, Adjosse, Abiassi étaient là. L’église est pyramidale. Et l’ordre protocolaire, l’ordre de préséance est bien ficelé. C’est pourquoi nous disons que l’église est organisée. Ediémou, 7e position du vivant du prophète, numéro 1 en Côte d’Ivoire, ne peut pas ouvrir la bouche devant les devanciers. Nous avions donc le pouvoir de nous taire. Dans l’église du christianisme céleste, on dit ton silence doit être un silence de cadavre. Ce n’est pas un silence de mort, mais de cadavre. Un silence respectueux comme un cadavre.  L’heure est venue de travailler dans la fermeté comme du vivant du prophète. On nous taxait d’être durs. Ce n’est pas nous qui étions durs. Ce sont les règles qui sont dures. Et nous nous travaillons avec les règles. Les pharisiens disaient à Jésus : « ta parole est trop dure, qui peut te suivre ». Mais la parole qui est complaisante envoie la malédiction.  Ce qui est dur envoie la bénédiction. Nous travaillons sous la dictée du prophète Oschoffa. On n’a jamais fait quelque chose sans que le prophète envoie un représentant.  C’est la grâce que nous avons eu. Prions les uns pour les autres. Car la prière c’est l’ultime salut de l’humanité. Toi qui connait pas Oschoffa, fais attention ! Le moment de la repentance est arrivé. Soyons un, comme Dieu, Jésus et le Saint-Esprit sont un. Enfant de Côte d’Ivoire, soyons un comme Nanan Houphouët a dit fiers Ivoiriens. Si Nanan Houphouët nous a donné le pays dans la paix, nous devons, dans la paix, bâtir la Côte d’Ivoire. Pour être dans le pays de la vraie fraternité. Notre hymne national doit être notre credo. Que Dieu vous bénisse ! Amen !

Propos recueillis par Yeshua Amashua

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

six + 14 =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com