Présidentielle en Côte d’Ivoire : Gbagbo invite les ivoiriens à une élection sans violence

0 93

« Nous devons tous tirer leçon de notre douloureux passé et bâtir un avenir démocratique meilleur pour nous-mêmes et, surtout, pour les générations futures ». Telle est la quintessence du point de presse, tenue par l’honorable Massany Bamba, ex-député de Port-Bouet et vice- Président du Front Populaire Ivoirien(FPI), ce mardi 30 juin 2020 dans un hôtel d’Abidjan, pour le lancement officiel du projet initié par le  président Laurent Gbagbo et dénommé : « Initiative des élections apaisées en Côte d’Ivoire ». Pour la conférencière, la promotion de cette noble idée  incombe à tout le monde. Elle invite à cet effet, les ivoiriens à  privilégier l’intérêt général et l’amour pour le pays, car  pour elle, tous les Ivoiriens sont  étroitement liés par l’histoire, la langue, la culture, les traditions et les habitudes de vie.  Au nom donc de cet amour, Mme Massany Bamba,  supplie le peuple de Côte d’Ivoire à  mettre fin aux sentiments et aux comportements qui engendrent la stigmatisation, la division ethnique, la division religieuse, les querelles fratricides pour l’accaparement et la confiscation du pouvoir politique et des ressources du pays.

« Pour l’amour de notre pays, prenons enfin l’engagement de contribuer à l’organisation d’élections apaisées, maillon essentiel d’un processus de réconciliation. Pour ce qui nous concerne, fort de cette mission que le président Gbagbo nous a confiée, nous prenons l’engagement de solliciter, de manière solennelle, l’appui de tous les acteurs politiques, des leaders d’opinion de la Société civile, des chefs religieux, des chefs coutumiers et de toutes Ivoiriennes et tous les Ivoiriens, pour la réussite de ce vaste chantier », a exhorté la conférencière. A en croire la vice-présidente du FPI, Massany Bamba, c’est ensemble et unis que le peuple de Côte d’Ivoire peut consolider la cohésion sociale dans notre nation.

 En guise de conclusion,  elle a soutenu que suite à ces constats faits par le président Laurent Gbagbo, les ivoiriens peuvent déduire que  la violence engendrée par les élections est la conséquence de la division observée à tous les niveaux dans le pays.

Assamanbri Paulin

Lien chic :

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

dix-sept + treize =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com