Politique/Gary Key Jonas, SG par intérim du MFA : Pourquoi nous signons avec EDS

0 738

Il nous est parvenu qu’une manifestation se tiendra ce jeudi 1er mars en fin de matinée au siège du MFA à la résidence de son Président  Fondateur  le Ministre Anaky Kobena. Pouvez-vous avoir l’amabilité de nous en dire plus ?

je vous remercie de bien vouloir nous ouvrir vos colonnes pour annoncer à toute la classe politique et à l’ensemble de la population qu’effectivement , ce jeudi 1er mars 2018, les deux entités politiques que sont respectivement la plate-forme Ensemble pour la Démocratie et la Solidarité, que préside le Professeur Aramand Ouégnin, et notre partie, le Mouvement des Forces d’Avenir(MFA), vont signer un acte qui traduira leurs nombreuses communautés de vues quant à la situation socio politique qui prévaut en Côte d’Ivoire, en 2018, après 7 années de pouvoir du RHDP, et surtout leur volonté d’unir sinon communaliser leurs réflexions , efforts et actions pour obtenir dans les meilleurs délais la fin du pouvoir d’Alassane Ouattara qui induira la délivrance et la renaissance des Ivoiriens.

Mais si ces deux entités de la scène publique Ivoirienne décident de collaborer, en quoi est ce qu’ils s’imposent qu’elles traduisent cela sur le papier, et surtout pourquoi est-ce que cela sera rendu public ?

Il faut partir de la naissance de la plateforme EDS au mois de 20 Avril 2017, et de la volonté de ses fondateurs et animateurs de prendre leur bâton de pèlerin pour aller vers toutes les instances de la vie politique et de la société civile pour échanger sur les réalités que vit la Côte d’Ivoire et de ce qui peut être envisagé, dans la paix et l’union, pour espérer obtenir un mieux au niveau de la gouvernance politique, au niveau de l’économie et des conditions de vie des Ivoiriens en général, en privilégiant le point de la réconciliation qui est à peine engagée 7 années après la crise post-électorale, réconciliation qui couvre la libération de tous les détenus politiques, le retour de tous les Ivoiriens encore en exil, la fin du régime imposé à l’ancien Chef de l’Etat Laurent Gbagbo et à son ex collaborateur Blé Goudé. Vous savez qu’EDS a déjà contacté et visité une bonne partie des instances concernées, et le MFA en était l’une des premières puisque invitée et présente à la cérémonie constitutive de EDS à l’hôtel Belle Côte.

Mais alors pourquoi est-ce que c’est seulement maintenant que le MFA et EDS vont sceller leur partenariat, presque sur le tard, alors qu’il est de notoriété publique que leurs rapports et échanges sont permanents ?

C’est peut-être que les deux parties, représentées par le Pr Ouégnin et le Ministre Anaky, ont bien voulu se donner le temps pour formuler une alliance qui va différer de celles qu’elles ont déjà avec d’autres groupes en raison de la référence à un moment d’histoire très particulier, et qui prévaudra sur toutes les autres clauses de leurs accords, même s’il s’agit d’un élément éminent symbolique.

Pouvez-vous être plus précis ?

Il suffit juste de faire un petit retour en arrière, à savoir en septembre 1988, au congrès constitutif du Front Populaire Ivoirien(FPI), qui s’est tenu à Dabou. C’était un grand évènement, Ivoirien comme Ouest africain, car à l’époque, le système de parti unique était de règle et la règle, et c’est le PDCI-RDA de feu le Président Houphouët Boigny qui était aux commandes. Cette initiative, qui avait pu paraitre au départ comme suicidaire en raison du contexte, devait ouvrir la voie au retour au multipartisme et à une nouvelle ère de démocratie en Côte d’Ivoire. Cela sera obtenu en 1991, et parmi les participants à ce congrès de DABOU ? IL Y AVAIT Laurent Gbagbo, Simone Ehivet, Abdouramane Sangaré  et  Anaky Kobena, pour ne citer que ces quatre.  Cela crée des liens qui résistent au temps, aux épreuves et aux amertumes. Mais la flamme qui a conduit au congrès de Dabou s’est rallumée désormais toute seule, au fur et à mesure de la gouvernance Ouattara. C’est ce que cette alliance va entériner, et cela était en germe depuis la visite du président Anaky Kobena au Président Laurent Gbagbo à la Haye le 27 octobre 2017 Pour me résumer, l’alliance MFA et EDS a une composante particulière car reposant l’esprit et l’idéologie du Congrès de Dabou. Nous n’aurons qu’à la voir à l’œuvre.

 

Service de communication du président Anaky

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

3 + quatre =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com