Politique : 17 partis de l’opposition retirent leur confiance à la CEI

0 804

L’opposition a décidé de ne laisser aucun répit au pouvoir. Elle se montre de plus en plus exigeante sur un certain nombre de choses dont la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI). « Les partis de l’opposition respectueux de l’État de Droit et surtout des décisions de justice, retirent officiellement leur confiance et leur caution à la Commission électorale indépendante, ainsi qu’à tous les commissaires, y compris ceux qui siègent pour le compte des partis de l’opposition. Réaffirment, une fois pour toute, la rupture du consensus sur la CEI. Si tant est qu’il y avait consensus, autour de la CEI, il est abrogé par la décision de justice de la Cour africaine des Droits de l’homme et des peuples, par le constat du viol de la constitution et des engagements internationaux de la Côte d’Ivoire » a martelé Ouattara Gnonzié, président du RPP, le lundi 19 mars 2018 au siège de son parti situé dans la commune de Cocody. Au nom d’un groupement de 17 partis de l’opposition, le président du RPP a indiqué qu’il refuse de discuter avec la CEI dont la crédibilité est mise à mal à cause de la proximité de son président Youssouf Bakayoko avec le pouvoir. Des voix s’élèvent pour demander au régime de procéder à la réforme de cette institution, mais l’exécutif semble faire le sourd. Selon le président Gnonzié, le président Ouattara ne respecte en rien la constitution. « Le Président ne recule devant aucun obstacle, y compris le viol de la constitution. C’est ainsi qu’il a lancé les élections sénatoriales, en  faisant usage d’une ordonnance, en lieu et place d’une loi organique exigée par la loi fondamentale » a soutenu le porte des partis de l’opposition.

Aaron KANIE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 × 5 =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com