Pasteur Ediémou (chrétien céleste) : « Bédié doit réunir autour de lui Alassane et Gbagbo »

0 107

Dans cette interview qu’il nous a accordée récemment, le pasteur Ediémou Blin Jacob président de l’église du christianisme céleste de Côte d’ivoire  commente pour nous l’actualité politique ivoirienne et propose ce qui semble être pour lui une piste de dégel, non sans évoquer la radio de son église.

Le conseil constitutionnel a livré ce lundi 14 septembre la liste des personnes aptes, selon lui, à se présenter à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020. Evidemment des personnalités  n’ont pas été retenues. Quel commentaire ce premier verdict vous inspire.

Gloire à Dieu au plus haut des cieux pour que la vraie paix de Dieu vienne pour régner sur  notre pays la côte d’ivoire. La Côte d’ivoire est un Etat souverain ayant pour drapeau orange-blanc-vert et sa devise union-discipline-travail, gouverné par les institutions. Le monde est créé par Dieu. A un moment donné, les hommes ont séparé Dieu et eux pour qu’il y ait l’Etat laïc, et la religion à part. La terre appartient à Dieu, le monde et ceux qui l’habitent appartiennent à Dieu, la côte d’ivoire, notre pays appartient à dieu. Après avoir défini notre devise union discipline travail, la discipline doit animer tous les enfants de la côte d’ivoire. Et notre pays sera souverain qu’en respectant les institutions. Ce sont les institutions qui régissent le pays. Pour le peu qu’on m’a appris à l’école, pour le peu que j’ai appris à l’église par le prophète oshoffa, c’est que quand le conseil constitutionnel a tranché, il n’y a plus de recours. En me basant sur la discipline, notre devise, eh bien nous devons rendre gloire à Dieu, et comme j’aime à le dire Lamentation chapitre 3 verset 37 «  il n’y a rien qui soit sur cette terre sans que Dieu ne l’ait ordonné. Donc sur la terre le vrai jugement appartient à Dieu. Tout ce que l’homme fait sur la terre, nous devons l’accepter car l’homme est l’homme, il n’est pas parfait.  

Vous dites que si le conseil a tranché, il n’y a plus de recours. En 2010, le conseil constitutionnel dirigé par Yao N’dré a déclaré Gbagbo vainqueur. On a eu redire. Vous êtes témoin.

Non. En 2010, Le conseil constitutionnel n’existait plus.  C’est l’Onu qui nous commandait. Vous avez voulu jouer avec les mots, tricher avec les mots. Dieu ne triche pas.  Dieu est la vérité. Avant que le président Yao N’Dré ne proclame Gbagbo vainqueur nous étions chez lui.  Il est monté d’abord avec celui qui est parti, le grand devancier catholique pour échanger avec lui. Quand ils ont fini ils sont venus nous voir. Je lui ai dit, qu’il va aller dire que Gbagbo a gagné, de ne pas le faire. Qu’à cet instant il est le Dieu de la côte d’ivoire. Et que s’il doit parler qu’il dise que puisqu’il y a eu des palabres là où on a voté, on va attendre les résultats de tous ces endroits avant de proclamer les résultats de la présidentielle. Il ne m’a pas écouté. Avait-il le droit de donner les résultats.  On était chez Choï (ex-représentant de l’Onu en Côte d’ivoire), il nous a dit que c’est l’Onu qui allait entériner les résultats. J’ai dit au cardinal  « si c’est l’Onu qui doit entériner c’est que notre constitution est en veilleuse ».on a joué avec la constitution. En 2010, le conseil constitutionnel n’avait pas droit à la parole. C’est la Cei et l’Onu qui avaient le dernier mot. Quand la Cei a donné les résultats que l’Onu les a entérinés, la bagarre a commencé

La vérité c’est que la constitution de la côte d’ivoire n’a jamais été officiellement mise en veilleuse. M Choï a simplement outrepassé ses prérogatives….

Mais si. La Côte d’ivoire était divisée en deux. Je ne parle pas pour quelqu’un mais pour Dieu. Gloire à Dieu j’étais au cabinet de séri Gnoléba, gloire à Dieu j’étais secrétaire administratif de l’association du Pdci de grand-Bassam, gloire à Dieu j’étais contrôleur des postes et télécommunications ? Je n’étais pas vagabond, c’est à cause de Dieu et de mon pays que je me suis déchaussé. Ne laissons pas passer le faux. Soyons sincères pour dire la vérité, pour lire la vérité. La côte d’ivoire était divisée en deux.  Il y avait la côte d’ivoire de Gbagbo et la côte d’ivoire de Soro. La côte d’ivoire de Gbagbo était la vraie côte d’ivoire et la Côte d’ivoire de Soro était autre chose. Notre constitution était mise en veilleuse. On a joué avec la Constitution.  Dieu règne dans le pays. Dieu c’est la vérité.mon prophète  m’a dit : « Ediémou, tu fais trop la politique, tu es trop sorcier, tu mens trop, dorénavant dis la vérité, rien que la vérité quel que soit ce que ça va te couter dis la vérité qui est Dieu. J’ai pris l’engagement de me mettre en blanc. Soyons sincères pour dire la vérité, pour lire la vérité. La côte d’ivoire étant divisée en deux il n’y avait plus de constitution. En ce moment là, la côte d’ivoire était divisée. C’est le forum national des confessions religieuses, c’est nous qui allions à Bouaké, à Korhogo pour parler avec les frères qui étaient fachés

La côte d’ivoire est toujours divisée même si aujourd’hui cette division est apparente

Oui. C’est cela la division. La division c’est Dieu et le diable. C’est Dieu le créateur

Que faire pour rassembler les Ivoiriens ?

C’est facile si on est sincère. La politique est un métier qui ne connait pas Dieu. Il faut apprendre ce métier. Moi je l’ai appris à Bassam auprès de mes ténors     jean baptiste Mockey et Koffi Bilé. Pour prendre leur succession. Dommage dieu m’a pris. Pour  Dieu nous a donné Houphouët. Houphouët nous a donné Bédié et Alassane. Houphouët nous donné une deuxième religion : la paix. Puisque Houphouët nous laissé la paix comme deuxième religion et Bédié et Alassane, ce sont les mêmes qui sont là, si nous respectons ce que le président Houphouët-Boigny a laissé. Houphouët a dit « je ne fermerai aucune église même l’église d’édiémou. Le président Bédié a pris le candidat qui lui plaisait avec le conseil constitutionnel. Deuxième constitution, on a renvoyé Bédié et Alassane, on a pris Gbagbo et Guéi. Ce que le Conseil constitutionnel vient de faire ce n’est pas nouveau. La paix c’est Dieu, la paix c’est Houphouët. Bédié, Alassane,  Gbagbo et la société civile pour la paix et le forum national des confessions religieuses, ces ong qui étaient là au commencement  peuvent se retrouver sur le caveau d’Houphouët-Boigny pour retrouver la paix. La paix est encore possible. Toute personne qui veut avoir la paix doit faire un sacrifice. On doit s’asseoir pour avoir la paix. La paix est possible.   

 Révérend, vous avez quasiment prophétisé la candidature de Ouattara. Même lorsqu’il a choisi Gon Coulibaly vous avez continué à dire « ce n’est pas encore fini ». Les Ivoiriens ont peur, à quoi doivent-ils s’attendre, vous qui avez le don de lire l’avenir, qu’est-ce qui les attend ?

Quand en 2017, lorsque le journaliste Amédée Assi m’a demandé « révérend n’avez-vous pas une vision pour la Côte d’ivoire à l’an 2020 ». Nous étions  en mars 2017. J’ai répondu dans le journal de l’Etat Fraternité-matin, que je vois 2020. Que tout le monde est candidat, tout le monde a sorti ses griffes que je vois la bagarre. Le sang jaillissait. En janvier 2018, lorsque m’a demandé mes vœux, j’ai dit que j’ai vu que les Ivoiriens s’entretuaient, mais pas avec fusil, mais avec des coupe-coupe, avec des haches, avec des gourdins, c’était comme une guerre communautaire, nous avons évité la guerre de religion avec la main du Dieu Tout-puissant, je suis allé vers la foule, j’ai demandé pourquoi nous nous battons tant, l’ange de Dieu me dit : « c’est à cause d’Alassane ». J’ai crié si c’est à cause d’Alassane, donnons-lui un  mandat, « Pardonnez, arrêtez, arrêtez », ils m’ont répondu « dis à Alassane de quitter », j’ai dit «non, c’est Houphouët qui l’a envoyé », ils ont  dit  « s’il ne quitte pas, on va se tuer ». J’ai fait écrire au journaliste  du jour plus « Donnons un 3e mandat à Alassane pour qu’on ait la paix ».  Et j’ai dit 2018 équivaut à 2020. En 2020, si Alassane est candidat  laissons la candidature d’Alassane. Si on ne veut pas qu’il soit candidat, on va  tuer».  Puisque Dieu aime la côte d’ivoire. Alassane a choisi GON. Il y a des journalistes qui m’ont dit qu’Alassane m’a désavoué. A toi j’ai dit « ce n’est pas encore fini puisque c’est une vision et il y a des sacrifices à faire, que je n’ai pas pu  faire faute de moyens.  Et ce qui ne devait pas arriver pour la famille Gbon est arrivé. Quand on a choisi Gon, c’est moi qui ai dit qu’Alassane est en train de réveiller le pacte entre la famille Gbon Coulibaly et Houphouët et que c’était une bonne chose. J’ai 75 ans. Je connais l’histoire de la Côte d’ivoire. Je n’ai plus de prophétie à faire. J’ai déjà parlé en 2018. Si  on veut la paix, donnons un troisième mandat à Alassane.  Les bons Ivoiriens qui veulent la paix on va prier pour que les autres comprennent. La paix est possible, l’unité est possible. Si nous voulons être avec Dieu, soyons dans  la vérité. La côte d’ivoire est un pays béni.je remercie la côte d’ivoire parce que le président Houphouët a dit l’église d’Ediémou. Le président Gbagbo a fait enquête au Bénin et au Nigeria, il a dit c’est Ediémou. Le président Alassane a dit c’est Ediémou. Malgré cela les directeurs des cultes font toujours des cafouillages.  La paix est possible. Si le président Bédié, après avoir parlé avec Gbagbo, ne réunit pas Gbagbo et Alassane autour de lui,  le doyen, avec toute la jeunesse autour d’eux. Pour faire un décret spécial pour les anciens chefs d’Etat pour leur vie en Côte d’ivoire pour être heureux afin d’être  des conseillers de demain. Pour dire qu’on ne doit plus se battre.  On peut faire l’unité dans ce pays.

Après l’appel de fonds pour le lancement de la radio « la voix d’Oshoffa », la radio de l’église du christianisme céleste, il était question de trouver un bâtiment à Yamoussoukro pour abriter la radio, où en sommes-nous ?

Nous rendons gloire à Dieu. Nous remercions encore Me Bourgoin qui a pensé à Dieu pour nous aider pour avoir la fréquence. Depuis mars nous avons eu la fréquence. Il faut entre 200 et 300 000 fcfa pour louer une maison, nous n’avons pas eu les moyens pour prendre une maison. Notre chef de région le vénérable supérieur évangélique Pokou nous a offert provisoirement un bâtiment. L’opérateur veut faire quelque chose de 90 millions pour installer la radio. Il a dit de trouver au moins 30 millions pour débuter. Nous voulons que la voix d’Oshoffa retentisse depuis Yamoussoukro ce 29 septembre 2020 où  l’église fêtera 73 ans. Le 30 septembre, un événement va se passer. C’est à ce niveau que nous sommes. Nous sommes en train de nous battre pour trouver les 30 millions. Mais il a déjà passé les commandes. Dès qu’on a l’argent on va lui remettre. Nous avons envoyé des lettres à des personnalités .mais on n’a pas encore de retour. Mais je ne suis pas inquiet car si Dieu dit oui c’est oui, si Dieu dit non, c’est non. Ma foi croyant en Dieu, ma foi  chrétienne en christ me rassurent. Jusqu’à ce que la date arrive, cela va être possible.   Nous voulons que nos frères chrétiens célestes comprennent et qu’ils reviennent pour qu’on soit unis ne sert à rien de se battre C’est à moi qu’on a confié le secret de l’église. Qu’ils viennent pour que je leur donne.

L’opposition vient de lancer la désobéissance civile. Qu’en pensez-vous ?

Je voudrais bénir Dieu pour que Dieu-même nous sauve. Parce que si notre pays n’a pas d’institutions, nous sommes dans une jungle. Ce que nous voyons n’est pas nouveau. Nous demandons pardon à tout le monde. La colère est une demi-folie.  Dans la colère on est comme ivre. C’est quand la colère passe, qu’on retrouve tous nos sens. Si deux personnes vivent ensemble, il faut garder à l’esprit que demain nous serons toujours ensemble. Donc si on est fâché, il faut que cela soit à petite dose, car on peut se reprendre. Les acteurs qui sont là ont été ennemis puis amis. Ils veulent encore être ennemis. La désobéissance n’est pas de Dieu. A cause de Dieu, laissons ça. Pensons aux enfants. Ne regardons pas nos égos. Pensez, à Honoré Guié, pensez à Koudous, Pensons au cardinal Agré, pensons à Ediémou. Pensons à tous ceux et les Ong  qui étaient sur le terrain pour apaiser les tensions. Pensons à la côte d’ivoire, singulièrement à Honoré Guié qui a permis que le pouvoir retourne aux civils en moins d’un an. Il est là, Il n’a rien eu. Que chacun fasse l’effort de ne pas toucher la côte d’ivoire. Ressaisissons-nous. Regardons Dieu. Personne n’a son destin entre ses mains c’est DIEU qui décide de tout. Craignons Dieu. Craignons Dieu. Craignons Dieu. Nous disons encore une fois que la côte d’ivoire appartient à Dieu. Nous devons tout faire pour que personne n’ait raison et que ce soit Houphouët et Dieu  qui aient raison, que ce soit la paix qui ait raison. le Dieu paix va mettre la paix dans le pays, mais n’oublions pas ceci : mais il est écrit dans la parole du Seigneur, «  si le scandale doit arriver, malheur celui par qui le scandale arrive ». Que chacun fasse le sacrifice pour que la paix soit pour que nanan  Houphouët-Boigny continue de reposer en paix car chez nous les morts ne sont pas mort….pensez au coronavirus.

Interview réalisée par Tché bi Tché

Lien chic : Generating...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

cinq × 5 =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com