Paix et cohésion nationale : Le père Norbert ABEKAN, des pasteurs et le Synafeci prient pour la Côte d’Ivoire au Champroux

0 580

A l’initiative du syndicat national des fournisseurs de l ‘Etat de Côte d’Ivoire (SYNAFECI) les séances de prière ont eu lieu le samedi 21 Août 2021 au stade CHAMPROUX de MARCORY à ABIDJAN; Une occasion dont a profité le curé de la paroisse Sainte Famille de la Riviera 2, le Père Norbert Eric Abékan, pour appeler les Ivoiriens à la vraie réconciliation. Nommé récemment secrétaire exécutif de la Commission Justice et Paix par les évêques ivoiriens, représentant Mgr Jean Pierre Cardinal Kutwa, le père Abekan a demandé aux Ivoiriens de non seulement avoir la crainte de Dieu mais aussi de mettre en application ses lois. Ce, pour permettre à la Nation ivoirienne d’atteindre la cohésion sociale. “Nous demandons au Seigneur l’esprit d’amour et de solidarité”. Telle est l’exhortation du Père Norbert Abékan, le samedi 21 août 2021, au stade Champroux, à Abidjan-Marcory, lors de la journée de prière organisée par le Syndicat national des fournisseurs de l’Etat de Côte d’Ivoire (SYNAFECI). Heureuse la nation dont l’Eternel est Dieu! Heureux le peuple qu’il choisit pour son peuple” était le thème de la prédication de l’abbé Norbert Abékan qui a demandé aux Ivoiriens de s’attacher à Dieu pour que leur nation prospère et connaisse, en outre, la stabilité, la quiétude, la paix, etc. C’est la raison pour laquelle le prêtre recommande aux Ivoiriens d’arrêter de courir de façon effrénée après l’argent, le matériel. “Dieu est le maître de l’or et de l’argent. Nous ne pouvons pas bâtir sans nous référer à Dieu”, prévient-il. Norbert Abékan estime que les Ivoiriens commettent trop de péchés et qu’ils doivent se repentir pour être dans les grâces du Seigneur. Aussi, demande-t-il de mettre fin à l’injustice, à l’arbitraire, au régionalisme, la cupidité, la méfiance, etc. qui sont proscrits par le Seigneur. Ce, pour conjurer le mauvais sort en Côte d’Ivoire. Norbert Abékan demande aux leaders religieux d’éduquer leurs fidèles dans le sens de l’amour,  la réconciliation, la repentance, la tolérance, etc. Il souhaite que l’initiative de cette journée de prière soit renouvelée.

L’apôtre Séraphin N’Da de la Mission évangélique salut et guérison, invite les Ivoiriens à rompre avec les considérations ethniques et religieuses en vue de bâtir une nation forte sur le socle de la réconciliation. “La paix du Seigneur n’est comparable à aucune autre paix”, a-t-il dit. Selon le prédicateur, les Ivoiriens doivent véritablement se réconcilier dans le but d’avoir une nation stable et prospère. Pour une stabilité véritable, Séraphin N’Da propose une alternance dans la gestion du pouvoir d’Etat en Côte d’Ivoire.

Sa proposition, en dehors des trois partis politiques leaders, les autres partis doivent se fédérer en un seul parti. Et chaque parti doit diriger le pays pendant deux mandats à tour de rôle pour mettre fin au cycle d’instabilité socio politique. Avec cette proposition, la Côte d’Ivoire à partir de 2030, est-il convaincu, va connaître la stabilité pendant au moins 245 ans.

Le président du Synafeci, Gré Faustin, a rappelé que la journée de prière a été inspirée par l’esprit. “Sans Dieu toutes les initiatives sont vouées à l’échec”, a-t-il dit. Il reconnait qu’il y a encore de la méfiance en Côte d’Ivoire. Mais si Dieu, a recommandé cette prière, pour Gré Faustin, c’est qu’il a un plan pour le pays. Le président du Synafeci dit être toujours dans l’attente du paiement des factures des fournisseurs.

Renaud DJATCHI

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

3 × cinq =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com