OMNISPORTS/ BILAN DES IVOIRIENS AUX JO 2021 : Gbagbi Ruth, seule au monde à Tokyo !:

0 720

L’unique médaille de la Côte d’Ivoire aux JO 2021, glanée par Gbagbi Ruth au Taekwondo, lui a permis de se sauver du naufrage ivoirien dans les eaux du Japon.

Rebelote pour la Taekwondo In ivoirienne Gbagbi Ruth Marie Christelle! Après donc sa médaille de Bronze, remportée lors des Jeux Olympiques (JO) de 2016 à Rio De Janeiro au Brésil, la quintuple championne d’Afrique de Taekwondo chez les moins de 57 kg, a bien remis le couvert lors des Olympiades de 2021 à Tokyo, au Japon. Dans les eaux de la capitale de l’Empire du ‘‘Soleil levant’’, elle a pu sortir indemne du naufrage collectif ivoirien avec sa prestigieuse breloque autour du cou. Quelle régularité pour l’illustre pensionnaire du Club La Source d’Abidjan-Koumassi.                                    Dans son costume de N°1 mondiale de sa catégorie ordinaire des moins de 57 kg dames, elle se devait de se faire respecter par ses rivales internationales. Quoi que stoppée dans sa marche royale vers l’Or olympique, Gbagbi Ruth n’a pas daigné abdiquer dans la finale du Bronze olympique. Question de laver l’affront subi en demi-finales des moins de 57 kg olympiques dames contre la vice-championne d’Europe en titre, la Britannique Laureen Williams (21 ans).                                               Consciente des attentes de tout un peuple ivoirien déjà ‘‘humilié’’ par le gros couac de son champion olympique en titre Cissé Cheick Sallah Junior (éliminé piteusement en 8èmes de finales), la native de Gagnoa (27 ans), s’est sentie obligée de sortir les tripes pour ‘‘mâter’’ la Brésilienne Mellila Toneli pour s’octroyer avec délices sa 2ème médaille de Bronze olympique. Qui plus est au pays du ‘‘Soleil levant’’, berceau du Judo et des disciplines assimilées telles que le Sumo et le Jujitsu etc. Par ce succès salutaire, la 1ère athlète ivoirienne à être couronnée championne du Monde de Taekwondo depuis 2017 à Muchu (Corée du Sud), permet à la Côte d’Ivoire d’être classée parmi les Nations médaillées à ces JO 2021 à Tokyo. Une destination qui n’a pas du tout souri aux autres qualifiés ivoiriens au nombre de 26. Eux qui ont connu un fiasco !

Ta Lou, fière d’être ivoirienne…                                                                                                                Pour ses 2èmes JO à Tokyo, la Sprinteuse ivoirienne a vraiment mouillé le maillot tricolore national sur les pistes du 100m et du 200m. Avec à la clé un honneur de figurer parmi les finalistes desdites épreuves au féminin. Explosive lors des Séries en établissant des records nationaux, Ta Lou Marie-Josée, a vite laissé entrevoir ses prétentions à la hausse. N’en déplaise aux Jamaïcaines et autres américaines, ‘‘monstres’’ sacrées du Sprint mondial féminin depuis des décennies.                        Décomplexée à volonté et fière d’être ivoirienne en arborant sa belle tunique tout orange, la championne d’Afrique en titre du 100m et du 200m, a affronté les autres prétendantes pour les trois médailles olympiques, mises en jeu par le CIO et le Comité d’organisation.                                                            Avec détermination, elle a tenu tête aux Jamaïcaines jusqu’au bout pour s’offrir des rangs très honorables de 4ème sur le 100m et 5ème sur le 200m. Le tout avec un brin de fierté dans les yeux ! Sacrée Miss Ta Lou !                                                                                                                                                      Tous les Aficionados ivoiriens saluent sa bravoure et son engagement. Ils reconnaissent de Ta Lou comme étant la plus digne des représentants made-in-Côte d’Ivoire sur ces deux épreuves reines aux JO 2021 au Japon. Où ses deux compatriotes Murielle Ahouré (100m et 200m) et Arthur Cissé Gué, ont été exemplaires en marquant d’une grosse pierre leur présence à ces rendez-vous mondiaux de prestige et de stress. Tout comme eux, les Footballeurs ivoiriens, n’ont pas démérité à leur tour. Sans aucune préparation véritable comme l’ont fait toutes ces grandes Nations qualifiées à ces JO 2021, les U23 de Côte d’Ivoire, ont été héroïques après s’être sortis sans égratignure aucune de leur Poule de feu ( !), composée des champions en titre du Brésil et des vice-champions en titre de l’Allemagne. En ne concédant aucune défaite à l’issue de leurs trois rencontres au sein du Groupe D, les Ivoiriens ont eu ce droit absolu de figurer au sein du top 8 comme l’ont fait leurs devanciers lors des JO 2008 en Chine. Un grand mérite pour le coach local Haidara Souahilo (novice à ces JO 2021) et ses poulains, si vaillants tout au long de leur parcours respectable à ‘‘Tokyo 2021’’. Lequel a été stoppé par des Espagnols lors des prolongations après avoir vu les Ivoiriens menés la fronde (2-1) durant les 90mn de jeu. Le capitaine Max Alain Gradel et ses jeunes coéquipiers, sont donc tombés les armes à la main par manque de fraîcheur physique comme mentale. Un véritable constat d’échecs, dû à la légendaire improvisation, caractérisant globalement la stratégie de préparation des athlètes ivoiriens pour les joutes sportives d’envergure telles que les JO, Jeux Africains, Jeux de la Francophonie, les Championnats d’Afrique, les Championnats du Monde et ‘‘tutti quanti’’.                         Les prochains JO, sont prévus en 2024 à Paris en France ; soit dans trois années. A méditer.

Réalisé par Jean-Cyr ADOPO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

dix-sept − dix =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com