Mise en place du Bureau de l’Assemblée nationale ! Le RHDP s’arroge tous les postes, en violation du Règlement

0 105

Maurice Kacou Guikahué, président du groupe parlementaire PDCI, VOX POPULI de M’BOLLO Martin et de l’égérie de la gent féminine en politique, Yasmina Ouégnin, et Célestine Olibé Trazéré de Rassemblement, nouveau né des groupes parlementaires et proche de l’ex-président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, ont conjointement animé une conférence de presse à la permanence de la députée de Cocody, hier, mercredi 24 avril 2019. Au centre des échanges avec la presse, une violation par le nouveau président de l’Assemblée nationale, Amadou Soumahoro des règlements de ladite institution, en ce qui concerne la composition du bureau de l’Assemblée nationale. A en croire leur porte-parole, Yasmina Ouégnin, « il (ce bureau, ndlr) est composé de 27 membres dont le Président, 11 Vice-présidents, 3 Questeurs et 12 Secrétaires ». Et de souligner qu’ « en ce qui concerne sa composition, l’Article 6, alinéa 2 dispose que « le bureau doit être le reflet de la configuration politique de l’Assemblée nationale » ». C’est ce principe devenu là-bas une « tradition sacrée » que Soumahoro vient de « déchirer ». En s’arrogeant la quasi-totalité des postes pour le compte du Rhdp, le groupement politique dont il est membre. Pour ne laisser qu’une portion congrue à l’opposition, avec seulement 4 postes, dont un poste de vice-président au PDCI plus un poste de questeur, un poste de secrétaire à Vox populi  et un autre au Rassemblement. Alors que si les choses avaient été faites dans les normes, le PDCI aurait eu 3 vice-présidents, 1 questeur et 3 secrétaires. Vox populi, quant à lui, se serait tiré avec un poste de vice-président et un secrétaire. Idem pour le groupe parlementaire Rassemblement.  « Au regard de ce qui précède, les Groupes parlementaires PDCI-RDA, RASSEMBLEMENT, VOX POPULI  condamne cette nouvelle violation des règles de fonctionnement qui fait suite au non respect des décisions du bureau de l’Assemblée nationale lors de l’élection du président de l’Assemblée nationale, le 7 mars 2019, dénonce les agissements du président  de l’Assemblée nationale qui sont contraires au Règlement de l’Assemblée et aux usages de cette haute institution dont les règles d’organisation et de fonctionnement écrites ou non, sont tirées des meilleures pratiques démocratiques universelles » brocarde la porte-parole, non sans « interpeler la communauté nationale et internationale,   particulièrement les organisations interparlementaires et des droits de l’Homme sur les dérives autocratiques observées  ces derniers temps dans le fonctionnement de l’Assemblée nationale ».

Tché Bi Tché

tbt552@yahoo.fr

Lien chic :

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

cinq × 5 =

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com