Kenya : la Banque africaine de développement adopte un nouveau plan quinquennal pour stimuler la croissance et le développement humain

231

NAIROBI, Kenya, 7 Février 2024 -/African Media Agency(AMA)/-Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement a approuvé, le 14 décembre 2023 à Abidjan, le Document de stratégie pays 2024-2028 pour le Kenya.

Pour la période 2023 et 2028, la Banque africaine de développement accompagnera le Kenya dans les secteurs du transport, de l’eau, de la gouvernance économique et du développement des compétences.

L’institution prévoit de concentrer ses actions dans deux domaines prioritaires au cours des cinq prochaines années : d’une part, stimuler la croissance tirée par le secteur privé grâce au développement des infrastructures et aux réformes stratégiques et, d’autre part, développer le capital humain. Ces domaines se complèteront les uns les autres et s’appuieront sur ce qui a été déjà réalisé avec l’aide de la Banque, tout en continuant à soutenir la vision du Kenya en matière de transformation structurelle et de renforcement de la résilience.

« Notre soutien, dans le cadre de ce nouveau Document de stratégie pays 2024-2028, sera axé de manière sélective sur quatre secteurs : les transports, l’eau, la gouvernance économique et le développement des compétences », a expliqué Zerihun Gudeta Alemu, économiste pays en chef de la Banque africaine de développement au Kenya.

Pour stimuler la croissance, les interventions de la Banque africaine de développement devraient réduire le coût des transports et leur durée, améliorer l’accès aux services d’eau et d’assainissement à un coût plus faible, et augmenter la capacité de production agricole grâce à l’irrigation pour lutter contre l’insécurité alimentaire dans le pays.

La Banque financera également des opérations dans le secteur de l’énergie pour soutenir le développement du secteur privé et réduire le coût des affaires. Parmi les principaux résultats attendus, figurent l’amélioration du temps de transit pour les véhicules de service public de 40 kilomètres par heure en 2022 à 60km/heure en 2028 mais aussi la baisse du coût du transport de 0,85 à 0,50 dollar par véhicule au kilomètre, et la hausse de la capacité de traitement de l’eau par le secteur industriel de 1 000 m3 par jour en 2022 à 6 000 m3/jour en 2028.

En matière de développement du capital humain, la Banque soutiendra les efforts du gouvernement kenyan sur les projets qui encouragent le développement des capacités humaines dans les établissements d’enseignement supérieur. Son appui permettra d’ouvrir des perspectives d’investissement pour transformer l’éducation et la formation à travers le développement des relations entre différents secteurs industriels, et alignées sur les besoins du marché du travail.

À terme, le nombre de jeunes et de femmes ayant des compétences utiles sur le marché du travail devrait augmenter, tandis que le nombre de diplômés d’établissements d’enseignement tertiaire employés devrait atteindre 40% en 2028, contre 10% en 2023. De plus, le nombre d’entreprises durables qui seront créées par des jeunes formés à l’entrepreneuriat devrait passer de 500 en 2023 à 2 000 en 2028.

En juillet 2023, le portefeuille actif du Groupe de la Banque africaine de développement au Kenya comprenait 51 projets pour un engagement total de 4,02 milliards de dollars américains.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour la Banque Africaine de Développement.

The post Kenya : la Banque africaine de développement adopte un nouveau plan quinquennal pour stimuler la croissance et le développement humain appeared first on African Media Agency.

Les commentaires sont fermés.

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com