Interview / Après la célébration de ses noces de Vermeil, le révérend Ediémou : « je pense aux noces d’or ( 50 ans) avec la grâce du Seigneur »

0 185

Etabli premier chargé de paroisse le 8 Août 1976. Le révérend pasteur Ediémou Blin Jacob, président  de l’église du christianisme céleste de côte d’ivoire, a célébré ce 8 Août 2021 ses 45 ans de vie sacerdotale. Nous avons fait le bilan de la fête  avec lui pour connaitre ses perspectives. Cap sur 50 ans de vie sacerdotale. Interview.  

 

Quels sentiments vous animent  après la célébration de vos 45 ans de vie sacerdotale ?

La présence du forum national des confessions religieuses à mes cotés, les représentants du COSIM à mes cotés m’ont rassuré que Dieu aime la Côte d’Ivoire, que Dieu nous aime.

Avez-vous adressé des invitations à Kanon Luc ou Acka Justin, vos adversaires ?

Officiellement non.

Pourquoi ? N’était-ce pas une occasion pour tendre la main ?

Je dis que je suis le premier chargé de paroisse. La logique et le bon sens voudrait qu’on vienne spontanément vers le grand-frère, leur papa que je suis. J’ai dit que j’allais remercier Dieu, je n’ai pas dit que j’allais inviter les hommes. Je disais tout à l’heure que j’étais heureux de la présence du forum et du Cosim. J’ai fait un communiqué pour dire que je vais remercier Dieu. Le communiqué a précisé que c’est l’église entière qui devait remercier Dieu.  La logique et le bon sens les obligeaient à venir vers le grand-frère et leur papa que je suis.

On a noté la présence de Nady Bamba, l’épouse de Laurent Gbagbo. Cette invitation revêt-elle un sens particulier ?

Au commencement, je n’avais pas l’intention d’inviter Nady Bamba. Elle est venue me saluer et dans nos échanges j’ai dit que je voulais remercier Dieu., je lui ai dit si elle pouvait venir pour qu’on remercie Dieu ensemble. Elle a répondu qu’elle allait voir. Je lui ai dit je remercie Dieu, tu m’accompagnes, mais toi-même il faut que tu viennes remercier Dieu pour ce que Dieu a fait, pour le miracle que Dieu a fait pour toi. Tu as besoin de remercier Dieu. Elle m’a dit qu’elle ferait tout pour être là. Ensuite elle m’a demandé si son époux pouvait être là. J’ai répondu s’il peut venir c’est une  bonne chose, j’insisté pour dire que c’est pour remercier Dieu. Elle a alors répliqué pour dire qu’elle ne veut pas venir seule qu’elle allait demander au Directeur de cabinet du président Gbagbo de l’accompagner. J’ai dit c’est la côte d’ivoire qui remercie Dieu par Ediémou, c’est l’église du christianisme céleste qui remercie Dieu par Ediémou., c’est Ediémou qui remercie Dieu par lui-même. Pour moi c’est une fête d’action de grâces vers le créateur.

45 ans après quelles perspectives pour l’Eglise ?

 

Je compte maintenant sur la force de Dieu, sur Jésus-Christ, sur le saint esprit pour que l’église prenne son cours normal, parce que le diable a fait croire que l’église n’est pas le sacré, que l’église n’est pas un dogme, que chacun peut fabriquer l’église à sa manière. C’est ce qui s’est passé avec Moise. Les enfants de Kolé voulaient rivaliser avec Moise. Il a fallu que Dieu intervienne. Ils avaient la force, mais pas comme celle de Moise. C’est pourquoi en suivant le prophète Oshoffa, j’ai essayé de faire comprendre aux ivoiriens qu’il y a  quelque chose de particulier dans l’église. Oshoffa a fondé l’église à Porto novo ; et il y a que ses collaborateurs ou les chrétiens célestes qui ont envoyé l’église dans les autres pays du monde. Pour la Côte d’Ivoire c’est lui-même qui a envoyé l’église. Par conséquent il y a quelque chose que Dieu veut démontrer. Il a suivi l’église jusqu’à sa mort. Par ailleurs partout les autorités ont challengé l’église ; il y a  des endroits où l’église a été fermée, même au Bénin. Pour la Côte d’Ivoire, l’Etat n’a pas décidé de fermer l’église. Cela démontre qu’il y a une raison profonde. Mais les Ivoiriens ont défié l’Etat. Ils ont défié Oshoffa ; ils ont défié Dieu lui-même. Ils voulaient s’imposer. La brebis voulait diriger le berger, alors que c’est la brebis qui est dirigée. Auquel cas c’est une brebis galeuse  A l’heure actuelle, il faut la main de Dieu lui-même. Nous, nous ne dévions pas de ce que le prophète Oshoffa a laissé. Nous continuons d’appliquer la rigueur. S’il n’y a pas cette rigueur le diable intervient et nous tombons. Or nous devons rester toujours debout. C’est jésus qui l’a dit. Le royaume des cieux est réservé à ceux qui forcent. Ce sont les violents qui s’en emparent. J’ai dû faire violence sur moi pour attendre que le saint esprit tape du poing sur la table pour que chacun sache que l’église est révélée, organisée d’avance. Je pense aujourd’hui sincèrement que l’église est sous l’autorité du saint esprit. C’est comme au ciel. Satan se rebelle contre Dieu le créateur, mais Dieu ne tue pas Satan. Devant Dieu je sais qui je suis (verbe être), je sais qui je suis( verbe suivre). Cela me rassure. Après les 45 ans, je pense aux noces d’or (50 ans) avec la grâce du Seigneur. Le prophète Oshoffa m’a dit ce que tu vas faire dans l’église, personne ne l’a fait dans le monde entier. Je lui ai rétorqué que c’était impossible. Il m’a répondu que si, je vais le faire. Ajoutant que je trouverai des chargés de paroisse qui ont fait 50 ans. Mais que je ne trouverai pas uns un chargé qui est resté dans la même paroisse pendant 45 ans. Il a dit que les gens changent régulièrement les chargés, mais tu le réussiras. Que ce sont des signes pour l’histoire. Le prophète m’a rassuré. Nous voulons donc bénir Dieu et demander l’aide de Dieu pour pouvoir faire mieux car c’est clair car si Dieu ne bâtit pas la maison le maçon bâtit en vain. Tu peux travailler et avoir tout ce que tu veux, mais celui que Dieu aime trouvera de quoi manger, même en restant à la maison. Nous pensons que Dieu a tout fait pour que nous atteignions ce stade car personne ne l’avait réussi encore. Donc c’est Jésus qui l’a fait pour nous. Nous lui confions donc l’an 46, les noces de lavande de la paroisse. Afin de nous aider à avancer sous sa protection. C’est sa seule autorité.

Après avoir réussi ce que vous venez de célébrer, quel est votre message aux fidèles ?

Je leur dis d’avoir confiance en l’église. C’est quand  tu n’as pas été sorcier, tu n’as pas appartenu à des sociétés sécrètes que tu vas jouer avec l’église. Si tu as été sorcier, si tu as appartenu à des sociétés secrètes, tu ne peux que dire du bien de l’église du christianisme céleste. C’est une vraie église. Je remercie Dieu d’avoir fait de nanan Houphouët un Président visionnaire. Le premier président de la Côte d’Ivoire, en déclarant que l’église du christianisme céleste n’est pas une secte, mais une vraie religion. Les gens l’ont dit au Bénin et l’église a été fermée. Au Nigeria Dieu s’est manifesté   pour que l’Etat fédéral nigérian l’accepte comme religion.  Mon premier mot c’est de féliciter tous ceux qui ont cru en la religion. En religion on ne discute pas, on ne raisonne pas, c’est comme l’armée. Dans l’armée on obéit, c’est le chef qui dirige. Quand ton obéissance est réelle tu monte en grade. En religion c’est pareil. On dit le saint esprit est donné à ceux qui obéissent puisque Dieu est esprit. C’est quand tu obéis que tu as le saint esprit pour pouvoir connaitre Dieu. Tous ceux qui malgré la tempête et l’orage sont restés avec nous, nous les félicitons et nous avons foi que la bénédiction de Dieu non seulement sera sur eux mais Dieu bénit jusqu’à mille générations. C’est cela  l’avenir. C’est l’avenir qui va donner raison à ce que nous faisons. Aux autres je répète que l’église est une très bonne église basée sur la révélation. Si ce n’était pas le cas les grands m’auraient gêné dans ma progression au regard de tout ce qu’ils ont fait. A la jeunesse je dis de prendre l’église au sérieux. Est-ce que je ne suis pas le président du forum national des confessions religieuses ? Aujourd’hui encore le forum vient nous soutenir. Nous sommes en phase avec l’autorité qui est là, le président Alassane mon grand bienfaiteur. Il est aujourd’hui à fond dans la réconciliation, il vient de recevoir l’ex-président Laurent Gbagbo. Et l’épouse de l’ancien président est venue à la fête, c’est dire que Dieu est avec nous. Tous les enfants de la Côte d’ivoire doivent se réunir. Qui ne dit pas qu’Ediémou c’est Alassane. Voilà que Nady Bamba est dans la paroisse où Ediémou officie, avec toutes les autres religions. C’est pour dire aux frères tels que KANON,  ACKA,  MOULOT, à la jeune génération  de comprendre tout ce qui se passe, de comprendre que la foi est une démonstration. Montre-moi ta foi, je vais te suivre. Celui que le prophète Oshoffa a oint c’est Ediémou. S’ils croient, ils doivent savoir qu’Oshoffa a choisi Ediémou. Et Dieu a élevé Ediémou. Pourquoi ils ne viennent pas apprendre les rudiments, les fondamentaux laissés par Oshoffa. L’église a une fondation, elle est basée sur quelque chose. Après tout, je demande à mes frères de comprendre qu’un chargé ne s’établit pas lui-même. C’est Oshoffa qui, au regard des critères a choisi Ediémou. Toutes mes onctions sont du prophète Oshoffa. A part papa Agbaossi qui m’a demandé de prendre l’onction de transmission pour qu’à mon tour je puisse donner l’onction. Mais tout cela avait été prévu par le prophète Oshoffa. On était six autour de lui. Il nous a parlé.il y a des millions de chrétiens célestes.  Il n’y a que six à qui Oshoffa a livré des paroles fortes et secrètes. Il a pris un Béninois papa Agbaossi, trois Nigérians, papa Bada, papa Adjelekoko, et le supérieur Ajossé, un togolais, papa Abiassi et le seul Ivoirien Ediémou. A ces six, Oshoffa a donné quelque chose à chacun de nous. C’est pourquoi, je me plais à dire que lorsqu’on m’a excommunie à la mort du prophète, je n’ai rien dit. Ce sont eux qui sont venus après me chercher. Du vivant du prophète j’étais plus gradé que ceux qui me combattent. Lorsque les dirigeants de l’église sont venus me chercher, ils m’ont placé au dessus d’eux. Ces preuves-là devaient leur permettre de comprendre que l’église est bien dirigée par Dieu, par Jésus-Christ, par le saint esprit qui est juste et juge. Devant Dieu il n’y a pas de combine, de complaisance. Je dis à mes frères que les grands ont fait, zagadou qui fut député de Cocody, avant de mourir s’est confessé. Je suis avec SARASSORO qui était député de Sinématiali face FOLOGO, devant HOUPHOUET. Zagadou était député face à DELAFOSSE, devant Houphouët. C’était un chrétien céleste qui était député de COCODY. Houphouët-Boigny n’a pas utilisé son pouvoir pour casser Zagadou. Face à FOLOGO, SARASSORO, dans le christianisme céleste, était indépendant.  Ce sont les prières de Jésus-Christ  qui ont permis ces victoires. Quand nous disons en 2010 que Nady va sauver Gbagbo.  GBAGBO a été enlevé. A l’heure actuelle Gbagbo est sauvé par Nady grâce à Dieu. Quand nous disons donnez un troisième mandat à Alassane. Et que dans le monde invisible  ils étaient convaincus qu’Alassane n’aurait pas ce troisième mandat. Il faut reconnaitre cette vision d’Ediémou. Est-ce que Dieu a encore besoin de démonstration pour qu’on comprenne qu’Ediémou a travaillé avec Jésus-Christ dans  l’église du christianisme céleste ? Je suis humain, mais c’est la grâce, un don. Je peux te le dire, J’ai envoyé une carte à ACKA par l’entremise du ministre Anoblé Félix, mais il n’a pas répondu. Dimanche soir (8 août 2021) le fils aîné de ACKA  est passé me saluer. C’est moi qui l’ai porté dans l’église. La paroisse sainte Uriel où Acka priait   ne voulait pas accepter la sortie de naissance de son enfant car ACKA avait un caractère difficile. C’est son propre grand-frère, Amichia qui était chargé de paroisse. ACKA est venu me voir pour qu’on fasse la sortie. Mais c’est à Sainte Uriel que je suis parti avec l’enfant pour faire la sortie.

Un appel à lancer ?

Je voudrais remercier le forum national des confessions religieuses. Je veux leur dire que j’ai été heureux de leur cadeau. Ils m’ont offert le noble coran et la sainte bible. Je voudrais par son secrétaire général remercier Mgr Alexis Touably l’évêque de Yamoussoukro et d’Agboville. Je remercie son éminence Jean Pierre cardinal Kutwa. Je remercie le bishop BONI qui s’est fait représenter. Je remercie les églises africaines, je remercie le CNI du Cheick en islam l’imam KOUDOUS et le COSIM fortement représenté. Merci au Cheick Diakité. Ma joie va vers notre église, vers le patriarche SIMPON qui, alité sur son lit d’hôpital, a fait l’effort de venir nous soutenir. Je remercie le chargé délégué de la paroisse, le vénérable suprême évangéliste Oké celui-là qui m’a fait voir le prophète pour la première fois en 1975. Je remercie la présidente nationale des femmes, la vénérable supérieure maman Wouné Angèle, le président des jeunes Doh Donald et toute la jeunesse en général. Un merci particulier au président des jeunes de la paroisse mère, l’assistant leader Houphouët Israël qui a pesé de tout son poids sur l’organisation. Merci à mon fils Samuel venu avec une forte délégation de France. Je dis merci à tous mes enfants. Un merci particulier à toutes les femmes de la paroisse. Merci à Nady Bamba qui a reconnu la vision qui lui a été faite par Ediémou au moment où l’ex-président Laurent Gbagbo était au pouvoir. La vision selon laquelle l’ex-président allait tomber et que c’est elle qui allait le sauver. Après 10 ans, elle est revenue avec l’ex-président. Elle était à nos cotés pour nous soutenir. Merci au directeur de cabinet de l’ex-président, ACKA Emmanuel qui l’accompagnait. Merci particulier, à mon grand bienfaiteur, le président de la République Alassane  Ouattara. Merci à celle que j’appelle « ma fille d’amour » qui est venue à mon aide. Je remercie maman bonheur, Dominique Ouattara. Merci aux chefs de régions venus de loin. Merci au doyen Sarassoro. Merci à toute l’église. Merci à la presse.

Réalisée par Tché Bi Tché

tbt552@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

sept + deux =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com