Gestion des déchets plastiques : Nestlé engage la sensibilisation dans les communes d’Abidjan

0 86

Nestlé Côte d’Ivoire  veut améliorer la qualité de vie et  contribuer à un avenir plus sain dans les communes d’Abidjan. Des communes ont adhéré à ce noble projet. A Treichville et Yopougon depuis 2019, le projet « Au marché, je trie mon plastique » collecte les déchets plastiques auprès des commerçants dans les marchés. Ces derniers sont sensibilisés au préalable au tri des déchets. Ces espaces étant le nid privilégié d’emballages et autres articles en plastiques, le choix est apparu comme une évidence. A ce jour, ont été collectés 28,33 tonnes de déchets au marché de Belleville, au grand marché de Treichville, au marché de Yopougon Selmer, à celui de Wassakara, et au marché de Sicogi. Port Bouet, commune de production des déchets plastiques abrite le projet Plastock. Il s’agit de l’installation d’une dizaine de box destinés à recevoir les déchets plastiques des riverains. Une sensibilisation et une communication est faites auprès d’eux afin qu’ils aient le réflexe d’y déposer leurs déchets. Les éco box ont reçu 49,8 tonnes de déchets à ce jour. Mais l’entreprise suisse ne compte pas s’arrêter là puisque que de nouvelles communes seront investies afin d’insuffler ce même dynamisme dans la gestion des déchets plastiques. Rappelons que pour bien mener ce projet, la multinationale s’appuie  sur une étude  faite par Unicef sur la ville d’Abidjan.  En effet selon Unicef, Abidjan  produit chaque jour 288 tonnes de déchets plastiques. Mais seulement 5% de ces déchets sont recyclés. Les 95% se retrouvent en grande partie, dans les canalisations et les lagunes. Ce sont des facteurs de pollution et d’inondation. Le défi qui se pose est d’arriver à une gestion optimale des déchets plastiques à travers la mise en place d’une industrie de recyclage et une campagne de sensibilisation sur le tri des déchets. A travers ses partenariats avec l’Anaged et le Ciapol, Nestlé consacre un intérêt particulier à mener ces projets en conformité avec les réglementations ivoiriennes. A long terme, le Directeur Général, Thomas Caso, espère voir se dupliquer les différents modèles à travers toute la Côte d’Ivoire.

Rd

Lien chic :

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

quinze − 9 =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com