Fête du 1er Mai en zone industrielle de Yopougon : Augmentation du Smig et salaire misérable au cœur des échanges

0 216

Dans le cadre des festivités marquant le 1er Mai , fête du travail dans le monde entier, le Collectif des secrétaires généraux et délégués du personnel de Côte d’Ivoire (COSEGEDEP-CI ) , s’est retrouvé avec ses membres   le 1er Mai 2021  dans la zone industrielle de la commune de Yopougon  à Abidjan.        Ainsi à l’instar de leurs camarades du monde entier  ce Collectif qui dénombre 14 syndicats  affiliés a initié des défilés qui ont été à la suite sanctionnés par des discours. Les différents secrétaires de base des différentes entreprises qui sont passés tour à tour au pupitre ne sont pas allés avec le dos de la cuillère pour dénoncer le mal  que vivent   les travailleurs ivoiriens dans la zone de Yopougon à Abidjan. Il s’agit de la misère salariale pourtant la cherté de la vie provoque la hausse des loyers en Côte d’Ivoire.  « Tous ces employés que vous voyez là, personne n’a un salaire annuel de 90 000 fcfa », révèle un secrétaire de base d’une entreprise la mort dans l’âme. A cela il faut ajouter les licenciements abusifs, l’absence de profil de carrière. Pour Koudou Ambroise, secrétaire général du COSEGEDEP-CI si les travailleurs ivoiriens vivent ces situations cela est du au fait que des syndicats ne jouent plus leur rôle qui est de soutenir le travailleur. Aujourd’hui nous prenons le syndicalisme, comme une structure d’affaire et de famille en ignorant la souffrance les travailleurs ivoiriens que nous avons décidé de protéger et défendre, ces travailleurs dans l’ensemble dans la souffrance cotisent et versent au syndicat affilié pour sa défense. Mais en cas de difficultés le syndicat d’affiliation disparait et devient conseiller juridique de l’employeur pour combattre son propre syndiqué c’est de l’escroquerie avérée, en Europe on engage une poursuite judiciaire contre le syndicat concerné, pour manque à ses obligations selon les dispositions 1142 du code civil », soutient Koudou Ambroise. Il a pour ce faire  appelé tous les délégués du personnel et secrétaires généraux de diverses entreprises à parler d’une même voix. Car levant un coin du voile de son bilan Koudou Ambroise  a indiqué que  COSEGEDEP-CI a fait bénéficier des heures supplémentaires , a annulé plus de 245 dossiers de licenciement des travailleurs protégés depuis son installation en 2018 .Le collectif poursuit actuellement 776 dossiers des licenciés au tribunal du travail, a traité plus 910 demandes explications imaginaires octroyés aux travailleurs et a fait annuler 20 décision de licenciements.

 

 

 

 

Renaud D

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

12 + 6 =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com