Horizontal custom

Evaluation des établissements supérieurs privés, réforme BTS, rentrée académique 2022-2023 : Les réformes du ministre Adama Diawara

0 690

Le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique, le Professeur Adama Diawara a eu, le mardi 23 août 2023 à l’Amphithéâtre du District de l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan Cocody, des échanges avec les responsables des Universités et Grandes écoles privées aux fins d’informer sur la vision qu’a le Gouvernement du système éducatif ivoirien, en général, mais surtout celui de l’Enseignement Supérieur dont il a la charge. Aussi durant près de deux heures, le ministre a rappelé la volonté du Gouvernement de mettre à disposition de la Côte d’Ivoire « des ressources humaines de qualité et capables de répondre aux besoins du marché ».  « Ce qui est attendu, c’est un enseignement supérieur privé de qualité, à savoir qui dispose d’un bon rendement interne et externe », a-t-il dit, précisant que 45% de l’effectif des étudiants ivoiriens sont inscrits dans le privé.

 

Horizontal custom

Aussi, poursuivant le ministre Adama Diawara a annoncé que les résultats de l’évaluation, session 2022, des établissements supérieurs privés seront disponibles dans la soirée du mardi 23 août 2022.

 

Au total, ce sont 571 établissements supérieurs privés qui ont été évalués et dont les résultats seront publiés à cet effet sur la plateforme du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

« Le but de l’évaluation est d’avoir un enseignement supérieur privé de qualité.  Le but n’est pas de punir, mais d’encourager ceux qui sont excellents et amener ceux qui ne le sont pas à s’améliorer. Il n’y a donc pas d’autres objectifs », a longuement insisté le ministre Adama Diawara.

Dans l’attente de la publication officielle des résultats sur le site du MESRS, le ministre a donné un aperçu des bons élèves.

Ainsi le groupe Loko vient en tête des Grandes écoles privées, avec la mention très bien et plus de 16 sur 20, de moyenne. Il est suivi du Groupe Pigier du Plateau.

Au niveau des universités privées, l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest (UCAO) occupe le premier rang avec la mention très bien et plus de 16 /20 de moyenne.  Elle est talonnée par le groupe RUSTA quand les Universités Jésuites et Méthodiste arrivent à ex-aequo pour la 3ème place.

 

Au demeurant, le Prof. Adama Diawara a expliqué la méthodologie d’évaluation qui a eu lieu.

 

Notons que trois critères obligatoires ont guidé cette évaluation : l’arrêté de création, l’arrêté d’ouverture et le statut juridique de l’établissement.

En outre le ministre a indiqué que la gouvernance, les infrastructures, la gestion pédagogique, le rendement interne et externe de l’établissement participent de l’évaluation.

 

La rentrée universitaire fixée au lundi 03 octobre 2022

 

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le Professeur Adama Diawara a annoncé le mardi 23 août 2022, la date de la rentrée unique dans le supérieur prévu pour le lundi 03 octobre 2022.

La date a été donnée à l’occasion d’une rencontre d’échanges qu’il a eue avec les premiers responsables des universités et grandes écoles privées, à l’Amphithéâtre du District de l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody.

Le ministre Adama Diawara a enjoint ses hôtes à se tenir prêts pour que la rentrée se fasse à bonne date.

« Prenez vos dispositions pour que cette date soit respectée », a souligné le ministre annonçant des réformes majeures pour cette rentrée académique 2022-2023.

Ces réformes concernent l’inscription et la pré-inscription dans les universités publiques qui se feront désormais sur la plateforme du ministère de tutelle, le MESRS. Le paiement des droits d’inscription et de pré-inscription se fera uniquement par   Trésor money et Trésor Pay.

En ce qui concerne les Universités et Grandes écoles privées, l’étudiant procédera à son inscription ou sa préinscription sur le même site du ministère de tutelle.

Aussi, il faut noter que le ministre Adama Diawara a annoncé que les étudiants disposeront désormais des cartes d’étudiants, « une carte multiservices » dont le coût est de 3500 Fcfa et défalqué sur les frais d’inscription ou de préinscription (universités publiques) , payable  par l’étudiant lui-même  dans le cas des Universités et Grandes écoles privées.

La date de validité de la carte est de 3 ans, sauf si le titulaire reprend sa classe. La Direction des systèmes de l’information (DSI) dispose de deux semaines pour mettre la carte à disposition du requérant.

« Il y aura un suivi du cursus de l’étudiant sur la plateforme de la DSI », a rassuré le ministre Adama Diawara.

 

 

Des réformes annoncées pour la soutenance

 

Le Professeur Adama Diawara, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS), annonce des réformes majeures en ce qui concerne l’organisation du Brevet du Technicien Supérieur (BTS). Aussi, selon le ministre de tutelle, outre des filières non porteuses d’emploi qui seront supprimées, la soutenance va connaître des changements. Dorénavant, dira le ministre, « les soutenances vont connaître des évolutions ».

« Le candidat à la soutenance aura droit à trois notes. Une note de son  Professeur, directeur de mémoire , une note  de son maître de stage et la troisième note sera celle du résumé du mémoire que le candidat aura présenté devant le jury  pendant au moins une heure », a expliqué le ministre Adama Diawara, pour qui, les réformes s’avèrent plus qu’importantes pour adapter les diplômes aux réalités  du marché de l’emploi.

L’information a été donnée lors d’une rencontre entre le ministre Adama Diawara et les fondateurs des Universités et Grandes écoles privées, le mardi 23 août 2022, à l’Amphi A du District de l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Cocody.

A ce jour, l’on note 33 filières dans le système de l’enseignement supérieur privé.

Profitant de l’occasion, le ministre a affiché sa ferme volonté et celle du Gouvernement à faire de l’enseignement privé, un enseignement de qualité avec des filières autorisées.

« Il faut qu’on arrive à faire en sorte que le système de l’Enseignement supérieur privé soit de qualité. Ce qui nécessite des réformes en cours et à venir. Il y aura un toilettage des filières », a-t-il  précisé.

En tout état de cause, le ministre a informé ses hôtes que les universités et grandes écoles privées ne doivent pas outrepasser leur champ de compétence. Les Universités privées ne délivrent que des Licences professionnelles et les Grandes écoles privées doivent se limiter à la délivrance du BTS. Seules les écoles doctorales qui seront mises en place sont habilitées à délivrer des diplômes de Doctorat.

 

T.N

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

dix-sept − un =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com