Entretien/ Révérend Pasteur Ediémou Blin Jacob (Chef de l’Eglise du Christianisme céleste de Côte d’Ivoire) : « Quittons le faux pour aller dans la vérité»

0 166

En marge de la cérémonie de remise de don aux fidèles, dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, récemment, à la paroisse mère, à Vridi, nous avons échangé avec le président de l’Eglise du christianisme céleste de Côte d’Ivoire, le révérend-Pasteur Ediémou Blin Jacob sur les symboles qui entourent ces dons.  Entretien.   

Vous venez de recevoir des dons de la part du ministre-gouverneur Beugré Mambé, qui lui est l’envoyé du chef de l’Etat, Alassane Ouattara. Un don à l’église du christianisme céleste, en passant par vous, vu l’apparente division,  c’est un symbole. Diriez-vous que Dieu est en train de faire son travail ?

Gloire à Dieu au plus haut des cieux, que la paix et la grâce soient sur toute la terre. Et que la paix règne dans notre pays la Côte d’Ivoire. Et, en ce moment où toute la planète est à terre, que la Côte d’Ivoire reste debout. Pour élever ses mains vers Dieu. Pour s’incliner et se protester face contre terre,  avant de se mettre à genoux pour prier et remercier Dieu. Dieu a déjà tout fait comme le disent les saintes écritures. Jésus a tout accompli chez nous les chrétiens. Il suffirait simplement de respecter ce que Jésus a accompli. Pour mettre nos pieds dans le pas du Christ, pour que nous soyons heureux. Dieu a envoyé l’église du christianisme céleste par le prophète Oshoffa. Et Oshoffa a envoyé lui-même l’église en Côte d’Ivoire. Dieu démontre simplement à ceux qui ne voient pas de voir. La Côte d’Ivoire est dans le plan de Dieu. Le parcours d’Ediémou n’est pas mystérieux. Celui qui conteste ma légitimité dans l’église du Christianisme céleste, tant pis pour lui. Nous laissons tout à Dieu. Ce que le président de la République vient de faire à travers le ministre Mambé n’est qu’une démonstration que Dieu est Dieu, Oshoffa est prophète. Pour nous, c’est une confirmation de la prophétie d’Oshoffa selon laquelle le président Houphouët-Boigny a donné sa place à notre église. Et le président Alassane ne fait que suivre. C’est le RHDP, c’est l’Houphouétisme. Celui qui se réclame d’Houphouët et qui ne respecte pas ce que Houphouët a fait n’est pas Houphouétiste (rire).  

Lors de la distribution de ces dons aux fidèles, vous veilliez à ce que ceux qui ne sont pas d’accord avec vous, Kanon Luc, Aka Justin, etc., aient leur part. Simple humanisme ou un acte de portée biblique ? Peut-on dire que ce don sert de ferment à la réconciliation ?

La Côte d’Ivoire est une et indivisible. Les Ivoiriens sont des frères et des sœurs. Mais il y a l’ordre et le désordre. Tous ceux qui ne sont pas dans l’ordre sont des rebelles. Mais un rebelle n’est pas hors de la famille. Dieu a créé le monde bon. D’autres ont choisi d’être des rebelles. Mais Dieu ne les a pas tués. Il leur donne la part qui est à eux. Nous travaillons en fonction de l’amour divin. Nous avons un examen à passer. Pour cet examen, le thème principal, c’est l’Amour. Jésus a dit : « Aimez, même vos ennemis ». Je vais vous remettre une copie de la lettre qu’Aka m’a envoyée. Il me remercie d’avoir pensé à lui. Mais il me charge de remettre le don qui est destiné à ceux qui en ont le plus besoin. Aka ne change pas. Mais je suis heureux. J’ai accompli l’acte que Dieu dit de poser.

Quel est le problème Révérend ? Avez-vous des dissensions doctrinales ? Est-ce l’orientation de l’église qui vous oppose ?

Non, pas du tout. Ils sont envieux. Ils n’ont pas cru en l’église au début. Aujourd’hui, ils veulent s’appuyer sur l’église pour se positionner.

Le supposé « diocèse uni » revendique aujourd’hui une légalité, estimant disposer d’un récépissé. En avez-vous été informé ? Quel commentaire cela vous inspire ?

Ils ne disent pas vrai. Comme à leur habitude, ils utilisent le mensonge pour tromper les fidèles. Quand on dépose un dossier, il y a un récépissé de réception. C’est ce récépissé qu’ils brandissent. Leur diocèse uni émane de quel pays ? Nous rions. Récépissé de réception et autorisation de fonctionnement, ce sont deux choses différentes. Quittons le faux pour aller dans la vérité.

A en croire Justin Acka, le « diocèse uni » est désormais reconnu par les autorités ivoiriennes… L’Etat de Côte d’Ivoire a accepté l’église officiellement depuis 1973. De quelle église parle-t-il ? De quelles autorités parle Acka ? Le faux existe. La bible dit : « Jésus est venu pour faire connaitre le vrai Dieu ». Dans le vrai Dieu que nous prions, l’église du Christianisme céleste de Côte d’Ivoire est déjà reconnue par l’Etat de Côte d’Ivoire, pas par les autorités. Je ne conteste pas ce qu’il dit. La Côte d’Ivoire est dirigée par le président de la République. Qui nomme le ministre de l’intérieur. Le ministre de l’intérieur a ses préfets. Dans chaque ville, dans chaque région, ce sont les préfets qui dirigent. Je ne sais pas quelle autorité l’a reconnu. Nous voulons dire aux chrétiens célestes que le temps que nous vivons, Dieu est en train de nous juger. Le confinement est individuel. Que ceux qui mentent continuent de mentir, que ceux disent la vérité continuent d’accepter la vérité. C’est une affaire de Dieu. C’est la loi divine. Dieu va nous juger. Ils sont hypocrites envers eux-mêmes. Et ils trahissent Dieu.  

Propos recueillis par Yeshua Amashua

Lien chic :

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

sept + dix-neuf =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com