Education nationale : Grand malaise au ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation !

0 348

Que s’est-il passé pour que le premier examen à grand tirage de la ministre Mariatou Koné vire  au cauchemar tant pour elle que pour les élèves des classes de troisième.  Sujet de Physique chimie à reprendre aujourd’hui mercredi 16 juin 2021,  un exercice de mathématique biffé à la dernière minute car la leçon n’était pas au programme, des candidats qui auraient reçu des copies en anglais vierges au verso. Ça fait un peu trop pour un début. Comment nous en sommes arrivés là. Pour ne pas tomber dans l’émotion de sabotage, nous avons posé la question à des sources généralement bien informées. Et la réponse est que l’unique responsable font-elles chorus c’est la ministre. Mauvaise foi ou sabotage. Pas du tout, répondent-elles en chœur.  « Comment on peut saboter une chose à laquelle on n’a pas accès » insiste une source. En effet nos sources reprochent à la ministre sa vision solitaire des choses. Les épreuves des examens sont imprimées en France.  Si vous y allez en laissant à Abidjan ceux qui ont pour rôle la sélection des sujets, vous faites tout avec une équipe restreinte, la vôtre avec laquelle vous êtes venue au ministère, vous avez toutes les chances d’aboutir à ce cafouillage. Il est reproché à la ministre Mariatou de mettre à l’écart, et c’est un euphémisme pour ne pas dire mépriser les collaborateurs de sa prédécesseure. «  Nous sommes tous d’accord qu’il faut améliorer les choses, mais ne pas consulter  les anciens est une grave erreur qui risque de perdre la ministre Mariatou » assène une source. L’autre de renchérir : « personne n’est contre elle. Mais ceux qui ont travaillé avec Kandia  ont du mérite. Faire table rase pour ne travailler qu’avec un cabinet fantoche n’est pas une bonne méthode. «  Le poste qu’elle occupe est un poste politique. Elle doit vite se faire à cette idée pour être moins arrogante »lance une autre source, qui ajoute ; « même si on sait qu’elle est universitaire, l’administration c’est la continuité et l’administration ce n’est pas l’université ». Tu ne peux pas du jour au lendemain mettre au garage des personnes avec des années d’expérience ».  Nous sommes de ceux veulent un nouveau visage de notre école. Tout est une question de méthode. La ministre Mariatou doit en prendre de la graine.

 

Tché Bi Tché

tbt552@yahoo.fr

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

trois − 1 =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com