EDITO : Migration irrégulière : le désarroi des occidentaux

0 171

Dans un autre registre, et certainement par mépris pour la souffrance des peuples dominés, on aurait parlé d’invasion acridienne. Parlant de la nuée de criquets voyageurs qui détruisent tout sur leur passage. Mais restons sérieux pour dire que c’est une loi de la physique : un corps ne se meut que sous la poussée d’un autre corps. L’on nous dira qu’une voiture peut bouger sans qu’on ne la pousse. C’est pareil pour les autres engins mobiles. Mais alors, quelle place donnerions-nous au moteur qui fournit l’énergie nécessaire au démarrage ? Notre hypothèse de départ tient. Qu’est ce qui fait déferler les sud-américains sur le pays de l’Oncle Sam ? Trivialement, on répondra qu’ils sont en quête d’un mieux-être. Parce que la nature n’a pas doté leurs pays de richesses. Sont-ce tous les sud-américains qui côtoient la pauvreté au quotidien ? Assurément pas. Il y a donc d’autres raisons à cet exode massif. Parmi lesquelles, on peut citer la colère enfouie de ces migrants. Bien sûr, eux tous n’ont pas cela pour mobile. Mais un certain nombre peut intégrer l’idée selon laquelle, c’est l’occident le véritable responsable de ses malheurs. En créant les conditions de règne des potentats locaux pour veiller sur leurs intérêts géostratégiques, ils deviennent de facto les véritables prédateurs des libertés des peuples du Sud. Qu’on ne s’y trompe pas. Si l’occident ne repense pas son approche relationnelle avec les pays du Sud, tôt ou tard, les peuples de cette contrée voudront aller leur demander des comptes. Par vagues successives. Ceux pour qui la méditerranée est devenue un cimetière ne défient pas tous la mort pour un quelconque eldorado. Derrière la migration irrégulière, il y a aussi la question pertinente des rapports nord-sud. Lesquels rapports sont asymétriques, d’autant  que des pays du Nord ne se gênent pas d’essorer ceux du sud, via des hommes liges placés au pouvoir. Cela fait donc sourire lorsqu’on voit le président Trump déployer des milliers de soldats pour espérer doucher la détermination des femmes, enfants et adultes qui veulent pénétrer sur le territoire du pays le plus riche au monde. Une richesse qui s’est parfois construite au détriment de celle de pays du Sud. Aucun pays n’est a priori pauvre. Tout est une question de vision politique et de souveraineté. Israël n’a-t-il pas transformé le désert en terres arables ? Cela a été possible grâce à une certaine autonomie. Une autonomie que n’ont pas les pays du Sud. L’exemple libyen est un cas d’école. Ce pays jadis prospère, est aujourd’hui l’ombre de lui-même, saucissonné en proto-Etats, aux mains des groupes armées, contrôlés depuis les capitales occidentales. Lorsqu’on sème le chaos et la misère chez les autres, on doit s’attendre qu’ils viennent chez nous chercher la quiétude et de quoi à mettre sous la dent. Les Etats Unis, la France, et autres seront victimes de leur propre turpitude s’ils ne mettent pas fin, ici et maintenant, à leurs politiques étrangères d’asservissement des peuples du Sud.   

tbt552@yahoo.fr     

Lien chic :

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

7 + cinq =

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com