Horizontal custom

EDITO : Didier DROGBA, l’exégèse d’une défaite

0 27 144

C’est le fait du week-end. Didier Drogba n’est pas parvenu à réaliser son rêve, celui d’être porté à la tête de la fédération ivoirienne de football (FIF). Un véritable camouflet, eu égard aux controverses autour de sa candidature. Toute chose qui a fait intervenir la FIFA dans le jeu électoral.  Didier Drogba, du fait de son riche carnet d’adresses et d’un programme tout aussi riche pouvait être une chance pour le ballon rond ivoirien. Hélas, mille fois hélas. Les dirigeants de clubs en ont décidé autrement. Que dire d’autre si ce n’est qu’il est douloureux de voir un être qui n’aspire pas au bonheur. Le dire comme cela n’est pas correct. Au vrai, tous les êtres aspirent au bonheur. Mais qu’est-il ce bonheur ? Ce serait faire preuve de cécité intellectuelle que de le circonscrire aux financements que Drogba se projetait d’offrir aux présidents de clubs. Car sous les tropiques, certains éprouvent un immense bonheur que de voir leurs adversaires ou proches ou encore amis échouer dans une entreprise. Là aussi réduire la défaite à son versant cynique sans questionner la personnalité de Drogba serait également occulter cette dimension de l’échec. Plusieurs reproches ont été faits à l’ancien « tueur » de Chelsea. Dès lors situer hors de soi les causes de son échec n’est pas responsable. Beaucoup d’ivoiriens sont certes tristes de voir l’ancien capitaine des éléphants échouer. Mais comme le dit NITSCHE, « ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ». Et l’échec, a dit l’autre, est un succès remis. Il appartiendra à Didier de décrypter froidement ce succès remis à plus tard et de travailler à corriger les faiblesses constatées.

Horizontal custom

Tché Bi Tché

tbt552@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

15 − 6 =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com