Drapeau à l’effigie du candidat Alassane Ouattara dans l’enceinte du siège du conseil régional du Cavally : Des élus et cadres wê du Cavally et du Guémon s’indignent et exigent une enquête

0 129
  1. Très tôt, dans la matinée du lundi 19 octobre 2020, dans la cour du siège du Conseil Régional du Cavally sis au quartier résidentiel à Guiglo, le drapeau ivoirien a été remplacé sur le mat, par un autre drapeau aux mêmes couleurs mais portant dans la bande centrale blanche l’effigie de monsieur Alassane Dramane Ouattara, Chef de l’Etat sortant, candidat à l’élection présidentielle en violation de la Constitution qui le lui interdit.
  2. Ce fait gravissime d’incivisme notoire et choquant n’a pas échappé aux tous premiers visiteurs du Conseil régional de Guiglo qui ont aussitôt pris des images pour la postérité, pendant que le drapeau national gisait encore au pied du mat et que celui à l’effigie de monsieur Alassane Dramane OUATTARA flottait au vent.
  3. Lorsqu’aux environs de 8 heures GMT, ces images ont envahi les réseaux sociaux, ce fut le branlebas et la panique au sein du Conseil régional où des agents ont été sommés de remonter le drapeau ivoirien sur le mat. Des journalistes et correspondants de presse locaux seront dès lors appelés à la rescousse et commis pour produire des démentis à travers des interviewes et des articles aux ordres, dans le but de couvrir cet acte aussi insensé qu’inédit dans notre pays. Jamais dans l’histoire de notre jeune République, un tel fait ne s’était produit avant cette prouesse (?) du Conseil Régional présidé par OULOTO Anne Désirée, Ministre de la salubrité et de l’assainissement, et par ailleurs député à l’Assemblée Nationale.  Même le Père-Fondateur de la Côte d’Ivoire, le Président Félix Houphouët-Boigny n’a pas vu son effigie portée sur le drapeau national, symbole de la République et de l’unité de notre Nation. Jamais il n’aurait permis un tel égarement de la part d’un quelconque responsable politique national ou local de ce pays.
  4. Les élus et cadres wê du FPI et du PDCI-RDA, dès la parution sur les réseaux sociaux des images du « sacrilège », ont procédé aux vérifications sur le terrain. Celles-ci établissent sans le moindre doute que le drapeau portant l’effigie du candidat Alassane Dramane Ouattara a bel et bien été hissé sur le mat dans l’enceinte du siège du Conseil régional avant d’être précipitamment descendu, à la suite des images parues sur la toile. Ce drapeau ferait partie en réalité des visuels et gadgets constitutifs du kit de communication pour la campagne de Monsieur Alassane Dramane Ouattara dans la région du Cavally.
  5. Les élus et cadres wê du FPI et du PDCI-RDA du Cavally et du Guémon, très choqués par cet acte d’incivisme caractérisé, s’indignent face à la méprise de certains hommes politiques qui pour plaire à leur mentor s’aplatissent et se ridiculisent au-delà de l’impensable.
  6. Les élus et cadres wê du FPI et du PDCI-RDA condamnent avec la dernière énergie cet acte d’incivisme attentatoire à l’unité nationale si fragile depuis 2002.
  7. Les élus et cadres wê du FPI et du PDCI-RDA notent que l’incivisme de l’équipe de campagne de monsieur Alassane Dramane OUATTARA dans la région du Cavally n’est pas un acte isolé. Il est en dernière analyse, le prolongement de la constante violation des institutions ivoiriennes avec en premier, la Constitution et les lois, source actuelle des graves tensions qui secouent le pays à l’orée de l’élection du 31 octobre 2020.
  8. Les élus et cadres wê du FPI et du PDCI-RDA, attachés aux valeurs républicaines, au véritable vivre ensemble et au respect des symboles et institutions de l’Etat de Côte d’Ivoire, en appellent au sens de la responsabilité des acteurs politiques Ivoiriens afin de préserver la Côte d’Ivoire d’un autre Rwanda dont les premiers signes sont de plus en plus visibles.
  9. En tout état de cause, les élus et cadres wê du FPI et du PDCI-RDA qui ont fait le choix de la République depuis toujours, réaffirment leur opposition à un troisième mandat anticonstitutionnel, véritable source des tensions politiques actuelles en Côte d’Ivoire.
  10. Pour cet acte intolérable, les élus et cadres wê du FPI et du PDCI-RDA du Cavally et du Guémon exigent qu’une enquête judiciaire soit diligentée par les autorités compétentes, afin que les commanditaires et les auteurs, une fois identifiés, subissent la rigueur des lois en vigueur en Côte d’Ivoire.

Fait à Abidjan, le 20 octobre 2020

Pour les élus et cadres Wê du FPI et du PDCI-RDA du Cavally et du Guémon

Hubert OULAYE                                                         GNONKONTE Désiré  

Président du Comité de Contrôle du FPI                  Vice-Président du PDCI-RDA

Lien chic : Generating...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

douze − deux =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com