Covid 19/Soutien aux privées : Proparco signe plusieurs protocoles d’accord à Abidjan

0 111

En présence du  ministre français Franck Riester, en charge du Commerce extérieur et de l’Attractivité de la France, l’Agence française de développement dédiée au secteur privé, Proparco  a signé vendredi 4 juin 2021 au siège de la  Cgeci au plateau à Abidjan plusieurs protocoles d’accord. Les ministres ivoiriens Emmanuel Esmel Essis et Souleymane Diarrassouba respectivement en charge de la Promotion de l’investissement et du Développement du secteur privé, et du Commerce et de l’industrie ont été témoins de cette signature. Les trois nouveaux protocoles d’accords signés avec ADVANS-CI, ECOBANK-CI et la SIB prévoient le financement des TPE/PME et des facilités de partage des risques. Et en particulier les garanties de portefeuille « Choose Africa Résilience » proposées par le Groupe AFD. « Il nous offre l’opportunité, par ces temps d’incertitudes dues à la persistance de la crise de la Covid-19 et de la volatilité de l’environnement économique international, de renouer avec la tradition bien établie des échanges réguliers entre nos deux pays et, dans le même temps, d’inventer de nouveaux futurs, en tirant les enseignements de la grave crise sanitaire qui a ébranlé bien des certitudes », s’est réjoui  Jean-Marie Ackah. Il faut noter que cette offre de garantie exceptionnelle a été rendue possible grâce aux ressources spécialement allouées par l’Etat français à destination des TPE et PME affectées par la crise en Afrique. Cela constitue un outil clé du volet « Résilience » de l’initiative française « Choose Africa Résilience » qui porte à 3,5 milliards d’euros sur la période 2018-2022 l’engagement de la France auprès des start-up, TPE et PME en Afrique. La Côte d’Ivoire a été l’un des tout premiers pays à déployer Choose Africa Résilience et à bénéficier de l’offre de prêts garantis à 80% par le Groupe AFD. Des conventions de financements ont déjà ainsi été signés avec Société Générale Côte d’Ivoire (SGCI) et NSIA Banque. Au ministre français, le président de la Cgeci, Jean-Marie Ackah dira que le secteur privé ivoirien est en mouvement pour suggérer de nouveaux instruments et de nouveaux formats susceptibles d’augmenter substantiellement les flux de financement privé et les investissements français vers la Côte d’Ivoire. Et ce, soutenir le secteur privé ivoirien, moteur de la croissance du pays.

Rd

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

11 + deux =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com