Côte d’Ivoire : Un chef religieux critique sévèrement le pouvoir

0 972

Introduction. Chers compatriotes, Chers frères et sœurs, Chers amis de la Côte d’Ivoire, Gloire, Honneur et Puissance soient rendus à Dieu, Maître des temps et des circonstances, Créateur de toutes choses. La Côte d’Ivoire, notre chère Patrie a connu des tensions socio-politiques depuis les années 90 : le coup d’Etat de 1999, la guerre de septembre 2002 et la crise post-électorale de 2010. Tous ces événements ont fragilisé les liens sociaux et gravement mis en mal la cohésion nationale.  Depuis quelques mois, l’actualité dans notre pays est dominée par des enlèvements et tueries d’enfants sur toute l’étendue du territoire national, semant la désolation et l’inquiétude au sein des familles. Les enjeux de l’insécurité avec le phénomène des jeunes en conflit avec la loi – communément appelés Microbes – sont aussi grandissants et créent une véritable psychose. L’organisation des élections ravive bien souvent les tensions au sein de nos populations, ce qui porte un coup aux initiatives de réconciliation nationale et de paix. Les débats actuels sur la tenue des élections générales en Côte d’Ivoire et sur la légitimité de la Commission électorale indépendante (Cei) posent le problème de l’opportunité même de ces élections. Cette situation est très préoccupante. L’histoire nous fait obligation de vivre ensemble, mais plus que l’histoire, c’est Dieu Lui-même qui nous enjoint de nous réconcilier. La Bible, en effet, déclare : « Ne rendez à personne le mal pour le mal. Recherchez ce qui est bien devant tous les hommes. S’il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes » (Romains 12 : 17-18). C’est donc un impératif divin. Dans ce contexte, la puissance de l’Amour et du Pardon demeure le moyen le plus efficace pour se réconcilier les uns les autres.  En conséquence, à l’issue des assises de sa 13eConférence Annuelle, tenue au Temple Trinité de Yopougon Kouté du 14 au 18 mars 2018, l’Eglise Méthodiste Unie-Côte d’Ivoire lance un appel pressant et solennel  à la Nation.

1- A Son Excellence, Monsieur le Président de la République de Côte d’Ivoire

L’Eglise Méthodiste Unie-Côte d’Ivoire vous porte en prière et vous encourage avec  votre Gouvernement, à poursuivre tous les efforts fournis en vue du bien-être des populations ivoiriennes et de l’Unité nationale. A cet égard, l’Eglise Méthodiste Unie-Côte d’Ivoire vous exhorte à user de tout votre pouvoir pour le retour de tous les Ivoiriens en Exil et la Libération de toutes les filles et de tous les fils de la Nation qui, pour une raison ou pour une autre, sont en prison à l’issue de la crise post-électorale de 2010.Elle vous encourage à persévérer inlassablement dans l’édification d’une Nation unie, forte et indivisible.  De même, malgré tous vos efforts, force est de constater que le coût de la vie demeure élevé. Les prix des denrées alimentaires de première nécessité, le coût des services socio-économiques de base notamment eau, électricité, logement, transport, santé, éducation ne cessent de grimper. Par ailleurs, les prix d’achat de certains produits agricoles continuent de baisser.  C’est pourquoi, l’Eglise Méthodiste Unie-Côte d’Ivoire vous invite à prendre des mesures en vue de l’amélioration des conditions de vie des populations tant urbaines que rurales. Pour sa part, elle a choisi, pour cette année ecclésiastique 2018, le thème suivant : « EGLISE ET SECURITE ALIMENTAIRE ». Il s’agit pour elle de mener des réflexions en vue d’apporter sa contribution dans la lutte contre l’insécurité alimentaire. L’Eglise Méthodiste Unie-Côte d’Ivoire vous recommande à Dieu afin qu’il vous inspire Sagesse dans l’exercice de vos très hautes responsabilités.

2- Aux Partis Politiques

L’Eglise Méthodiste Unie-Côte d’Ivoire vous rappelle que l’accession au pouvoir passe obligatoirement par le jeu démocratique, et l’exercice du pouvoir vise l’amélioration des conditions de vie des populations. Elle vous exhorte donc à faire le sacrifice individuel et collectif nécessaire afin que la politique retrouve ses lettres de noblesse pour le bonheur des hommes et des femmes de ce pays.  Aussi, l’Eglise Méthodiste Unie-Côte d’Ivoire vous invite-t-elle à avancer résolument dans la voie de la Réconciliation nationale et à privilégier l’intérêt supérieur de la Nation et le bien-être du peuple. Rappelons cette exhortation de Martin Luther KING : (Je cite) « Rendre haine pour haine multiplie la haine, ajoutant une obscurité plus profonde encore à une nuit déjà privée d’étoiles. La haine ne peut chasser la haine ; seul le peut l’amour. La haine multiplie la haine, la violence multiplie la violence, la brutalité multiplie la brutalité, en une spirale descendante de destruction » (Fin de citation). Ainsi l’Eglise Méthodiste Unie-Côte d’Ivoire vous communique la loi de l’Amour et de la Non-violence plus haute que celle de la violence et de la vengeance.

 

3- Aux Communautés Religieuses

Notre mission est de promouvoir la paix, de réaliser l’homme dans tout ce qu’il porte en lui d’aspirations légitimes, d’espérance profonde. Les Communautés Religieuses doivent ainsi agir et réagir contre tout ce qui déshumanise l’homme, l’appauvrit, l’aliène et le mutile. Partout où l’homme souffre, lutte et meurt ; partout où se développent les injustices, la violence ; partout où l’homme est moins homme et aspire à être plus homme, les Communautés Religieuses ne doivent pas vivre derrière un rideau de silence. Elles ont une Espérance à proposer. Les Communautés Religieuses ne doivent pas s’identifier aux partis politiques encore moins à des Leaders politiques au risque de constituer une entrave à l’Unité nationale. En face des crises, elles doivent intervenir sur la scène politique pour y exercer leur mission de Conseil, de Sauvegarde des valeurs sociales, familiales et religieuses, de Veilleur du destin de notre Nation et de Prophète d’Espérance. En Côte D’Ivoire, en tant que Communautés Religieuses, nous devons, sans exception, contribuer à l’apaisement de la tension sociale. Aujourd’hui comme hier, notre rôle est déterminant pour que la Société ivoirienne se retrouve et retrouve ce qui faisait sa Fierté : la Paix. Nous invitons toutes les Communautés Religieuses à la prière en faveur d’une Paix durable. Puissions-nous nous retrouver de temps en temps pour des réflexions et actions communes.

 

 

4- A la Jeunesse

La transmission de valeurs morales, familiales et religieuses aux jeunes générations est une préoccupation présente dans toutes les cultures. Cependant, une lecture de l’actualité nous permet d’affirmer que les vices qui minent notre Jeunesse sont nombreux, notamment : pédophilie, homosexualité, drogue, alcoolisme, banditisme, vols à main armée, criminalité, délinquance juvénile, cybercriminalité, indifférence à la religion. L’Eglise Méthodiste Unie-Côte d’Ivoire, face aux diverses et nombreuses séductions du monde, indique aux jeunes le chemin à suivre. Pour elle, c’est celui qui conduit au Seigneur Jésus, le Sauveur de l’humanité.  Il convient de noter quemalgré les importants efforts consentis par le Gouvernement, la Jeunesse ivoirienne, qui constitue la majorité de la population et l’avenir de notre pays, est aujourd’hui la couche sociale la plus affectée par la pauvreté. De nombreux Jeunes, même des diplômés, rencontrent d’énormes difficultés pour trouver un emploi. Dans ce contexte, les Medias nous informent que de plus en plus de Jeunes quittent la Côte d’Ivoire avec l’espoir de trouver ailleurs de meilleures conditions de vie. Chaque année, des familles ivoiriennes sont endeuillées, certaines restent sans nouvelles de leurs proches. L’Eglise Méthodiste Unie-Côte d’Ivoire invite, par conséquent, les Jeunes à saisir toutes les opportunités d’emplois qu’offre, ou est appelé à offrir, notre pays.

 

 

5- A la Communauté internationale

Les notions d’intégration, de globalisation et de mondialisation ne peuvent être une réalité que lorsque les pays seront solidaires les uns des autres. C’est lorsque les uns aideront les autres à apaiser les tensions, à refermer les fissures et les fractures de toutes sortes que l’on créera les conditions d’un monde meilleur où la promotion de l’homme et le droit à la vie seront au centre de toutes les préoccupations. Nous sommes donc une communauté de destin et cette communauté ne peut se réaliser et subsister sans que la Côte d’Ivoire à l’instar de tous les pays du monde ne constitue une entité réelle avec son identité propre et ses particularités, une Nation libre et indépendante.  L’Eglise Méthodiste Unie-Côte d’Ivoire encourage la Communauté Internationale à œuvrer pour créer les conditions d’un dialogue politique ouvert à tous les acteurs politiques présents en Côte d’Ivoire et en exil.  Dans cette perspective, ses efforts doivent être, sans relâche, sans parti pris et sans heurt à l’effet de promouvoir le bien-être de tous les Ivoiriens.

 

6- A la presse nationale et internationale

L’information et la communication sont de puissants pouvoirs qui contribuent à l’édification ou à la destruction.

L’Eglise Méthodiste Unie-Côte d’Ivoire encourage donc la presse nationale à œuvrer en vue de ne pas exacerber les tensions et la presse internationale à agir en faveur de la réconciliation nationale et la paix.

 

CONCLUSION

Chers compatriotes, Chers frères et sœurs, Chers amis de la Côte d’Ivoire, au terme de cette intervention, l’Eglise Méthodiste Unie-Côte d’Ivoire voudrait vous rappeler que la situation socio-politique de notre pays nous interpelle. Son vœu le plus ardent pour l’année 2018, est que nous fassions tous l’effort de réaliser la Réconciliation et la Paix des filles et des fils de ce pays.

L’Eglise Méthodiste Unie-Côte d’Ivoire exprime sa compassion à toutes les familles victimes de tueries d’enfants et condamne avec la dernière énergie toutes les formes de violences, les agressions, les enlèvements et les tueries. Elle invite le Gouvernement à diligenter des enquêtes en vue de traquer les auteurs et les commanditaires de ces actes abominables et qu’ils répondent de leurs crimes.

Elle souhaite vivement que le Gouvernement accorde une attention particulière aux problèmes d’éducation, de formation et d’emploi des jeunes qui, nous le rappelons, constituent la majorité de la population.

Notre devoir, en tant qu’Eglise, nous fait obligation de condamner tous les autres maux dont souffre encore notre pays notamment :

–       Le mensonge sous toutes ses formes,

–       la corruption et la gabegie,

–       les injustices sociales,

–       le népotisme,

–       le tribalisme, le régionalisme,

–       le favoritisme,

–       le laxisme,

–       la course effrénée à l’argent,

–       la soif excessive du pouvoir.

Il nous faut plutôt cultiver les valeurs qui fondent l’Homme dont : la crainte de Dieu, l’humilité, l’amour, la justice, discipline, le sens de l’honneur, l’intégrité.

Pour sa part, l’Eglise Méthodiste Unie-Côte d’Ivoire réaffirme son engagement à promouvoir tous les modes de pensées et d’actions qui s’attaquent à toute logique de destruction de la vie humaine. Elle exhorte tous les habitants de ce pays à vivre et à agir ensemble pour une Véritable RENAISSANCE de la Côte d’Ivoire.

En avant avec Jésus-Christ, l’Espérance du monde.

Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire.

Fait à Yopougon Kouté (Abidjan), le Dimanche 18 mars 2018

Pour l’EMU-CI

Bishop Benjamin Boni

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

4 × trois =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com