Côte d’Ivoire- Débat sur « l’orpaillage clandestin » et « la fraude sur la nationalité » : 12 partis politiques dénoncent la gouvernance Ouattara et apportent leur soutien à Bédié

0 53

On se souvient que le président du PDCI-RDA, Aimé Henri Konan Bédié, avait été « recadré » par le régime Ouattara, lui reprochant de mettre à mal l’unité nationale, relativement à sa déclaration sur « l’orpaillage clandestin », dont il dit est l’œuvre d’étrangers armés qui sèment la mort parmi les populations ivoiriennes. Ainsi que la fraude sur la nationalité qui, selon lui, risque de fausser le jeu électoral, en 2020. 12 partis politiques de l’opposition, dont le RPCI du Pr Bamba Moriféré, l’Upci de Me Brahima Soro, le Pit du Dr Aka Ahizi et la Nouvelle Côte d’Ivoire de Gnamien Konan, ont apporté ce jeudi 20 juin 2019, dans un complexe hôtelier d’Abidjan, leur soutien à l’ancien président de la République. Pour eux, Bédié n’a fait que tirer la sonnette d’alarme, au regard des données chiffrées disponibles sur les deux sujets. « Bédié n’a fait que relater les faits », a soutenu Henri Niava, leur porte-parole, dans une déclaration assez « caustique » contre le régime en place. Pour Pr Moriféré Bamba, « les débats actuels sonnent faux, car ils visent à faire de la diversion pour ne pas parler de la gouvernance ‘’cleptomanique’’ de M. Ouattara ». « Nous avons tenu à recentrer le débat »,  a tranché le professeur en Pharmacie, l’un des ténors et précurseurs de la lutte syndicale en Côte d’Ivoire. Répondant à une question d’un journaliste, Henri Niava dira « cette conférence est la première pour la victoire finale ». Quant à Abel Naky du Cri panafricain, il estime que l’heure a sonné pour que « la rue vibre en Côte d’Ivoire pour amener Ouattara à changer les choses ». Au nom de l’ex-Président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, Afoussiata Bamba Lamine, a rassuré en ces termes : « Ma simple présence montre la position de Soro.  C’est un combat de tous les Ivoiriens. Soit, c’est le chaos, soit c’est la renaissance de la Côte d’Ivoire ». Des banderoles disposées dans la salle pouvaient, à elles seules, donner la quintessence de la conférence de presse. « Immigration sauvage, bradage de la nationalité, fraudes électorales permanentes, détentions arbitraires, pillages organisés de l’économie, expropriations illicites, bradage du patrimoine national, répressions des libertés, Ivoiriens, unissons-nous pour la libération de notre Côte d’Ivoire », ou encore, « trop, c’est vraiment trop. Les partis de l’opposition appellent tous les jeunes et les Ivoiriens au sursaut patriotique pour sauver le pays ». Notons que l’impact environnemental de « l’orpaillage clandestin » a fait l’objet d’un bref exposé de l’ex-ministre de l’Environnement, Aka Ahizi.

Tché Bi Tché

tbt552@yahoo.fr    

Lien chic :

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

trois × 2 =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com