Côte d’ivoire : Dans les coulisses de la formation du nouveau gouvernement

0 109

Le nouveau gouvernement ivoirien du 3e mandat d’Alassane Ouattara est connu depuis le 6 avril 2021. Mais la partie n’a pas été facile pour le président et son premier ministre Jérôme Patrick Achi. Conséquence : la naissance a pris plus de temps que prévu. Mieux, les réalités de la politique ivoirienne ont obligé les deux hommes à s’écarter du format initialement prévu. L’équipe que le présent a voulu jeune contient encore des ministres carriéristes. Realpolitik oblige ! Lors de la formation du gouvernement des ministres comme sidiki Konaté ont été recalés pour défaut de loyauté au RHDP. « Il reste proche de Soro », révèle une source proche du palais présidentiel. Alors qu’il a gagné ses galons de popularité avec ses immenses réalisations en tant que maire de la commune de Koumassi, à Abidjan, Cissé Ibrahima Bacongo, l’ancien ministre conseiller du président n’est pas promu comme on l’attendait. « Le président ne peut pas promouvoir quelqu’un qui ne croyait pas à son 3e mandat », tente d’expliquer notre source. En effet,   architecte du projet constitutionnel, Ibrahim Cissé Bacongo avait pris une position plus tranchée. En novembre 2016, il est invité sur le plateau d’Africa 24. « Cette Constitution donne-t-elle la possibilité à Alassane Ouattara de faire un 3e mandat ? », lui demande le journaliste Babylas Boton. « Non », répond celui qui est alors conseiller juridique d’ADO, évoquant le fameux article 183.  Pressenti pour être le  Ministre de l’Enseignement technique, Kouyaté Abdoulaye, chef de cabinet de Kandia Camara, ancienne ministre de l’Education nationale, de  l’enseignement technique et de la formation professionnelle a recalé à la dernière minute.   Ouattara lui a préféré le DG de l’INPHB, Koffi N’Guessan. A cause dit-on de ses penchants pour le luxe. En effet lors des obsèques du premier ministre Hamed Bakayoko, à Séguéla, il aurait débarqué avec un cortège de plus de 10 véhicules, avec gyrophare, là où Kandia n’avait que son véhicule de commandement. De quoi à refroidir le président qui voulait le nommer pour son héroïsme lors des législatives à Lakota où il a fait mordre la poussière à Moise Lida Kouassi, vice-président du FPI, le parti de Gbagbo.

Tché Bi Tché

tbt552@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

18 − 3 =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com