Cote d’Ivoire-Assemblée nationale-Crise de la composition du bureau : Les députés de l’opposition prennent d’importantes décisions

0 91

Comme l’Adn, le nouveau président de l’Assemblée nationale de Cote d’Ivoire, Amadou Soumahoro, Rhdp, parti au pouvoir, n’a pas fait mentir les observateurs de la scène politique ivoirienne. Il est resté égal à lui-même, réfractaire aux notions de la démocratie. Même la médiation de l’Union africaine, à sa demande, n’a pas réussi, à assouplir sa position. Devant le statu quo ante, les députés de l’opposition parlementaire, Pdci-Rda, Vox Populi et Rassemblement n’ont eu d’autres choix que de faire le constat de l’échec des négociations, d’en prendre acte, et de faire connaitre la suite qu’ils entendent donner à cette affaire. En conférence de presse mardi 28 Mai 2019, à la Permanence de la députée de Cocody, Yasmina Ouégnin, ils ont fait chorus sur la dictature rampante dans l’institution, version Amadou Soumahoro. Selon eux, ce qui était valable hier, en termes d’avancées démocratiques, de respect des textes, sous son prédécesseur, Guillaume Soro, ne l’est plus. « Prenant donc acte de la volonté manifeste et continue du Président de l’Assemblée nationale de violer la Constitution de notre Pays et le Règlement de notre Institution, les Députés de l’Opposition ont conclu à l’échec de la médiation, malgré leurs concessions » ont-ils reconnu. « Fort de ce regrettable constat, les Groupes parlementaires PDCI-RDA, RASSEMBLEMENT et VOX POPULI, décident-ils à compter de ce jour, mardi 28 mai 2019 :

  1. De se retirer de la Médiation initiée par la Représente de l’Union Africaine à la demande du Président de l’Assemblée nationale ;
  2. De ne pas appartenir au Bureau de l’Assemblée nationale, illégalement constitué, ainsi qu’aux Bureaux des différentes commissions permanentes ;
  3. D’engager toutes les actions légales, au plan national et international, à l’effet de corriger ce grave dysfonctionnement institutionnel ;
  4. D’exercer un recours juridictionnel dans les meilleurs délais », ont-ils décidé.

Non sans préciser qu’ils vont siéger pour ne pas donner le sentiment au public que leur combat se résume aux postes. Pour Maurice Kacou Guikahué, président du groupe parlementaire Pdci-Rda, le véritable problème de l’institution vient des réflexes dictatoriaux de son nouveau président. « Soumahoro est un problème » a-t-il caricaturé le patron de l’hémicycle, fidèle parmi les fidèles du chef de l’Etat, Alassane Ouattara.

Tché Bi Tché

Tbt552@yahoo.fr     

Lien chic :

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

quinze − trois =

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com