C๐—ข๐—ก๐—™๐—˜๐—ฅ๐—˜๐—ก๐—–๐—˜ ๐——๐—˜ ๐—ฃ๐—ฅ๐—˜๐—ฆ๐—ฆ๐—˜ ๐——๐—˜ ๐—Ÿ๐—”๐—ก๐—–๐—˜๐— ๐—˜๐—ก๐—ง ๐——๐—˜ ๐—Ÿ๐—” ๐—ง๐—ฅ๐—œ๐—•๐—จ๐—ก๐—˜ ๐——๐—จ ๐—ฃ๐—ฃ๐—”-๐—–๐—œ /๐‘ฑ๐’–๐’”๐’•๐’Š๐’ ๐‘ฒ๐’๐’๐’†ฬ ๐‘ฒ๐’‚๐’•๐’Š๐’๐’‚๐’ ยซ Le PPA-CI sโ€™inquiรจte de lโ€™augmentation du carburant parce que les consรฉquences de cette augmentation pรจsent lourdement sur les masses populaires ยป

0 3ย 559

 

 

Je voudrais commencer mon propos en vous remerciant, au nom de son Excellence le Prรฉsident Laurent GBAGBO, Prรฉsident du PPA-CI et de lโ€™ensemble de la haute Direction du Parti, dโ€™avoir bien voulu participer ร  la confรฉrence de presse qui marque le lancement de ยซ LA TRIBUNE DU PPA-CIยป.

 

Sur recommandation du Prรฉsident Laurent Gbagbo, nous avons dรฉcidรฉ dโ€™initier cette importante activitรฉ pour, chaque fois quโ€™il sera nรฉcessaire, nous prononcer sur toutes les questions dโ€™intรฉrรชt national et international. Il sโ€™agit, ร  travers LA TRIBUNE DU PPA-CI, prรฉvue pour se tenir les jeudis en 15, de jouer notre rรดle dโ€™opposant qui consiste ร  faire connaitre la position du Parti sur la gouvernance menรฉe par le pouvoir et sur les sujets qui engagent la vie de la nation.

 

Notre responsabilitรฉ de parti dโ€™opposition est de constituer un contre-pouvoir qui veille ร  ce que la majoritรฉ au pouvoir, ne soit tentรฉe de mener une politique portant atteinte aux intรฉrรชts vitaux de la nation. Lโ€™un des moyens dont disposent les opposants pour contrรดler le pouvoir reste la critique positive et la prise de position ferme quand la situation du pays lโ€™exige.ย  A ce propos, il convient de rappeler que, depuis sa crรฉation en octobre 2021, notre parti se montre avant-gardiste sur les questions dโ€™intรฉrรชt national et international.

 

– Nous avons rรฉagi pour donner notre position dans la crise du Mali, suite aux sanctions pรฉnibles infligรฉes aux populations de ce pays frรจre, dรฉjร  confrontรฉes ร  des difficultรฉs รฉconomiques causรฉes par les terroristes qui รฉcument et dรฉsolent une trรจs grande partie du territoire malien.

 

– Nous avons รฉgalement affirmรฉ notre position dans le phรฉnomรจne de l’effondrement des immeubles en Cรดte dโ€™Ivoire.

 

– Le PPA-CI nโ€™est pas restรฉ muet ร  propos du Congrรจs convoquรฉ pour la nomination du Vice-Prรฉsident de la Rรฉpublique sans que celui-ci nโ€™ait abordรฉ les vรฉritables problรจmes de la nation.

 

– Les deux derniers sujets qui ont donnรฉ lieu ร  un communiquรฉ officiel du PPA-CI portent sur lโ€™organisation de la COP-15 et la question de la rรฉserve de Dahliafleur de Bingerville.

 

Malgrรฉ tous nos efforts pour contribuer, ร  travers nos critiques et nos propositions, au redressement de lโ€™action politique, la mal gouvernance endรฉmique exige que notre parti se donne un cadre qui permet des rรฉactions plus rapides avec un effet amplificateur plus grand. D’oรน l’idรฉe de cette tribune qui est sera animรฉe principalement, mais pas exclusivement, par le porte-parolat du parti. En effet, nous la souhaitons dynamique et diverse. Lorsque la situation l’exige, les cadres de la haute Direction du Parti seront appelรฉs ร  l’animer. Cโ€™est une innovation dans la gestion de la communication au niveau des partis politiques ivoiriens et le PPA-CI se fรฉlicite d’en รชtre l’initiateur.

 

Nous avons pris conscience, au sein du PPA-CI, de ce que la communication est devenue une arme dont aucun parti ambitieux ne peut se passer. Il nous faut garder les positions avant-gardistes sur la communication, non seulement pour donner nos positions sur les sujets importants, mais รฉgalement pour former nos militants, les tenir en alerte et leur donner les arguments du dรฉbat politique partout oรน il sera menรฉ.

 

Pour marquer le dรฉbut de cet espace dโ€™รฉchange entre la presse et le PPA-CI, nous proposons pour la premiรจre tribune trois points dโ€™actualitรฉ que sont :

 

– La hausse du prix du carburant

– La question de la drogue

– Et les rรฉsolutions du dialogue politique

 

๐Ÿญ. ๐—ฆ๐—จ๐—ฅ ๐—Ÿ๐—” ๐—›๐—”๐—จ๐—ฆ๐—ฆ๐—˜ ๐——๐—จ ๐—ฃ๐—ฅ๐—œ๐—ซ ๐——๐—จ ๐—–๐—”๐—ฅ๐—•๐—จ๐—ฅ๐—”๐—ก๐—ง

 

Le PPA-CI sโ€™inquiรจte de lโ€™augmentation du carburant parce que les consรฉquences de cette augmentation pรจsent lourdement sur les masses populaires. En effet, le gouvernement a procรฉdรฉ, par deux fois en moins de deux mois, ร  lโ€™augmentation du prix du carburant.

 

– Le 1er avril dernier, 60 FCFA ont รฉtรฉ ajoutรฉs au prix du litre du carburant.

 

Cette augmentation a eu une rรฉpercussion immรฉdiate sur le transport urbain et interurbain. Lโ€™effet amplificateur sโ€™est immรฉdiatement fait ressentir au niveau du coรปt des produits de premiรจre nรฉcessitรฉ.ย  Ainsi, le litre dโ€™huile de palme est passรฉ de 875 FCFA ร  1200 FCFA. Le kg de viande de 3000 ร  3500 FCFA. Le sac de 25 kg est passรฉ ร  15 000 FCFA. Avant mรชme que les populations nโ€™amortissent le choc de cette premiรจre augmentation, le 1er Juin dernier, le gouvernement a procรฉdรฉ ร  une deuxiรจme augmentation de 40 FCFA par litre. Le total des augmentations cumule ร  100 FCFA/litre en moins de deux moins. Ces augmentations interviennent seulement 4 mois aprรจs que le gouvernement a annoncรฉ avoir injectรฉ 200 milliards dans le secteur du carburant pour soutenir les prix afin de lutter contre lโ€™inflation.

 

Le gouvernement attribue cette augmentation du carburant ร  la guerre russo-ukrainienne. Sโ€™il est vrai que cette guerre perturbe le commerce international surtout celui des hydrocarbures, il est excessif de lui attribuer lโ€™entiรจretรฉ de la raison de lโ€™augmentation des prix du pรฉtrole en Cรดte dโ€™Ivoire.

 

Si toute la politique du gouvernement repose sur lโ€™augmentation du prix des denrรฉes de premiรจre nรฉcessitรฉ pour rรฉsorber les effets induits par la guerre russo-ukrainienne, il y a lieu de dรฉsespรฉrer de notre gouvernement. Parce que nul ne sait quand est ce que cette guerre prendra fin. Il faut trouver des solutions internes rapides et efficaces pour soulager la population dรฉjร  frappรฉe par une forte paupรฉrisation.

 

Cโ€™est pourquoi le PPA-CI propose les solutions suivantes :

 

๐—ฎ. ๐—Ÿ๐—ฎ ๐˜€๐˜‚๐—ฝ๐—ฝ๐—ฟ๐—ฒ๐˜€๐˜€๐—ถ๐—ผ๐—ป ๐—ฑ๐—ฒ ๐—ฐ๐—ฒ๐—ฟ๐˜๐—ฎ๐—ถ๐—ป๐—ฒ๐˜€ ๐˜๐—ฎ๐˜…๐—ฒ๐˜€ ๐˜€๐˜‚๐—ฟ ๐—น๐—ฒ ๐—ฝ๐—ฒฬ๐˜๐—ฟ๐—ผ๐—น๐—ฒ

 

Le 1er Aoรปt 2018, le gouvernement a instituรฉ, par ordonnance, une taxe dite de soutien aux activitรฉs de raffinage ร  raison de 30 FCFA/L de carburant ambiant, 15 FCFA/L de gasoil et 30 FCFA/kg de DDO et de Fuel oรฏl.

A ces taxes, il faut ajouter plusieurs autres prรฉlรจvements mis ร  la charge du consommateur final. Lโ€™on retiendra la taxe de 60 FCFA /kg de gaz vrac et 24 FCFA sur tous les autres produits pรฉtroliers ou dรฉrivรฉs du pรฉtrole vendus sur le territoire national. Cette derniรจre taxe a รฉtรฉ instituรฉe pour, dit-on, soutenir la consommation du gaz butane. Lโ€™on remarquera que les populations paient une taxe sur les produits pรฉtroliers pour soutenir la consommation de butane. Lโ€™absurditรฉ de cette solution ne peut รฉchapper ร  tout esprit rationnel. En effet, trรจs peu de personnes rationnelles comprendraient pourquoi elles paieraient plus cher leur carburant et autres produits pรฉtroliers pour soutenir leur consommation de gaz ; surtout quand lโ€™on sait que beaucoup dโ€™automobilistes utilisent comme combustible pour leurs vรฉhicules du gaz butane. Il sโ€™en suit donc que des Ivoiriens paient leur carburant de vรฉhicules cher pour permettre ร  dโ€™autres de payer moins cher le combustible pour leurs vรฉhicules.

 

Dans un contexte de crise, qui pourrait รชtre longue, il appartient ร  lโ€™Etat de soulager les populations. Aujourdโ€™hui, les comptes de la SIR se sont nettement amรฉliorรฉs. Dans ces conditions, la taxe de soutien aux opรฉrations de raffinage nโ€™a plus sa raison dโ€™รชtre, du moins dans sa proportion actuelle. Il convient de la supprimer ou, au moins, de la diminuer et rรฉpercuter cette suppression ou la diminution de celle-ci sur le coรปt du carburant ร  la pompe.

 

Si lโ€™idรฉe de subvention coรปt du gaz butane au profit des mรฉnages est bonne, les modalitรฉs de cette subvention placent les mรฉnages devant un dilemme cornรฉlien. En effet, ils ont ร  choisir entre acheter les denrรฉes alimentaires plus chers du fait de lโ€™augmentation du prix du carburant, qui impacte le prix desdites denrรฉes, ou acheter son gaz butane moins cher et ne rien trouver ร  faire cuir avec. Dans ces conditions, il faut que lโ€™Etat trouve une autre solution pour subventionner le coรปt du gaz butane tout en accentuant le contrรดle pour dรฉbusquer les automobilistes qui dรฉtournent cette subvention, qui visent les mรฉnages, ร  leur profit sous forme de combustible pour leurs vรฉhicules.

 

Lโ€™une des solutions que lโ€™on prรฉconise est la diminution du train de vie de lโ€™Etat. Il est peut-รชtre tant que le gouvernement fasse connaรฎtre aux Ivoiriens la factures des nombreux voyages du Chef de lโ€™Etat en distinguant entre les voyages pour le compte de lโ€™Etat et ses voyages privรฉs. Si le gouvernement se dit sensible ร  la hausse du prix du carburant du fait de la guerre russo-ukrainienne, il est consรฉquemment juste que les voyages prรฉsidentiels diminuent. Le gouvernement prouverait รฉgalement sa bonne foi quant ร  allรฉger la souffrance des populations sโ€™il diminuait le nombre des voitures de grosses cylindrรฉes de son impressionnant parc automobile.

 

๐—ฏ. ๐—Ÿ๐—ฎ ๐˜๐—ฟ๐—ฎ๐—ป๐˜€๐—ฝ๐—ฎ๐—ฟ๐—ฒ๐—ป๐—ฐ๐—ฒ ๐—ฑ๐—ฎ๐—ป๐˜€ ๐—น๐—ฎ ๐˜€๐˜๐—ฟ๐˜‚๐—ฐ๐˜๐˜‚๐—ฟ๐—ฒ ๐—ฑ๐˜‚ ๐—ฝ๐—ฟ๐—ถ๐˜… ๐—ฑ๐˜‚ ๐—ฐ๐—ฎ๐—ฟ๐—ฏ๐˜‚๐—ฟ๐—ฎ๐—ป๐˜

 

Cette transparence est essentielle, notamment en cette situation de crise, pour savoir ce qui compose le prix des produits pรฉtroliers que le gouvernement impose aux populations ivoiriennes. Lโ€™opacitรฉ qui entoure la structure du prix de ces produits accroรฎt la suspicion de mauvaise gouvernance du secteur de lโ€™รฉnergie en Cรดte dโ€™Ivoire. Il faut en finir avec les pratiques de forรชt sacrรฉe dans la gestion des produits pรฉtroliers dont lโ€™incidence est รฉnorme sur la vie รฉconomique et sociale.

 

๐Ÿฎ. ๐—Ÿ๐—” ๐—ค๐—จ๐—˜๐—ฆ๐—ง๐—œ๐—ข๐—ก ๐——๐—˜ ๐—Ÿ๐—” ๐——๐—ฅ๐—ข๐—š๐—จ๐—˜

 

Depuis quelques annรฉes, la Cรดte dโ€™Ivoire connait une vรฉritable endรฉmie en matiรจre de drogue. Le commerce de la drogue a pris un tournant suffisamment angoissant pour nos concitoyens.

Aprรจs la saisie par la gendarmerie nationale en fรฉvrier 2021, de 1 056 blocs de cocaรฏne brute dโ€™un poids de 1,56 tonne dont la valeur est estimรฉe ร  25,560 milliards de FCFA, en provenance dโ€™un pays de lโ€™Amรฉrique latine, un vaste rรฉseau de trafic de drogue vient dโ€™รชtre dรฉcouvert, incriminant forces de sรฉcuritรฉ et hommes dโ€™affaires.

 

Ce gros scandale donne ร  s’inquiรฉter que notre pays soit devenu, en si peu de temps, la plaque tournante de la drogue en Afrique.

 

Aujourdโ€™hui, selon plusieurs rapports dโ€™ONG, hormis la recrudescence des fumoirs dans les villes et dans les villages, les รฉcoles et รฉtablissements scolaires sont devenus des lieux privilรฉgiรฉs dโ€™รฉcoulement de ces toxines. Ce qui pourrait expliquer les violences, les viols et autres formes de dรฉpravation qui y rรจgnent, avec en prime la baisse du niveau scolaire.

 

La drogue alimente la violence, gรฉnรจre la circulation des armes et, dans beaucoup de cas, alimente le terrorisme et toutes les autres formes de crimes organisรฉs. Pourtant notre pays est dรฉjร  dans l’ล“il du cyclone du terrorisme.

 

Au plan รฉconomique, le blanchiment de l’argent de la drogue a un effet inflationniste. Le commerce de la drogue pourrait bien รชtre un facteur explicatif de l’inflation que l’on observe au niveau de la Cรดte dโ€™Ivoire, notamment dans le secteur de l’immobilier, un secteur qui blanchit facilement l’argent sale de la drogue et favorise la corruption.

Au plan social, la drogue rime avec perversion des valeurs sociales les plus importantes. Prostitution pรฉdophilie et dรฉrive sociale de la Jeunesse.

 

Le PPA-CI se fรฉlicite des derniรจres opรฉrations de police sur la question qui ont permis dโ€™arrรชter des personnes suspectรฉes dโ€™รชtre de gros trafiquants.

 

Le PPA-CI souhaite que les autoritรฉs judiciaires soutiennent fermement, en aval, les efforts faits par les autoritรฉs de police en amont.

 

L’administration financiรจre doit se mettre aussi en branle. Il existe des mรฉcanismes de contrรดles fiscaux et financiers pour dรฉbusquer l’argent sale issu de la corruption et de la drogue. Le contrรดle du train de vie des personnes, en rapport avec leurs ressources financiรจres lรฉgales, est un exercice banal bien connu de tous les services fiscaux et financiers du monde.

Tous les acteurs รฉconomiques qui interviennent dans les transactions immobiliรจres doivent sโ€™associer ร  cette lutte qui doit prendre lโ€™allure dโ€™un sursaut national.

 

Cโ€™est pourquoi, le PPA-CI demande la plus grande transparence sur le traitement de l’affaire de la drogue. Il y va de l’honneur de notre pays qui ne peut s’accommoder du titre de pays de narcotrafiquants. Il faut bien se rappeler que dans un passรฉ trรจs rรฉcent, certains pays de la sous-rรฉgion ont connu une forte instabilitรฉ ร  cause des tentatives de contrรดle de lโ€™Etat par des groupes ou des cartels de drogue opposรฉes agissant ร  partir de pays รฉtrangers.

 

๐Ÿฏ. ๐—Ÿ๐—˜ ๐——๐—œ๐—”๐—Ÿ๐—ข๐—š๐—จ๐—˜ ๐—ฃ๐—ข๐—Ÿ๐—œ๐—ง๐—œ๐—ค๐—จ๐—˜

 

Au nom de la paix et de la rรฉconciliation, le Prรฉsident Laurent GBAGBO, Prรฉsident du PPA-CI a instruit son parti ร  aller au dialogue sans ร  priori ni prรฉalable. Nous avons participรฉ ร  ce dialogue et continuons d’attendre la mise en ล“uvre des maigres rรฉsultats qui ont รฉtรฉ obtenus.

 

– Le dialogue avait renvoyรฉ beaucoup de questions au niveau de la rencontre de haut niveau que le dialogue a appelรฉ cadre permanent de dialogue entre les trois fortes personnalitรฉs politiques du pays : le prรฉsident Laurent GBAGBO, le prรฉsident Bรฉdiรฉ et le prรฉsident Ouattara. Le cadre ne s’est pas encore rรฉuni.

 

– Le dialogue a mis en place un cadre de suivi entre les partis politiques et le gouvernement pour le suivi de la mise en ล“uvre de ses rรฉsolutions. Ce cadre n’a pas encore รฉtรฉ mis en place.

 

– Le dialogue a prรฉconisรฉ l’admission du PPA-CI dans la CEI. C’est le compromis trouvรฉ pour le moment entre les propositions du PPA-CI, propositions soutenues par la quasi-totalitรฉ des partis politiques significatifs, d’en finir avec la CEI des partis politiques.

 

A ce jour, alors quโ€™elle s’apprรชte ร  voter en interne pour dรฉsigner les prรฉsidents des commissions locales, le PPA-CI n’a toujours pas รฉtรฉ admis dans la CEI.

 

Nous rappelons que l’honorable Georges Armand OUEGNIN, qui dirigeait la dรฉlรฉgation du PPA-CI au dialogue, a รฉcrit le 10 Mai dernier au Ministre de lโ€™Intรฉrieur, pilote de la derniรจre phase du dialogue pour solliciter une audience ร  lโ€™effet de lui exprimer les attentes du parti relativement ร  la mise en ล“uvre des rรฉsolutions du dialogue politique. Nous sommes toujours en attente de la rรฉponse du ministre.

 

Pour le PPA-CI, son entrรฉe ร  la CEI est non nรฉgociable. Notre parti a acceptรฉ ce compromis au nom de la rรฉconciliation nationale. Mais le parti n’acceptera pas que l’on ruse avec lui.ย  Il en est aussi de la question du dรฉcoupage รฉlectoral.

 

Sur les autres points du dialogue, le PPA-CI se fรฉlicite de la remise du passeport du ministre Charles Blรฉ Goudรฉ. C’รฉtait l’une des rรฉsolutions du dialogue politique dรฉfendues par le PPA-CI. Le PPA-CI a รฉgalement plaidรฉ et continue de le faire pour le retour de monsieur Soro Kigbafori Guillaume, ancien Prรฉsident de lโ€™Assemblรฉe nationale

 

Mais les questions importantes comme la libรฉration des prisonniers militaires, l’arrรชt des poursuites contre les personnalitรฉs soupรงonnรฉes suite ร  la crise du troisiรจme mandat, le retour et les mesures d’accompagnement ร  apporter aux rรฉfugiรฉs, la question du respect intรฉgral du statut dโ€™ancien Prรฉsident de la Rรฉpublique au Prรฉsident, au Laurent Gbagbo, la question de lโ€™ordonnance 2011-007 du 14 Avril 2011 sont autant de sujets qui ont รฉtรฉย  ramenรฉ au cadre permanent de haut niveau entre le Prรฉsident de la Rรฉpublique et ses deux prรฉdรฉcesseurs. Ces sujets continuent dโ€™occuper le sommet de lโ€™รฉchelle des prioritรฉs de notre parti qui attend leur rรฉsolution afin de fermer dรฉfinitivement la parenthรจse douloureuse de la crise post-รฉlectorale de 2011.

 

Mesdames et messieurs, chers amis journalistes, hommes et femmes des mรฉdias, le PPA-CI est porteur dโ€™une nouvelle espรฉrance pour notre pays et pour notre continent. Cette espรฉrance se construit autour des valeurs fondamentales qui ont guidรฉ la vie politique de son fondateur depuis plus dโ€™un demi-siรจcle. Lโ€™humanisme, le respect de lโ€™adversaire politique, y compris celui qui lui manifeste la plus grande animositรฉ, constituent les constantes de la vie politique du Prรฉsident Laurent GBAGBO. Il est conscient que la nouvelle espรฉrance quโ€™il propose ร  nos compatriotes ne peut se rรฉaliser sans une rรฉconciliation sincรจre pour une paix durable. Cโ€™est pourquoi, depuis son retour, il ne cesse dโ€™ล“uvrer pour le renforcement de la cohรฉsion sociale. En homme politique averti, il sait que seul un homme qui a le sens du sacrifice de soi et un amour profond pour son peuple pour porter un projet de rรฉconciliation dans un pays, comme le nรดtre, qui se remet pรฉniblement dโ€™une crise profonde dont les plaies sont encore saignantes dans les cล“urs des uns et des autres. Parce que toutes les entreprises pour la paix se rรฉalisent dans la douleur et, parfois, dans les larmes.

 

Le 7 juin dernier, son parti, le PPA-Ci a votรฉ pour le candidat du RHDP pour le remplacement du Prรฉsident de lโ€™Assemblรฉe nationale dรฉcรฉdรฉ quelques semaines plus tรดt. Ce vote, dont la portรฉe hautement symbolique รฉchappe aujourdโ€™hui ร  une bonne partie de lโ€™opinion nationale, y compris au sein de notre propre camp, met pourtant ร  lโ€™รฉclat du jour les grandes qualitรฉs du Prรฉsident Laurent GBAGBO que lโ€™on sโ€™est รฉvertuรฉ, par milles procรฉdรฉs, de ternir en travestissant lโ€™histoire de notre pays. Notre parti, par ce vote, douloureux, appelle avec insistance le pouvoir ร  le retrouver sur le chemin de la rรฉconciliation nationale. Nous osons espรฉrer que ce pouvoir trouvera le courage nรฉcessaire de nous suivre sur ce chemin, parce que nul ne peut construire la paix sโ€™il ne porte en lui-mรชme une minime dose de courage et de volontรฉ ร  toute รฉpreuve.

 

Mesdames et messieurs les journalistes, telle est lโ€™รฉconomie de nos propos pour cette toute premiรจre rencontre dans le cadre de la ยซ TRIBUNE DU PPA-CI ยป.

 

Je vous remercie pour votre aimable attention.

 

 

Sourceย : ๐—ฆ๐—˜๐—ฅ๐—ฉ๐—œ๐—–๐—˜ ๐—–๐—ข๐— ๐— ๐—จ๐—ก๐—œ๐—–๐—”๐—ง๐—œ๐—ข๐—ก ๐—ฃ๐—ฃ๐—”๐—–๐—œ

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiรฉe.

quatre × quatre =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com