Bondoukou/ développement durable : Le mécanisme du développement en milieu rural change avec les conseils villageois de développement

0 936

Ramde Issa, directeur exécutif de l’Ong Eveil, porteur et coordonnateur du projet pilote  «  action de concertation des populations avec les pouvoirs locaux en vue de l’amélioration de la gouvernance participative des collectivités territoriales   de Bondoukou »,  a présenté ledit projet  à la presse au siège de l’Ong Eveil  à Bondoukou le 13 septembre 2021. Un projet pilote qui s’inscrit dans un vaste  «  programme d’appui aux collectivités territoriales pour l’amélioration de la gouvernance participative en Côte d’Ivoire (PACTAG-CI) » qu’il a conçue et  financée par la coopération Côte d’Ivoire- Union Européenne d’un montant de 24 millions de FCFA dans le cadre du projet Liane 2 en vue d’apporter un appui aux efforts des collectivités territoriales de Bondoukou dans l’amélioration de la gouvernance participative et inclusive. Il s’agira selon Ramde Issa,  à mettre en place un système d’appui à la gestion participative des collectivités territoriales de Bondoukou déjà enclenché par le conseil municipal et le conseil régional : « le conseil villageois de développement (CVD) ». C’est pourquoi, il  estime que cet outil viendra niveler l’approche du développement en milieu rural.  Car il a pour objectif principal de «  contribuer à   l’amélioration de la gouvernance des collectivités territoriales  de Bondoukou par la participation et le suivi de la population des initiatives  des pouvoirs locaux dans la commune. » A-t-il indiqué. En effet, la bonne gouvernance consistant  à la participation citoyenne dans la gestion des affaires publiques par l’implication et la prise en compte des priorités des populations, reste un défi majeur pour l’Afrique et la Côte d’Ivoire ne demeure pas en reste.

Comme le fait remarquer  Ramde Issa, «  en Côte d’Ivoire, où une politique  de décentralisation est mise en œuvre depuis plusieurs décennies, aucune  forme de participation citoyenne n’est  prescrite et organisée par des lois et règlements afin d’intégrer effectivement celle-ci dans les pratiques des collectivités locales. » devait-il introduire. Et pourtant, « les choix en matière  de politique  publique  visant à favoriser les pauvres et à améliorer leurs conditions de vie sont plus judicieux lorsque  les communautés, les autorités locales et les collectivités travaillent main dans la main en se fondant sur des données solides et des analyses qui  reposent sur des éléments probants. » A-t-il renchéri. C’est pourquoi, il estime que ce présent projet sur-cité est la réponse  afin de  contribuer à solutionner cette problématique en collaboration avec les collectivités territoriales. Mieux encore, ce projet aussi ambitieux et réalisable permettra de solutionner : « le manque de dispositif de coordination et de suivi évaluation opérationnel des actions de développement  utilisable localement ; l’insuffisance d’informations fiables, désagrégées et actualisable à tout moment sur les indicateurs de développement au niveau des villages et communes pour éclairer les décisions ; l’insuffisance de compétences des communautés villageoises à soutenir et de faire un suivi évaluation des actions de développement de leur localité ;  faible appropriation des actions de développement ( les infrastructures scolaires , sanitaires etc..) ; faible implication et participation de la communauté à la recherche de solutions aux problèmes de développement ; et enfin , la faiblesse de la bonne gouvernance. » A justifié Ramdé Issa. C’est pouvoir il a invité tous les acteurs impliqués dans  ce projet de se l’approprier afin de le  pérenniser. Déjà, dans sa mise en œuvre,  les 12 villages de la commune de Bondoukou ont été sensibilisés et ont  vu leurs comités villageois  de développement (CVD) créés et installés. Les membres de ces CDV seront formés dans le cadre du projet. Et  à terme, « permettre de mettre  à la disposition  des villages, de la commune et du conseil régional un mécanisme  communautaire et participatif de planification, de mise en œuvre et de suivi des actions de développement de la commune de Bondoukou : les conseils villageois de développement  (CVD) et un comité communal de plaidoyer (CPP). Une enquête sur le niveau de développement et les compétences des villages sera réalisée afin de permettre aux CVD et au CCP de mettre à la disposition des collectivités les priorités des villages  à travers des plans villageois de développement et des données fiables, désagrégés et actualisables pour éclairer les décisions. » A  ajouté  Ramde  Issa. les conclusions des travaux de ces  instrument de développement  qui permettent  aux populations villageoises de participer effectivement dans le mécanisme de gestion participative et pouvoir faire des plaidoyers à l’endroit des responsables des collectivités territoriales devront « être pris en compte dans leur planification et la mise en œuvre de leur budget, les besoins et préoccupations des populations . Tels sont nos souhaits au terme de ce projet. » A souhaité Ramde Issa.

Notons que l’ONG EVEIL est une organisation non gouvernementale  qui œuvre dans le domaine de l’humanitaire en apportant des contributions pour l’éveil des consciences afin d’éradiquer divers fléaux qui minent  la société Africaine.

Dorcas  Bédiakon  Afriyé

Correspondante  régionale

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

un + 1 =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com