Horizontal custom

Ascena : Les contrôleurs aériens mettent à exécution leur mot de grève

0 471

Alors que le ministère ivoirien des transports a dénoncé jeudi une « grève illégale », les contrôleurs aériens ont malgré tout mis à exécution leur mot de grève. Ainsi, l’aéroport international Félix Houphouët Boigny (FHB) d’Abidjan est paralysé par la grève d’une union des contrôleurs aériens de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) déclenchée depuis vendredi 23 septembre 2022.

 

Horizontal custom

Au moins deux vols ont débarqué leurs passagers après leur embarquement ce vendredi. En outre aucun atterrissage de vol commercial n’a été signalé depuis le déclanchement du mouvement de grève, révèlent des sources aéroportuaires, quand celles proches des syndicats révèlent avoir échangé avec les autorités gouvernementales ivoiriennes sans rentrer dans les détails des discussions.

 

En mission hors de la Côte d’Ivoire, l’intérim du ministre des Transports est assuré par son collègue de l’Equipement et de l’Entretien Routier, Amédée Kouakou.

 

Dans un communiqué rendu public, jeudi, le ministre des Transports ivoirien, Amadou Koné, a rappelé avoir reçu le 25 juillet 2022 copie d’un préavis de grève d’une organisation syndicale dénommée « Union des Syndicats des contrôleurs aériens de l’ASECNA » en abrégé USYCAA qui projetait une grève de 48 heures à compter du 25 août 2022, pouvant entraîner une perturbation du bon déroulement des mouvements d’aéronefs dans les espaces aériens et sur les aéroports des 17 Etats africains de l‘ASECNA.

 

Il relève que le Comité des ministres de l’ASECNA, tenant compte de la contestation sur la légalité de l’USYCAA, a instruit la direction générale de l’ASECNA d’engager directement des négociations avec les syndicats des différents Etats membres.

 

Ces discussions ont permis de trouver 11 points d’accord sur les 19 points de revendications.

 

Alors que la dynamique de dialogue enclenchée est en cours, les onze syndicats sous la bannière de l’USYCAA, ont décidé de relancer leur mouvement de grève de 48 heures à compter du vendredi 23 septembre 2022 à 08 heures, lit-on dans le communiqué.

 

A en croire le ministre ivoirien, de tels agissements sont attentatoires à la sûreté et à la sécurité de la navigation aérienne dans les Etats membres de l’Agence précisant que le tribunal de 1ère instance d’Abidjan Plateau statuant en matière de référé a décidé de la suspension du préavis de grève par ordonnance n°4092 du 22 septembre 2022.

 

Dans un communiqué posté sur leur page Facebook, vendredi matin, l’USYCAA informe l’opinion publique de la mise à exécution effective de son préavis de grève notifié dans sa correspondance N°2022/002/USYCAA/BEU du 25 juillet 2022, suspendu et ensuite réactivé depuis le mardi 20 septembre 2022.

A en croire les Contrôleurs Aériens de l’ASECNA, conformément aux termes dudit préavis, ils  » cesseront, en dehors des vols sensibles, toute fourniture de services de la circulation aérienne aux aéronefs dès aujourd’hui, vendredi 23 septembre 2022 à partir de 8 h 00 TU (temps universel) jusqu’au dimanche 25 septembre 2022 à 07 h 59 TU, et puis d’une durée indéterminée jusqu’à la satisfaction totale de toutes les revendications.

 

Par ailleurs, le Bureau Exécutif de l’USYCAA tient à rappeler à toutes et à tous, qu’il se réserve l’exclusivité du droit de se prononcer sur la suite à donner à son préavis (suspension, levée, prolongation, etc.). Il prévient donc toute personne physique ou morale qui s’aventurerait à lui usurper ce droit inaliénable, qu’elle serait seule responsable des désagréments qui résulteraient de la confusion qu’elle aurait créée en toute connaissance de cause.

 

Enfin, le Bureau Exécutif de l’USYCAA, tout en déclinant toute responsabilité en cas d’incident, invite les auteurs et diffuseurs de fausses informations ou décisions unilatéralement prises, susceptibles de désinformer et de désorienter les usagers de l’air, à se tenir prêts à fournir à ces derniers, les explications qui s’imposeraient », rapporte le communiqué.

 

La menace de grève qui avait initialement été prévue le 25 août, selon le syndicat, avait été suspendue in extremis, à la veille de la date butoir, après diverses interventions, dont celle du chef de l’État sénégalais, Macky Sall, également président en exercice de l’Union africaine (UA) pour « donner une dernière chance au dialogue ».

 

L’ASECNA, la plus ancienne institution de coopération et d’intégration africaine et malgache regroupe 18 États membres.

C’est un établissement public doté de la personnalité morale et jouissant de l’autonomie financière.

 

TN

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

seize + dix-sept =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com