Horizontal custom

Arts et Culture/ Koné Dodo directeur général du Palais de la culture : « Nous avons seulement eu 69 activités à cause de la Covid-19 »

0 1 089

« Impact de la Covid-19 sur l’industrie du spectacle : quel apport du Palais de la Culture pour relancer le secteur ».C’est le thème de la conférence épluchée, le 14 janvier 2021  par Koné Dodo directeur du Palais  de la Culture.  La gestion du Palais de la Culture face à la Covid-19, la politique managériale du Palais de la Culture, la dématérialisation des activités du Palais de la Culture et ses projets culturels. Selon Koné Dodo, l’industrie culturelle et créative est très importante en Côte d’Ivoire et partout dans le monde. Dans la mesure où le tourisme et la culture sont complémentaires. C’est pourquoi en  parlant de la gestion du Palais de la Culture en temps de Covid-19  le DG du Palais de la culture a précisé que sa « maison », avant même que le gouvernement n’impose des mesures de lutte contre la propagation du coronavirus, avait déjà pris, au moment de la tenue du Marché des arts du spectacle d’Abidjan (Masa) début mars, les devants. En imposant notamment le lavage des mains à tout visiteur. Sans oublier les mesures sécuritaires. Toutefois, il a regretté que le Palais de la Culture, à cause de la Covid-19, a vu ses activités réduites, ce qui a impacté son rendement financier. A titre d’exemple, il retiendra que le Palais de la Culture avait pour habitude d’abriter 200 à 250 activités (spectacles, rencontres politiques, mariages, séminaires…) l’année. « Mais, à cause de la Covid-19, ce sont seulement 69 activités que nous avons eues au Palais de la Culture. Ce qui nous a amené à nous tourner vers le gouvernement afin qu’il nous octroie une subvention de 70 millions pour honorer nos engagements vis-à-vis de nos fournisseurs. Il faut savoir que la subvention de l’Etat est de 20% et les 80 autres pour cents proviennent de nos propres ressources. Comme quoi l’année 2020 a été très difficile pour le Palais de la Culture », a-t-il fait savoir. Et d’ajouter qu’en cette période liée à la Covid-19, sponsors, parrains, mécènes ont tous fait défection. « Nous espérons qu’en 2021, les choses iront mieux et que, bientôt, la Covid-19 sera un lointain souvenir », a souhaité Koné Dodo. Or d’habitude le chiffre d’affaires du Palais de la Culture est de 700 millions de Fcfa mais c’est le tiers qui a été enregistré. Nous sommes donc à 35% de notre chiffre d’affaires à cause du coronavirus. C’est même ce qui nous a amené à demander une subvention spéciale au gouvernement pour payer nos fournisseurs ». Toutefois, a-t-il insisté, « nos salles sont régulièrement entretenues et désinfectées pendant cette période de Covid-19.Nous respectons ce que nous demande de faire à l’Etat. Nous désinfectons nos salles pour éviter la propagation du coronavirus. Nous prenons donc les précautions qu’il faut pour qu’il n’y ait pas de problèmes dans nos murs ». Aussi, a-t-il fait remarquer, « la bonne gestion, c’est de dépenser ce que nous sommes censés gagner, ne pas dépenser ce qu’on n’a pas ». Au niveau de la politique managériale en vigueur chez lui, Koné Dodo atteste que le Palais de la Culture, dans les faits, n’est pas cher. « 90% des spectacles en Côte d’Ivoire se déroulent au Palais de la Culture et nous faisons des prix préférentiels pour promouvoir la culture. Promouvoir la culture, mais surtout certaines disciplines comme la danse, le théâtre et le cinéma qui ne bougent plus comme avant, fait partie de notre mission. Aujourd’hui, le cinéma se comporte assez bien. Ainsi donnons-nous gratuitement nos salles aux acteurs et promoteurs de danse et de théâtre dans notre politique d’aide à la promotion de ces disciplines-là. Nous aidons donc beaucoup, mais sans faire de bruits autour », a-t-il indiqué.

Horizontal custom

Renaud Djatchi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

quatorze − quatorze =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com