An 19 de la rébellion ivoirienne : Ouattara-Soro, de l’ydille à la haine réciproque

0 1 015

Pour avoir refusé de militer au RHDP, Soro Guillaume est tombé disgrâce auprès de Ouattara. Il a perdu son poste de président de l’Assemblée nationale. Avant de se voir poursuivre pour actions subversives. Ce qui lui vaut une condamnation à perpétuité par contumace, par la justice ivoirienne. Et pourtant une poignée d’années en arrière, l’idylle entre Ouattara et Soro était une réalité.  Replongeons-nous dans l’hommage appuyé que Ouattara a rendu le 7 juillet 2013 à celui qui l’a fait roi.

«Guillaume Soro s’est battu pour que les populations du nord puissent retrouver leur dignité par la nationalité ivoirienne » avait-il déclaré à Ferké, ville natale de Soro, en présence des parents de l’ex-président de l’Assemblée nationale. Poursuivant, Ouattara avait ajouté ceci : « Ferké connait bien sur un jeune qui a grandi ici, qui a fait le petit séminaire à Katiola qui a fait preuve d’un courage exceptionnel. Bien sûr, il a estimé à un moment donné que nous les anciens, nous étions engagés dans une voie qui peut-être allait prendre trop de temps pour faire aboutir notre combat ». Non sans marteler «C’est acte très fort, au dessus des religions. C’est un acte de patriotisme. S’il a fait cela, c’est parce qu’il aime la Côte d’Ivoire et je voudrais le féliciter». 2013, c’est il y a 4 ans. Guillaume Soro n’avait pas encore montré des signes d’un « jeune » ambitieux, tout aussi avide de pouvoir. Beaucoup d’eau a coulé sous le pont. Et Guillaume Soro titille aujourd’hui la posture de demi-dieu de Ouattara. Dans la guerre de succession, la préférence de Ouattara est allé chez un homme de son écurie, un homme du sérail, Gon Coulibaly. Or, Soro pense avoir consenti de nombreux sacrifices, et qu’il était  temps de récolter ses semences politiques. Après avoir trimé dans le maquis de la rébellion. Attente légitime qui, cependant, entrait en conflit avec la décision de Ouattara. Dès lors, Soro s’est placé lui-même dans l’œil du cyclone. Sous des coups de boutoir, le clan Soro est vite rayé de la carte de l’Administration. Ses proches sont dégommés pour la seule raison qu’ils sont ses proches. Lui, leur champion, conteste l’autorité de Ouattara. La suite on la connait.

 

Tché Bi Tché

tbt552@yahoo.fr

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

vingt − 14 =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com