Affaire 3000 docteurs non recrutés » / Après avoir reçu le Collectif : Le ministre Adama Diawara fait des propositions pour une sortie de crise

0 921

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique, le Pr. Adama Diawara a reçu à son cabinet, le vendredi 5 novembre  2021,  le Bureau exécutif national  du Collectif des « Docteurs non recrutés ».

Après la présentation des différents porte-paroles ( Dr Dally Olivier et Dassé Sévérin) des membres du Collectif  qui plaident  pour la signature d’un décret spécial par le chef de l’Etat  pour leur recrutement afin de réparer le mépris dont ils  disent être  victimes depuis des années, le ministre de tutelle, Adama Diawara  s’est félicité «  du bon ton »   qui a prévalu lors des échanges.

Le ministre a tenu d’abord à faire des précisions relatives  aux postes  disponibles, mais  surtout au nombre des Docteurs concernés par cette situation. Il a annoncé qu’il s’agit de 1120 Docteurs non recrutés, contrairement à ce que dit le Collectif qui évoque l’effectif de 3000 Docteurs. « Ne confondez pas les demandes de candidatures et les candidats au concours de recrutement des enseignants du supérieur », a fait savoir le ministre Adama Diawara.

Le ministre a fait cinq (5) propositions au Collectif à l’effet de parvenir à une solution à la situation.  A savoir, le lancement d’un concours de recrutement au premier trimestre de 2022.  450 postes   étant disponibles à ce concours auquel le ministre invite les Docteurs non recrutés à postuler.    Le ministre a enjoint ses hôtes à prospecter la voie de l’enseignement supérieur privé « en attendant l’intégration dans l’administration publique ».  Autre proposition, il s’agit de la voie du concours d’entrée à l’Ecole normale supérieure (Ens), permettant d’accéder à l’enseignement dans les universités par le biais du glissement catégoriel.   Le ministre a aussi conseillé au Collectif, la voie du secteur des entreprises privées et l’auto-emploi, comme des solutions à la situation qui prévaut.

« Nous recrutons là, où il y a un déficit d’enseignants, tout en tenant compte des contraintes budgétaires », a précisé le ministre Adama Diawara, qui a exhorté le Collectif des Docteurs « à mettre balle à terre, en privilégiant le dialogue ».

« J’attends vos propositions innovantes. Ensemble nous allons trouver une solution à ce problème crucial qui est posé. L’Etat à ses contraintes, je vous exhorte à continuer dans cette posture de dialogue et à prospérer les voies que je vous ai proposées. Je compte sur vous pour que la posture de belligérance   soit du passé, soit derrière nous », a-t-il insisté.

Au demeurant le ministre a instruit la direction des ressources humaines du MESRS à rendre publique la liste des admis au concours de recrutement de l’année en cours, pour garantir la transparence. Non sans annoncer la révision du processus de recrutement, avec désormais une seule candidature avec un seul dossier, un seul entretien qui portera sur la recherche et l’enseignement, le passage des formations doctorales à des écoles doctorales pour « disposer des Docteurs de qualité ».   La composition se fera dans un seul endroit.

« Nous allons revoir totalement le processus de recrutement.  Nous allons rectifier le tir. Votre manifestation m’a permis de voir des anomalies que je vais corriger rapidement », a conclu le ministre.

Cette rencontre fait suite à celle qui a eu lieu, le mardi 2 novembre avec certains membres du Collectif des Docteurs non recrutés.

A cette occasion, le Pr. Adama Diawara a enjoint ses hôtes à élaborer « un document » dans lequel le Collectif devra « relever ses préoccupations, assorties de propositions de solutions ».  Il a appelé « au dialogue » afin que « toutes parties sortent victorieuses » de cette situation.

 

TN, avec Sercom

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

quatre × deux =

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com